Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mes écrits

  • Algérie : La tête de la mafia coupée mais pas le corps. Avec le Maroc, le président-dz accroche son sac là où le bras ne peut l'atteindre..!

                                                                                         

                                   L’autre visage de l'hypocrisie Algérienne

    01/3/20..Dans une déclaration devant la presse rapportée par la télévision Algérienne de propagande "Ennahar", Sabri Bougadoume ministre Algérien aux affaires étrangères veut se faire soulager après la série d'ouverture de consulats au Sahara Marocain par divers pays Africains.

    Toute honte bue,il cherchait en vain de contrecarrer Mr.Bourita devenu désormais son seul ennemis, pas le peuple Marocains "frère", disait-il à visage découvert en présence d'un témoin inapproprié, en l'occurrence M.Aboulgheith, secrétaire général de la mystérieuse -Ligue des États Arabe!-. Il a commencé à dérailler lorsqu'il a voulu devenir le "Calife" à la place du Calife avec les mensonges qu'on sait, faisant savoir aux journalistes et au monde entier, ce que je cite ci-après :

    "Nous en Algérie, au ministère des affaires étrangères et toutes les autorités Algériennes nous veillons toujours à mettre de l'huile au feu, surtout aux relations avec le Maroc, je dis bien le Maroc frère".

    Ce n'est pas une erreur d'expression ou de prononciation..Non c'est la réalité de la diplomatie Algérienne de mensonges, dont nous en avons jamais cessé de déplorer dans diverses notes en blog. Par la suite il patinait, voire il tombait en profondeur ne formant pas une phrase correcte. C'est d'ailleurs le savoir-faire "intelligent" du premier diplomate Algérien, ce qui imposera l'interrogation suivante : comment s'exprimeront-ils ses subalternes?.

    Quant à nous dans ce sens, seule Mme Amina Bouâyach qui s'est vue militante et active  avant d'être ambassadrice de Sa Majesté le  Roi en Suède et Lettonie a la capacité de convaincre le monde par de paroles enflammées.

    Moi je ne suis pas diplomate, même si je le serais un jour, je saurais bien m'exprimer mieux que ce "meilleurs" de la diplomatie Algérienne. Mais je crois ce qui l'aurait certainement vexé et excité davantage de parler du Maroc, la possession par M.Bourita de documents qui dévoilent la demande de l'Algérie à des pays de boycotter le  Forum Crans Mantana de Dakhla. C'est ce qu'on sait d'ailleurs du sursaut de la diplomatie Marocaine.

    En fait, il évite de parler de l'Algérie devenue sans equivoque en ce moment d'anarchie et de désordre une plaque tournante et plateforme de cocaïne. Les 701kgs qui étaient dissimulés dans des conteneurs d'importation de viande de Kamal l'Bouchi, saisis en 2018 par la douane d'Oran ne sont pas entièrement liquidés.

    C'est un scandale qui ébranle l'État Algérien, il implique de gros poissons. Il y a ceux déjà capturés et remis aux paniers de la justice et il y a d'autres qui nagent encore dans les eaux usées du pouvoir.

    C'est son président choisi le 12 décembre dernier en tant que narcotrafiquant pour y faire diluer le butin au marché et éventuellement l'offrir en offrandes Algériennes à ses hôtes étrangers. La preuve bannie par la rue est l’acquittement de son fils impliqué dans cette même affaire de Cocaïne.

    Il mérite d’être écouté pour en juger le très bas niveaux de ceux avec lesquels nous en avons toujours affaires. Sans se faire de repère il essayait de blasphémer M.Bourita l'accusant d'insultes,de diffamations et de provocations. Ecoutez-le en première vidéo en bas, il trouve de l'inspiration avec ses idées haineuses, pas contre Bourita seulement, mais contre le Maroc.

