Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

«Le Royaume Chérifien du Maroc,Chihab 25 المملكة المغربية الشريفة، شهاب»

  • Alger veut châtier tout le monde à cause du Maroc. C'est l'escroquerie du siècle..!

                          Maroc    
    L’image contient peut-être : 1 personne

    Mise à jour..En raison du rayonnement du Maroc en Afrique et ailleurs, et du combat qu'il mène pour sauvegarder sa souveraineté,son intégrité territoriale et consolider son leadership pour le bien être des sujets de Sa Majesté, et en prévision d'éventuelles répercussions qui en découleront en l'objet, par l'hostilité Algéro-Sud Africaine, la rédaction du blog demande à son lectorat d'accepter ses excuses pour avoir maintenu la page d'accueil ouverte de cette façon.

    Cela tant évitera au lecteur le déplacement inutile d'une note à l'autre et lui permettra de suivre instantanément les écrit de la rédaction, suivant l'importance et le sujet.

    Les écrits-flashs instantanés produits par date et ceux portant "Ce que je crois", vous les trouverez séquentiellement à partir de la 3ème note de la rubrique «pages jointes», en bas de la colonne droite (Marche Marocaine de réussite et guerre de succession en Algérie....) Ils sont spécialement dédiés aux lecteurs qui n'auront pas l'occasion, à cause d'occupations et du décalage horaire, pour chercher, ici et là, la plus vraie des conneries médiatiques algériennes. Merci,Chihab25 .

                                                        -:-

                                   Ce que je crois, (25 mars 2017 )

                               Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter

    Une énième mascarade à l'Algérienne..Il me parait qu'il a été ordonné à la presse algérienne pro-pouvoir d'hausser le ton et tirer à bout pourtant sur tout ce qui est Marocain. Le TSA est un site électronique financé et encadré par les services secrets algériens.Il vient de diffuser un compte rendu sur l'activité de Smail Chergui le subordonné de Ramdane Lahmamra, le rabbin de la diplomatie algérienne en sa qualité de "Commissaire algérien,chef de ce qu'on appelle le "Conseil Africain pour la paix et la sécurité" de l'Union Africaine.

    Cet agent-Drsiste algérien avait appelé à une réunion à son "Conseil-domaine privé" pour étudier l'affaire du Sahara Marocain,avec le consentement et l'appui de l'Afrique du Sud de Zuma sans avoir l'aval du nouveau président de la Commission Africaine qui n'est pas d'ailleurs une "Dlamini-Zuma". Cette commission, faut-il le rappeler, est généralement l'exécutif de l'Union Africaine. Le Conseil algérien de Smail Chergui, par contre, n'est qu'un secteur permis d'autres qui dépend de ce gouvernement. Mais il avait auparavant la main mise sur toute décision ayant trait à l'Afrique, suivant les orientations politiques du pouvoir central d'Alger et de celui du Prétoria, surtout en ce qui concerne la gestion du dossier du Sahara Marocain.

    Chose promise, chose faite. La  pseudo-réunion aurait été tenue le 20 mars au siège de l'UA à Abdiss Abeba dans salle vide ne contenant que Smail Chergui, le jongleur de la paix et de sécurité de l'Afrique (!) et les représentants de deux pays africains (le Niger et le Kénya) qui n'ont pas encore donné les comptes et les justifications du pétrodollars qu'ils ont eu sous table via ce petit rabbin qui n'est qu'un clou algérien rouillé, enfoncé au corps l'Union Africaine depuis plus de 16 ans.

    Pour nous Marocains, le 28ème sommet Africain de janvier dernier était une étape Africaine qui a mis fin à la domination Algérienne sur l'UA et a fait revenir à l'Afrique sa crédibilité, ce qui n'est pas bien digérée encore par la diplomatie Algérienne d'autruche. L’Algérie continue de croire à cet effet qu'elle bien l'acteur de toujours qui ordonne et applique sans discussion. C'est dans ce contexte que Smail Chergui agisse encore comme il faisait à l'époque de Dlamini Zuma.