    Cela réhabilite bien les mauvais comportements des dirigeants Algériens, fumés de mauvaises fois que je trouve. Et en tous cas qui relativise bien des choses me rappelle le proverbe arabe calligraphié par Hassan Messaoudi le peintre irakien spécialiste de la calligraphie arabe traditionnelle : «Mets les choses à leurs places et elles te mettront à la tienne", que celui qui a des oreilles entende».  Chihab25

            IMG_87461-1300x866  IMG_87461-1300x866                                                                 Oui..Une force régionale. Mais de Cocaïne

    Le président Algérien Abdelmajid Tebboune (!) apprend avec succès à se familiariser avec l'hypocrisie de ses prédécesseurs. En aspergeant du cocaïne, il vient de parler encore..Maroc!. Dans une interview à la chaîne Russia Today, répondait à la question : Qu'en est-il du Maroc?

    Discours minceur...Concernant les relations avec le Maroc et la possibilité d'ouvrir les frontières, le président Tebboune a déclaré que la disparition de la maladie ne viendra que si les causes disparaissent, et il ne s'est pas inscrit un jour en Algérie... qu''il a insulté le Maroc ou son peuple ... soulignant que le peuple algérien a une affection sincère pour son frère marocain ...Dans ce contexte, il a évoqué l'atmosphère de joie ressentie par les différentes villes marocaines lorsque l'Algérie a remporté la dernière Coupe d'Afrique des Nations de football en Égypte, la même atmosphère que vivait le peuple algérien.

    Fermée bien sûr en réaction et c'était pour la deuxième fois et était très douloureux plus que sa première fermeture, rappelant que la décision de fermer était dans une très mauvaise circonstance et a été prise à un moment où un pays européen (France) a fait que tous les terroristes sont algériens, sans parler de fermer l'air vers l'Algérie. Dans cette circonstance, un pays frère..! (Maroc) vient nous accuser de terrorisme et impose le visa aux Algériens.

    Après avoir rappelé la profondeur et l'étendue que les pays du Maghreb constituent l'un pour l'autre, Tebboune a souligné qu'il est difficile de parler une seule langue quand il y a des antécédents de divergences. Nous sommes clairs et nous n'avons pas d'antécédents...exprimant son espoir que les choses seront réglées avec le Maroc, à qui nous n'avons aucune hostilité à l'écart des manœuvres essayant d'isoler l'autre ....fin de citation. 

    Tebboune d'autre part, a nommé  le général à la retraite Abdelaziz Mojahid, membre de soi-disant "Comité algérien de solidarité avec le Polisario", connu pour son extrême hostilité au Maroc, comme son conseiller chargé de la sécurité et des affaires militaires.

    Il semble par ce geste que le président algérien en désignant l'acteur principal de meurtres dans la décennie noire des années 90 en Algérie, comme le décrit "La sale guerre" le livre de Habib Souidya, l'ex-officier de DRS, envoie un message crypté au Maroc disant que sa présidence n'aura pas de percée entre l'Algérie et le Maroc.

    Les experts de la chose Algérienne se posent une question déconcertante : Qu'est de savoir quels avantages l'Algérie tirera-t-elle de ses efforts pour affaiblir le Maroc dans ses relations économiques et politiques internationales?

    Pourquoi mène-t-elle des guerres en coulisses contre les intérêts du Royaume jusqu'à ce que les relations entre les deux pays soient devenues étonnement très tendues. Elle a même assassiné et dans le meilleurs de cas fait migrer ceux qui s'intéressaient au respect de voisinage et de fraternité.

    Et je pense que cela dépend de la disparition de toute la génération de la guerre froide en Algérie, et aussi de l'émergence d'une nouvelle d'apprentis qui n'est pas politiquement et culturellement capable de négocier avec le Maroc, avec sa génération de pragmatisme et de projets, une génération qui ne croit pas beaucoup aux idéologies d'avant la démolition du mur de Berlin.

    Que Dieu soit avec le peuple d'Algérie, au lieu que le président algérien réponde aux exigences du mouvement de Hirak, résolvant les problèmes de corruption, de chômage, d'immigration et de faible pouvoir d'achat de l'Algérien, il alimente davantage le conflit avec le Maroc pour prendre encore du temps lui permettant de bien se servir des couloirs du palais présidentiel d'Al Moradia.

    Ouvrant les parenthèses..Ce Tebboune doit prendre note que le Maroc est habitué à se comporter avec intelligence avec la frivolité des gouvernants algériens et qu'avec ses flashs et fourbis envers le Maroc, il ne perd que son temps et n'aura aucune petite bûchette pour nettoyer ses sales dents, comme le dit le dicton populaire Marocain.

    Sachant qu'en ce qui concerne le problème de l'intégrité territoriale du Maroc est pratiquement résolu. Ce frivole est venu tard pour; à cet effet chanter ou pour faire le malin à sa guise de parrain d'un peuple qui le rejette carrément et sans aucune réserve.

    Pour serrer les lignes de n'importe quelle citation lui permettant de connaitre de ce qui s'est passé en l'objet avant même sa naissance césarienne du 12 décembre dernier que les États Unis et Israël, ainsi que la grande majorité des puissances occidentales qui commandent le monde, le Polisario créé à des fins personnelles par Boumediène et fiancé par l’Algérie, n’existe pas sur toutes les cartes politiques.

    En contre partie, le peuple Algérien milite, depuis déjà un an pour son dignité dans État civil et rejette l'Etat militaire existant, connaissant bien que le Sud du Maroc est partie intégrante du peuple Marocain et que ces Marocains-là ont eu depuis toujours le soutiens de leurs plus puissants amis Américains et autres juifs Marocains au pouvoir en Israël, dépassant tranquillement les foutaises et les bla-bla d'un certain Soufiani et ses opportunistes-acolytes Marocains.

    Ce que "Ammi Tebboune", désormais le nom par lequel les Algériens se contentent de l'appeler aujourd'hui, ignore certes, tant qu'il vient tout juste de tomber du plafond, que c'est grâce à la diplomatie Royale silencieuse qui gagne du terrain et parallèlement à celle animée en quelque sorte, par de bons joueurs de Pocker à l'international, le duo Marocain (Azoulay-Berdiguo), il en est convenu de reconnaître solennellement la souveraineté totale du Maroc à travers tout son territoire. Les marches à pas sûrs, de M.Bourita au clair de la lune en prouvent que le monde est bien éveillé pour jeter à la largeur du mur les thèses frauduleuses Algériennes contre la réalité du Sahara Marocain.

    L'accord de la tripartite, (USA, Maroc, Israël) qui aurait été passé, haut la main au rythme de tambour, mettra fin définitivement à l’organisation Algéro-terroriste du Polisario. Le vieux projet diabolique de Boumediene qui voulait dominer le Maroc toute l’Afrique du Nord pour ouvrir une fenêtre sur l'Atlantique, et pourtant le Sud du Maroc est chez soi.

    Mmes Mrs faites vos jeux..les rares pays qui ont reconnu le Polisario sont des pays africains sans aucune importance ni de poids sur la scène politique internationale. Des pays semblables à l’Algérie, c’est-à-dire des républiques bananières.

    Seule l'Afrique du Sud qui peut avoir du poids en Afrique et quelque part ailleurs. Mr.Youssef Lamrani ambassadeur de Sa Majesté à Pretoria est en train de démolir le rempart Algéro-polisarien justifiant via une interview qu'il donnait récemment à la TV Sud-africaine (the African Union) que les relations Maroco-sudAfricaines s'évoluent vers l'excellence loin de toute ambiguïté.

    Or, les États Africains de taille n'ont jamais été attirés par la mauvaise odeur du pétrodollars Algérien. Conscients de leur crédibilité, certains d'eux se contentent aujourd'hui d'ouvrir des consulats au Sahara Marocain pour y être proches aux orientations économiquement bénéfiques qu'offre le Maroc à l'Afrique en général et au subsaharienne en particulier dans le cadre de sa coopération Sud-Sud. On registre déjà 10 consulats et consulats généraux. Une dynamique diplomatique prévue pour 2020 par le département Bourita est atteinte seulement en deux mois déjà. Derniers en date le Burundi à Laayoune  et Djibouti à Dakhla.