    Sa réunion n'a aiguisé personne comme à l'accoutumée. Car l’Afrique d'aujourd'hui, n'est pas celle d'avant juillet 2016.Les membres de l'Union Africaine, les poids lourds d'eux en particulier ont vivement tourné la page de l'Algérie avec retour du Maroc à sa famille africaine.

    Le temps de laisser la Lesse libre au coup du chameau est révolu. Ils n'ont pas rependu présents, le Maroc aussi, pour y jouer encore ou assister simplement au jeu propagandiste algérien qui n'a fait, malheureusement, que retarder durant, plus de trois décennies, le développement de l'Afrique, en parallèle avec la recrudescence  de l'Algérie et la rechute de sa bourse politique.

    Pour continuer à manipuler ses pions au jeu de mots, la presse algérienne informe le grand public algérien que la voix de l'Algérie ne peut être endommagée ou cassée par la présence du Maroc à l'UA et que la parole algérienne est toujours dominante. A cet effet, elle leur rapporte que le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine, présidé par l’Algérien Smail Chergui, a pris le 23 mars dans la soirée, une série de mesures concernant le "Sahara occidental".

    Il s’agit de la première réunion du CPS, dit-on, initiée par ce général diplomatique de l'Algérie à l'UA depuis le retour du Maroc au sein de l’Union africaine que le Maroc a décidé de la boycotter.. et pour faire valoir de la puissance de la machine propagandiste algérienne, elle passe à la description du jeu de cash-cash que joue Smail Chergui à la tête de ce conseil avec la complicité de Jacob Zuma et l'applaudissement de vizirs de polisario, présentés pour en mode de meubler la circonstance.

    L’Algérien Smail Chergui, à la tête de la Commission paix et sécurité à l’Union africaine en tant tel, a publié un document à charge contre le Maroc dans lequel il demande le contrôle par l’UA des droits de l’Homme dans le "Sahara atlantique" et la création d’un bureau à Laâyoune. Le pourquoi de cette manœuvre..!

    Ayant échoué à bloquer le retour du Maroc à l’UA, l'Algérie cherche à créer une tension dans les instances de l’organisation africaine via ce diplomate Algérien Ismail Chergui, le plus banni d'ailleurs par tout Africain crédible, élu dans des conditions interlopes à la tête de la plus importante commission de l’UA.

    Comme vous l'avez constaté dans la dépêche précédente «ce que je crois du 22 mars» dans ce blog, la Commission paix et sécurité a improvisé lundi 20 mars une réunion ad hoc entre le Maroc et la «RASD» qui a fait pschitt et à laquelle n'ont assisté -en plus de l’Algérie et de vizirs de la «RASD » qui voyagent avec des passeports diplomatiques algériens- que deux pays: le Niger et le Kenya.

    Ce jeudi 23 mars, l’agence officielle algérienne APS a publié deux dépêches fleuves pour rendre compte d’un document de 12 pages, rédigé par l’Algérien Ismail Chergui en sa qualité de commissaire de la CPS.

    Jusque-là, aucune autre agence de presse au monde n’a donné d’importance à ce document. Ce détail n’est pas anodin. L’Algérien à la tête de la plus importante commission de l’UA rédige un document entièrement à charge contre le Maroc et l’agence officielle algérienne est la seule à en rendre compte. Décidément, Alger est présente chaque fois que des mesures hostiles sont entreprises contre le Maroc.

    L’Algérien Smail Chergui, à la tête de la Commission paix et sécurité à l’Union africaine, demande le contrôle par l’UA des droits de l’Homme au Sahara Marocain et la création d’un bureau à Laâyoune pour y suivre l'évolution. Le pourquoi de cette manœuvre et le but dans tout ça, c'est de faire diffuser, pour la consommation locale en Algérie le communiqué suivant :

    Début citation : "Le communiqué félicité le Maroc pour « son adhésion à l’UA, sans conditions préalables ni réserves ». « Le Conseil salue la disponibilité du Maroc à s’asseoir côte à côte de la RASD lors des délibérations des organes délibérants de l’UA », poursuit le texte. Mais le Conseil « note avec une profonde préoccupation que (…) cinquante-quatre ans après la décision de décoloniser le Sahara occidental, tous les efforts visant à trouver une solution n’ont pas encore abouti aux résultats escomptés ».