    Il n'en échappera certainement pas à Tebboune et à son Bougadoume que les États Unis et les puissances de ce monde ont toujours été sceptiques vis-à-vis de la politique Algérienne et de son Polisario. Une conviction prouvant la  solidité de la cause nationale Marocaine en l'objet et que l'ouverture de ces représentations diplomatiques au Sahara Marocain n'est pas un fait anodin, au contraire il justifie la souveraineté du Maroc sur toute son intégralité territoriale. Plus que cela, un témoin à la crédibilité du Royaume Chérifien du Maroc.

    Ce n'est pas de l'anecdote. Un jeune homme Marocain disait à son grand père..Oufkir a atteint le haut niveau de pouvoir. Il lui répond.. Cela sera pour lui sa dernière marche à monter. En effet, il s'est abîmé et fini par trahir son maître. C'est le cas de ses concitoyens Algériens (!) qui se transforment de nature en ennemis féroces au Maroc.

    Je me trompe pas, je dis bien (-ses concitoyens-) car le Pacha Oufkir, son père est Algérien d'origine. Il fut Caïd au (bernous-tricolor) emmené de l'Algérie Française au début du 20ème siècle de Ain Cheikh à l'ouest de l'Algérie pour y être au service des Français visant à soumettre le maximum de terrains et de populations dans le Tafilalet, en vue d'aller de l'avant et d'imposer au Maroc le protectorat. Après avoir réussit dans sa mission, il est promu Pacha de Boudenib.

    Après avoir été habillés d'arrogance et d'orgueil, les Algériens ont utilisé tous les mensonges du monde pour discréditer le Maroc, atteignant le haut point des sphères d'hypocrisie; de haine et d'hostilité par mordre la main  généreuse Marocaine. 

    L'occasion de d’ôter du nid cette affaire maintenant  m'a interpellé après l'interview du nouveau président Algérien au journal français le Figaro où il s'est montré très mystérieux sur ses intentions malveillant envers le Maroc.Peut-on s'attendre à cet effet, à un nouveau embêtement avec ce pion de l'armée Algérienne.

    Le doute n'aura pas droit à planer, alors que ce dernier a décidé d'augmenter le volume d'hostilité contre le Maroc pour plaire à la fantaisie de ses commanditaires militaires, refusant toute ingérence étrangère dans les affaires internes de l'Algérie, mais niant en parallèle que son Algérie s'ingère déjà de manière flagrante dans les affaires internes du Maroc.

    La preuve en est là toute fraîche. Surpris de voir son pays coincé du fait accompli, devant la réalité écrasante constituée d'acquis diplomatiques Marocains, que même son pétrodollars n'ait eu la force d’éviter, Sabri Bouguadoume, ministre aux affaires mensongères de l'Algérie vient tout juste de convoquer l'ambassadeur de la Cote d'Ivoire à Alger pour lui demander désespérément des explications sur l'ouverture par son pays d'un consulat à Laâyoune puis rappeler, à la légère, son ambassadeur en Cote d'Ivoire pour consultation.

    Il n'est guère surprenant puisque le même geste s'était déjà fait avec d'autres pays Africains qu'ayant fait de même à Laâyoune et à Dakhla. Parlant sujet, je substituerais le coté officiel censé ne pas se rabaisser à ce genre de futilités diplomatiques. Mais moi en tant qu'officieux je le fais volontiers et avec insistance, même si futile, étant le cordon crevant les typons adverses ce qui fera de même l'équivalent de la diplomatie de mensonges.

    Nous le disions toujours en blog, c'est de la diplomatie d'autruche. C'est-à-dire dans sa politique étrangère concernant le Sahara Marocain, l'Algérie cache sa tête dans le sable laissant le corps à la portée du vent. Nous savons aussi que la niew-bande d'Alger (Tebboune en fer de lance et Chengriha en coulisses) continuera certes d'aboyer à la manière de "chien à sept âmes" comme dit le dicton populaire au Maroc.

    Je n'aurais pas besoin de leur rappeler, aux Algériens bien sûr, que le *Sahara est dans son Maroc et le Maroc est dans son Sahara*.Une vertu établie, voire officialisée chez tout à chacun au Maroc depuis feu Hassan II que Dieu ait son âme.

    Fini le jonglage et les acrobaties Algériens, surtout en Afrique, preuve à l'appui : «les recommandations et le comité tripartite "Ad hok du sommet Africain de Nouakchott en 2018 et la clarté du dernier sommet-UA d'Addis Abeba, qui mettant fin à la défiguration de réalités par l'Algérie au sujet de sa création artificielle autour du Sahara Marocain, éjectait, hors cercle décideur du CPS le metteur en scène de fourbis Algériennes Smain Chergui qui était jusque-là le patron  intrusif du Conseil de Paix et de Sécurité de l'UA. Il profitait de la chaise vide et donnait l'ordre au nom de l'UA au Maroc qui le qualifiait d "occupant"  de quitter le Sahara, (sic), plus encore interdire, en parallèle, à Crans Mantana de se tenir à Dakhla.

    Parlant politique..En réponse à ces conneries..je constate que Tebboune interpellé par la question de fermeture de frontières, il s'est retourné au réveil des vieux conflits et des fausses excuses. Sachant que côté des politiques algériens... «Il n’est plus d’actualité de demander des excuses sur ce dossier  car c’est se cacher derrière un fil de laine.

    Les citoyens des deux pays connaissent bien la responsabilité et le contexte politique de l'Algérie dans ce sens.. De notre coté Marocain il n’est nullement nécessaire de faire remonter les vieux conneries inutilement, il faut regarder de l’avant, l’heure est à la main tendue du Maroc négligée par l'arrogance d'un voisin de mal...!

    Au sujet de la fermeture des frontières terrestres entre l’Algérie et le Maroc. Il a rappelé que la décision algérienne de fermer les frontières en 1994 était une réponse aux mesures prises par les responsables marocains concernant l’imposition d’un visa aux Algériens.

    Ainsi, le Président algérien indique que la fermeture des frontières entre les deux pays n’est pas due au conflit autour du Sahara occidental, mais plutôt aux accusations portées par le Maroc contre les Services secrets algériens durant la période de la décennie noire et du terrorisme.

    Pour rappel, suite à l’attentat du 24 août 1994 dans l’hôtel Atlas Asni de Marrakech, perpétré par des terroristes français d’origine algérienne, le Maroc avait accusé les Services secrets algériens d’être impliqués dans cette attaque. Le royaume chérifien a dès lors décidé de renvoyer de son territoire tous les ressortissants algériens sans carte de séjour et a instauré un visa obligatoire pour tout Algérien désirant se rendre au Maroc. L’Algérie répondra alors à ces mesures par une fermeture totale des frontières terrestres.

    En novembre dernier, alors candidat à la présidentielle, Tebboube s’est exprimé sur le sujet, promettant de « de revoir les relations algéro-marocaines dans le cas où le Maroc présenterait ses excuses au peuple algérien, qu’il (Maroc) a accusé d’être le commanditaire de l’attentat perpétré en 1994 dans l’hôtel Asni à Marrakech, et ayant suivi la décision unilatérale de l’Algérie de fermer ses frontières avec le royaume chérifien », rappelait-il.

    Au sujet de la fermeture des frontières terrestres entre l’Algérie et le Maroc. Il a rappelé que la décision algérienne de fermer les frontières en 1994 était une réponse aux mesures prises par les responsables marocains concernant l’imposition d’un visa aux Algériens.

    Ainsi, le Président algérien indique que la fermeture des frontières entre les deux pays n’est pas due au conflit autour du Sahara occidental, mais plutôt aux accusations portées par le Maroc contre les Services secrets algériens durant la période de la décennie noire et du terrorisme.