    Dans ce contexte, « il est impératif que le Royaume du Maroc et la RASD, en tant qu’États membres de l’Union, engagent immédiatement des pourparlers directs et sérieux, sans conditions préalables et conformément à l’article 4 de l’Acte constitutif ».

    Le Conseil a décidé « de renforcer le mandat de l’ancien président Joaquim Chissano du Mozambique, pour être nommé Haut Représentant de l’UA pour le Sahara occidental, chargé de faciliter les pourparlers directs entre les deux États ». Autre décision annoncée : « Réactiver le Comité ad hoc des chefs d’État et de Gouvernement sur le conflit au Sahara occidental, créé en application de la résolution AHG/Res.92 (XV), adoptée lors de la 15e Session ordinaire de la Conférence des chefs d’État et de Gouvernement de l’OUA, qui s’est tenue à Khartoum (Soudan) du 18 au 22 juillet 1978 ».

    Sur le terrain, le Conseil a décidé « d’examiner régulièrement la situation au Sahara occidental ». Il « décide également d’effectuer une mission sur le terrain au Sahara occidental en cours de l’année 2017 ». Le Conseil « demande en outre à la Commission de l’UA de prendre immédiatement les mesures nécessaires pour la réouverture du Bureau de l’UA à Laâyoune, au Sahara occidental, y compris la fourniture des ressources humaines et financières et des moyens logistiques nécessaires».

    « Le Conseil exhorte le Conseil de sécurité des Nations unies à prendre les mesures nécessaires pour que la Minurso puisse de nouveau exercer pleinement ses fonctions, afin qu’elle supervise efficacement l’accord de cessez-le-feu et d’éviter la reprise des violations », ajoute le communiqué.

    Par ailleurs, il estime « qu’il est urgent de trouver des réponses à la question de l’exploration et de l’exploitation illégales des ressources naturelles du territoire (…) conformément au Chapitre XI de l’Article 73 de la Charte », ainsi qu’aux nombreux avis juridiques et jugements émis par des organisations internationales et régionales sur la question ». À cet égard, « le Conseil exhorte le Royaume du Maroc à ne pas conclure d’accords pour l’exploration et l’exploitation des ressources naturelles du Sahara occidental »,fin de citation.

    Cette manœuvre ne concerne  ni l'Union Africaine dans toutes ses composantes, ni le Royaume du Maroc, elle concerne uniquement que son auteur et ses commanditaires d'Alger, n'a aucune importance ni valeurs juridique, tant qu'elle n'est pas débattue par le Conseil des chefs d'Etat Africains les seuls habilités à prendre de telles décisions concernant l'avenir de l'Afrique, son paix et sa sécurité.

    D'autant plus que cette fâcheuse manipulation algérienne n'est même pas passée au cribles de la nouvelle équipe de la Commission Africaine ou approuvée, même accidentellement, par son patron le Tchadien Mr.Moussa Faki Mahamat qui a le plein droit de recadrer ce général diplomatique Algérien, hors la loi, qui croit encore à l’efficacité du pétrodollars de son pays et de la main mise algérienne sur l'UA. Sachant que le temps des acrobaties du grand rabbin de la diplomatie algérienne et la danse au ventre de Dalamini Zuma, n'est plus depuis janvier dernier .Bonne lecture,Chihab 25

                                                              -:-

     

                                       Ce que je crois, (22 mars 2017 

     

                  Sa Majesté le Roi Mohamed VI brise l'axe Alger-Prétoria

     

                 roi et Ahmad ahmad
                                                  Sa Majesté le Roi Mohamed VI à Ahmad Ahmad, le  président de la CAF, dans une mosquée de Madagascar.