    Pour rappel, suite à l’attentat du 24 août 1994 dans l’hôtel Atlas Asni de Marrakech, perpétré par des terroristes français d’origine algérienne, le Maroc avait accusé les Services secrets algériens d’être impliqués dans cette attaque. Le royaume chérifien a dès lors décidé de renvoyer de son territoire tous les ressortissants algériens sans carte de séjour et a instauré un visa obligatoire pour tout Algérien désirant se rendre au Maroc. L’Algérie répondra alors à ces mesures par une fermeture totale des frontières terrestres.

    En novembre dernier, alors candidat à la présidentielle, Tebboube s’est exprimé sur le sujet, promettant de « de revoir les relations algéro-marocaines dans le cas où le Maroc présenterait ses excuses au peuple algérien, qu’il (Maroc) a accusé d’être le commanditaire de l’attentat perpétré en 1994 dans l’hôtel Asni à Marrakech, et ayant suivi la décision unilatérale de l’Algérie de fermer ses frontières avec le royaume chérifien », rappelait-il.

    Visiblement à ce point Haineux de la part de Tebboune, le Maroc prône la prudence dans ses relations avec l’Algérie, notamment depuis son élection. C’est dans ce sens qu’on doit lire le refus du ministre Abyaba, porte parole du gouvernement Marocain de réagir aux dernières déclarations de Tebboune concernant le Sahara Marocain.

    En effet, le ministre Hassan Abyaba qui cumule deux porte-feuilles ministériels, de la culture et la jeunesse et des sports, a refusé de réagir “dans la précipitation” aux propos du président algérien sur le Sahara Marocain, tenus la semaine dernière. “La politique du Maroc est sereine. Sur ce sujet, il faut prendre du temps” a-t-il affirmé en réponse à la question d’un journaliste.

    Le Maroc ne privilégie pas la précipitation quand il s’agit de réagir à des propos ou de faire connaître ses positions. C’est en substance ce qu’on doit confirmer aux ennemis du Maroc, Algériens ou autres. . En d’autres termes, Nous constatons nous simples Marocains que notre pays veut officiellement rester sur les termes contenus dans le message de félicitations envoyé par Sa Majesté le roi au nouveau président algérien Abdelmajid Tebboune.

    Un rappel précieux.. Le Maroc n'adresse pas de flashs ambiguës à l'Algérie.. Il est clair à la mesure de ce petit passage de discours Royal «Je renouvelle mon appel à ouvrir une nouvelle page dans les relations entre les deux pays voisins, sur la base d’une confiance mutuelle et d’un dialogue constructif» avait affirmé Sa Majesté le Roi. Avant lui, c’était Abderrahmane Youssoufi, l'ami  des Algériens d'autrefois qui a appelé à la réconciliation historique avec, je cite : "les frères Algériens!“, prônant pour cela,  l’ouverture d’un dialogue entre les dirigeants des deux pays. Du coté Maroc oui il y a des dirigeant..du coté adverse..il n'y a pas de crédibilité pour dialoguer, vous le saviez bien plus que personne d'autre à Ssi Abderahmane..

    A propos des dernières déclarations du président algérien, il s’agit en fait de son discours d’investiture lors duquel il a évoqué entre autres le dossier du Sahara Marocain pour prouver à ses commanditaire qu'il est bien avec eux sur la même longueur d'ondes à ce sujet, répétant le vieux disque de ses prédécesseurs. “Je souligne clairement que la question du Sahara Marocain relève d’une question de décolonisation qui est entre les mains de l'ONU et de l’Union africaine” a_t-il estimé. Il a cependant dit espérer hypocritement que cette question “n’enveniment pas nos relations avec les frères Marocains”.(sic)

    Selon un sondage intitulé « L’intégration maghrébine en 2020 » réalisée au dernier trimestre 2019 par l’Institut Marocain d’Analyse des Politiques (MIPA), l’écrasante majorité des citoyens Marocains (90%) espèrent que les frontières fermées depuis 1994 entre le Maroc et l’Algérie soient de nouveau ouvertes. Ils l'espèrent, c'est leur droit d'expression... car ils sont partis, soi de leur bonne foi; soit il ont des familles mixtes, ici et là bas.
    Pour moi personnellement je suis contre cette espérance innocente de la part des Marocains sondés. Je suis contre parce que les Algériens de bonne foi et de crédibilité ne sont plus-là. L'esprit de Tanger-1958 est largement dépassé pour ne pas dire enterré avec les morts de part et d'autre.

    L’étude statistique ayant concerné un échantillon de 1.200 citoyens Marocains de différentes catégories sociales répartis sur les 12 régions du Royaume à démontré en outre, 60% des personnes sondées pensent que les frontières entre les deux principaux pays du Maghreb seraient ouvertes “au cours des 5 ou 10 prochaines années”. A mon sens ils disent vrais étant que le Maroc qui avance progressivement sans regarder au rétroviseur, conscient de soi-même sans pour autant aller chercher midi à 14h avec la nouvelle clique Algérienne qui vienne s'aventurer ce grand Maroc qui dérange avec son leadership.

    Par ailleurs, l’Institut Marocain d’analyse des politiques précise que la région du grand Maghreb (Maroc, Algérie, Tunisie, Libye et Mauritanie) représente l’une des régions les moins intégrées politiquement et économiquement au monde. Et « 80% des personnes interrogées considéraient que l’Algérie est le principal facteur entravant le projet de l’Union du Maghreb.

    Pour rappel, l’Association de la Diaspora des Algériens Résidents à l’Etranger (DARE) a appelé dans un communiqué de presse rendu public lundi 24 février, le gouvernement algérien à se raisonner et à ouvrir les frontières terrestres avec le Maroc sans conditions enfantines.

    Sans collationnement..Pour terminer je dois revenir au concret. Au lieu d'accentuer sa haine envers le Maroc à des fins personnelles, il doit se concentrer sur le vrais problème épineux qu'il hérite de ses prédécesseurs, si vivants sont en handicape, si morts sont certainement à l'enfer. Si le vertu nous rappelle toujours de "Od'kourou Mawtakom bi-kheir" ceux-là ne la méritent point, surtout les 3B. Et pour cause, le coté mensongère, faux et d'usage de faux pratiqués jusque-là et pour l'hostilité qu'ils affichent contre le Maroc depuis plus de cinq décennies ou presque.

    En plus du Hirak Algérien qui demande sa tête et l'éradication totale de tout le système malveillant de corruption..Que pourra-t-il faire Tebboune du soulèvement de son peuple de mélanges de Tindouf..et de l'écoulement du navire imaginaire de son polisario...Et enfin de la justice Algérienne corrompue qui juge par téléphone un journaliste Algérien pour ses idées libératrices et qui vient tout juste, en contre partie, d'acquitter son fils dans l'affaire de (701kgs) cocaïne avec l'Boucher. Une affaire qui traîne de gros poissons.  Sachant que depuis l'éclatement du mouvement populaire en février 2019, la  libre expression du champ médiatique était l'un des titres les plus en vue des revendications politiques soulevées lors des marches en Algérie.

    A vrais dire c'est ça le grand chantier qui l'attend au virage et qui y doit s'armer de courage pour le confronter. Regarder sous la ligne-clape de fin, plaidoyer du journaliste Algérien Foudil Boumala. devant le tribunal  d'Alger. Je crois que le président Algérien n'a entre ses mains qu'un seul maître pour maîtriser la situation et promouvoir le statu qui en Algérie. Le Casher, rien que le casher que lui laissait en ordonnance son ex-parrain disparu le général Gaid Salah. Un moyen innové pour avoir en contre partie une rue anti-Hirak.

    Est-ce avec du Casher peut-on faire taire un peuple déchaîné à jamais pour décrocher sa liberté ou encore concurrencer le Maroc qui, avec sa technologie de pointes et son savoir faire dépasse en progression l'industrie aéronautique et d'automobiles y compris les voitures électriques dont la première est déjà mise en circulation des usines de Kenitra. La ville Marocaine qui rappelle aux Algériens leur président feu Mohamed Boudiaf. Bonne lecture.

                                                                           Cordialement,Chihab25 

    --------------------------------------------------------------------------------------