    Le journal électronique Marocain le "360" dont le propriétaire est un milliardaire Marocain respecté. Un Marocain au service de ses concitoyens, qui  ne cesse de surprendre les Marocains chaque année par l'organisation de spectacles de distraction de renommée internationale qui font entrer la joie aux Marocains, surtout à ceux de Rabat, de Salé et les environs ainsi qu'à des jeunes supporter des grandes villes du Maroc.

    Ce site internet que je prends personnellement, sans lui demander autorisation, comme référence dans les recherches que je faite au sujet de l'hostilité et la haine des algériens envers la grandeur du Royaume du Maroc et de son intégrité territoriale.

    Vu son grand bagage d'informations, je me réjouis de reprendre au sérieux tout ce qu'il apporte sur l'Algérie, car il en a les moyens pour dresser et récompenser ses sources d'information et a les possibilités d'envoyer même ses journalistes aux quatre coins du monde pour s'en procurer de la bonne information et la présenter au consommateur à chaud, tout en respectant la déontologie, loin évidemment, du style fâcheux de la presse jaune et du celle du trottoir.

    Pourquoi me demanderiez-vous, tout ce louange et cette vénération. Hé bien, c'est parce que la ligne de rédaction de ce journal électronique, même si elle est multiforme détective, pour moi elle est bien tracée, suivant les pas de nos ennemis algériens pour atteindre les gaffes, les frivolités et les futilités du pouvoir algérien dans toutes ses campagnes de rage contre notre pays, et c'est la même ligne de rédaction que ce blog choisissait d'appliquer depuis sa création en 2006 pour mettre à nu tout acte malencontreux  de la part des algériens en les mettant à leur taille la plus minime, qu'ils méritent.

    En preuve, le journal nous a surpris y a peu de temps par la publication d'une mauvaise information autour du quelle il intitulait «Nouveau plan d'Alger et de Prétoria pour contrer l'action du Maroc au sein de l'Union Africaine» et puis dans le même sens il dénichait la preuve du contraire et la présentait, en signe de soulagement, à ses lecteurs sur un plat de raisonnement et de vérité «La réunion du commissaire algérien à l'UA fait pschitt..!»  . Je vous laisse apprécier et en tirer la conclusion...

    Dans le décryptage, le chroniqueur du 360 a bien voulu présenter  le salaud algérien que vous voyez en photo ci-dessous - Smail Chergui, le pseudo-commissaire de l'Union Africaine en charge de la paix et la sécurité en instigateur de la réunion de l'UA au sujet du Sahara Marocain.

    Ce poste,faut-il le rappeler, du commissaire de l'UA pour la paix et la sécurité était le "fief et le domaine privé" qu'occupait longtemps auparavant Ramdane Lahmamra avant sa désignation comme rabbin de la diplomatie algérienne en 2013 et puis ministre d'Etat dans la racaille de Abdelmalek Sellal.

    Je reproduis cet article "tel quel", sans commentaire ni retouches pour épargner à mon lectorat l'effort d'aller chercher ici et là et perdre de son temps aux slogans de la propagande algérienne. Vous trouverez également l'autre information inverse qui détaille l'échec de cette réunion qui s'est tenue ce 20 mars au siège de l'UA à Addis abéba.De même le «Hors jeu de l'Algérie qui perd face au Maroc qui gagne». 

    Vous trouverez également en arabe un écrit sur le même sujet libellé par le journal électronique Marocain "hispress" l'intitulant «Le Maroc évite l'étincelle des combats marginaux du conseil de paix et de la sécurité Africain» dans lequel Mr. Moussaoui Aâjlaoui, expert aux affaires africaines à Rabat décrit avec beaucoup de précision le coté négatif de ce conseil de l'UA, dont l'Algérie et l'Afrique du Sud font leur domaine privé. (photo).    

                                                 المغرب يتفادى شرارة "المعارك الهامشية" لمجلس السلم الإفريقي

                                                            Zuma et  Lahmamra lors de la main mise sur l'UA

    Début citation..Malgré leur échec à entraver l'adhésion du Maroc à l'Union africaine, actée le 30 janvier 2017, Alger et Pretoria n'en démordent pas et comptent donner du fil à retordre au Maroc sur la question de son intégrité territoriale au sein de la structure panafricaine. Eclairage.

    L'adhésion du Maroc au sein de l'Union africaine, qui a recueilli la majorité écrasante des voix des Etats africains, n'a toutefois pas dissuadé l'axe Alger-Pretoria de poursuivre sa campagne hostile.

    Les indicateurs en provenance du siège de l'UA, à Addis Abeba, laissent penser que le tandem algéro-sud-africain va plutôt exacerber cette campagne du moins dans le courant 2017. Premier indicateur, la convocation, lundi 20 mars à Addis Abeba, d'une réunion "ad hoc" sur la situation au "Sahara occidental". Qu'est-ce qui se serait alors passé pour convoquer cette réunion ad hoc sur la situation au Sahara?

                                                                  smael chergui

                                                                              Smail Chergui

    Seul le président de la Commission paix et sécurité qui a provoqué cette réunion, l'Algérien Ismaïl Chergui, en détiendrait le secret. Le secret, aussi, des pratiques frauduleuses dont il a usé, fin janvier dernier, à Addis Abeba, pour être reconduit à la tête de la plus importante des huit commissions de ce que l'on pourrait qualifier de gouvernement de l'UA.

    De la même manière que l'aura fait son compatriote Ramtane Lamamra, quand, lors de la création de l'UA en 2001, il a fait main basse sur cette commission, à la tête de laquelle il a trôné jusqu'en 2013,  année à laquelle il a été nommé par le président Bouteflika, ministre des Affaires étrangères.

    Mais passons, car cette OPA algérienne sur une commission aussi importante que la paix et la sécurité ne doit rien au hasard. Pas plus que la fixation du voisin de l'est sur le dossier saharien, qu'il a toujours instrumentalisé, à l'UA comme à l'ONU, pour contrer le Maroc sur la question de son intégrité territoriale.

     

                La réunion du commissaire algérien à l'UA fait pschitt..! 

                                                                   Polisario UA

    Photo des "vizirs" de la fantomatique "RASD" prêchant leur phraséologie à deux balles dans une salle quasiment vide au siège de l'UA, à Addis Abeba (Ethiopie).

    La réunion "ad hoc" convoquée, lundi 20 mars, par le commissaire algérien à l'UA, et relayée par l'APS, au sujet du Sahara, s'est déroulée dans une salle vide, exception faite du représentant du Kenya et du Niger. Face à eux, deux bouffons séparatistes ont prêché dans le désert.

    Alger se serait bien passée d'un énième revers, un de plus, mais assurément un de trop. La réunion "ad hoc" convoquée, hier lundi 20 mars, au siège de l'Union africaine, à Addis Abeba, par le commissaire algérien à l'UA chargé de la paix et de la sécurité, le dénommé Ismaël Chergui, et relayée au bruit des castagnettes et des "youyous" par l'agence de presse officielle algérienne (APS), a finalement fait pschitt.

    Les représentants des Etats africains, abstraction faite de ceux du Kenya et du Niger, n'ont tout simplement pas fait le déplacement. Ils ont préféré regarder ailleurs tellement cette "réunion ad hoc" décrétée par le combinard Ismaël Chergui puait l'intox anti-marocaine.

    Aucun Etat africain, en dehors d'une dizaine baignant dans la galaxie algéro-sud-africaine, monnayant leur soutien à l'entité dite "RASD" au détriment du contribuable algérien, n'est dupe des manœuvres d'Alger et de l'Afrique du Sud de Jacob Zuma, qui tentent désespérément d'inscrire le dossier saharien à l'ordre du jour d'un continent qui a déjà fort à faire avec la problématique du sous-développement (20 millions de personnes risquent de mourir de faim, selon une récente alerte de l'ONU). 

                المغرب يتفادى شرارة "المعارك الهامشية" لمجلس السلم الإفريقي

    غاب المغرب عن اجتماع مجلس السلم والأمن الإفريقي، التابع لمنظمة الاتحاد الإفريقي، الذي عقد أولى جلساته بداية الأسبوع الجاري، بعد عودة المملكة إلى المنظمة القارية، وخصصها لموضوع الصحراء.

    ومقابل هذا الغياب، حضر ممثل عن الجزائر، وممثل جبهة البوليساريو الذي لم يفوت فرصة انعقاد المجلس دون الهجوم على المغرب، والمطالبة باتخاذ إجراءات في حقه في حال عدم تفاعله مع مجلس السلم والأمن الإفريقي.

    وحتى قبل انضمام المغرب إلى منظمة الاتحاد الإفريقي في يناير الماضي، كان المجلس من أكثر مؤسسات الاتحاد التي تهاجم المصالح المغربية، وتناصر الأطروحة الانفصالية، خاصة مع رئاسة الجزائر لهذا المجلس.

    وقال موساوي العجلاوي، خبير في الشؤون الإفريقية، إن "هذا المجلس يتكون من 15 عضوا، جلهم من الدول التي تناهض المغرب الذي ليس عضوا فيه، والذين يتم انتخابهم"، وأضاف: "هذا المجلس من نقط الضعف في زمن العودة؛ إذ تسيطر عليه الجزائر وجنوب إفريقيا والدول المناهضة للمغرب التي لا تربطها معه علاقات جيدة".

    ووصف الخبير في الشؤون الإفريقية مجلس السلم والأمن الإفريقي بأنه "رأس الرمح" خلال الحملة التي ستمارس ضد المغرب داخل الاتحاد الإفريقي، وقال: "كان منتظرا أن يتم توظيفه من أجل ضرب المصالح المغربية، خاصة في ما يتعلق بنزاع الصحراء"، لافتا إلى الدور الذي يقوم به مبعوث الاتحاد الافريقي إلى الصحراء، الموزمبيقي خواكيم شيصانو، المناهض للمغرب.

    "يجب ألاّ نضخم حجم توظيف المجلس داخل الاتحاد حتى لا يتحول المغرب من البحث عن تحقيق أهداف استراتيجية إلى الدخول في معارك داخل مؤسسات الاتحاد"، يقول العجلاوي الذي أوضح أن الاتحاد الإفريقي يعاني من مشكل "تضخم المؤسسات، وهو ما جعل بول كاغامي يطالب بإجراء مسلسل من الإصلاحات، في حين إن أعداء الوحدة الترابية المغربية يسابقون الزمن من أجل تسجيل عدد من النقاط".

    وأوضح الخبير في الشؤون الإفريقية أن عدد أعضاء مجلس السلم والأمن يصل إلى 15 عضوا، يتم اختيارهم حسب المناطق الجغرافية للقارة، وبعد تقسيم التجمعات الكبرى، ويتم تقديم ممثل عن كل منطقة بالتراضي.

    وأضاف العجلاوي أن رئيس المجلس، إسماعيل شرقي، خريج لأبرز مراكز المخابرات الجزائرية، مثله مثل عدد من أطر الجارة الشرقية في الاتحاد، كما أنه كان محط جدل خلال إلقاء الملك لخطابه في القمة الأخيرة للاتحاد الإفريقي؛ إذ "هو الوحيد الذي ظل متجمدا في مكانه، علما أن دلاميني زوما وقفت وسلمت على جلالة  الملك، وهو بالكاد حرك أصابعه، كما خرج بتصريحات كلها عداء للمغرب، ولا ننتظر أن يكون محايدا، والزمن سيحدد علاقة المجلس بإنهاء وجود جبهة البوليساريو

     

                Hors jeu: le Maroc qui gagne, l’Algérie qui perd

     

    Tout un symbole que la photo, coiffant mon écrit, qui réunit Sa Majesté le Roi Mohamed VI et Mr.Ahmad Ahmad, le nouveau président de la CAF, dans une mosquée de Madagascar. Ce pays où fut exilé feu Mohamed V qui a tant aidé l’Algérie colonisée qui, depuis son indépendance, nous tire dessus. Mais le Maroc gagne et notre voisin perd…

    Depuis quelque temps, le Maroc a délaissé sa tactique défensive face à l’Algérie et a commencé à attaquer tous azimuts. Une stratégie gagnante qui lui a permis de réaliser de grandes percées sur plusieurs fronts: politique, économique et sportif dont l'Algérie se considérait le parrain sans concurrent.

    La plus grande victoire marocaine demeure le retour du Maroc à l’Union africaine (UA), malgré toutes les tentatives de sabotage de nos voisins de l’Est. Dans la même salle d’Addis-Abeba où le Maroc a retrouvé sa place parmi les siens, le président de la FRMF, Fouzi Lekjaa, a réussi à déloger l’Algérien Mohamed Raouraoua (le polisario et h'mar d'El Jadida) de son poste de membre du Comité exécutif de la CAF. «Quelle coïncidence significative... Lakjaâ avec son K.O (41-7) et la réintégration du Maroc à l'UA avec (39-10)».

    Toujours dans la même enceinte se dressait une carte de l’Afrique avec celle du Maroc dans toute sa splendeur et sa plénitude, allant de Tanger à Lagouira. La vérité  blesse et elle a fait très mal aux Algériens qui voient leur enfant illégitime chassé de partout.

    Outre ces défaites en politique et en sport, l’Algérie productrice du pétrole a été devancée par le Maroc dans divers domaines économiques. Il n y a pas mieux qu’un Algérien, de surcroît ancien Premier ministre comme Ahmed Ghozali qui fait ce constat quand il évoque le secteur automobile dans les deux pays: «Quand vous vous comparez avec le Maroc, vous passez de un à dix, alors que les capacités de l’Algérie sont dix fois plus importantes que celles du Maroc»

    Un certain Hakim Soufi, PDG d’une société d’assurance algérienne, reconnaît, lui aussi, cette évidence mais il lui trouve une explication: «J’insiste sur ce point, car le Maroc n’a pas vécu la tragédie nationale que nous avons vécue. Nous avons donc 20 ans de retard sur ce pays. Il faut arrêter de comparer l’Algérie avec le Maroc… »

    Comble d’ironie, ce sont les Algériens qui ne cessent de se comparer à nous, voire de vouloir imiter le Maroc dans tous les domaines. C’est Bouteflika qui a tenu à construire la grande mosquée d’Algérie dans la boue d'Al Harrach à AlgerLes chaine-tv et radio à l’instar de la mosquée Hassan II de Casablanca. Le minaret de ce qui allait devenir la plus grande mosquée du monde après la Mecque et Médine s’est écroulé sous le poids d’une simple bise.

    Les exemples de cette hantise fusent de toutes parts : Les chaines-tv, autoroutes, chemin de fer, Renault, Peugeot et autres, tel que la plantation du cannabis (kif et tabac beldi) dans les oasis d'Adrar et de Taghit, localités sises dans ce qu'on appelle la wilaya de Béchar, et dans celle déléguée de Timimoune, en terres Marocaines toujours spoliées par l'Algérie 62.

    En foot, les Fennecs qui étaient donnés favoris, ont abdiqué dès le premier tour de la dernière CAN. Les Lions de l’Atlas les ont dépassés en se qualifiant aux quarts de finale comme ils les ont souvent dominés en matchs officiels et amicaux. Contrairement ce que pensent certains, sur un total de 35 confrontations entre les deux pays, le Maroc a gagné 19 fois et l’Algérie n’a rempoté que 8 matchs. Le Maroc qui gagne face à l’Algérie qui perd et ce grâce à la clairvoyance d'un Roi silencieux et le K.O sportif de Fouzi Lakjaâ qui a mis une fin spéctaculaire à la domination algérienne sur ce domaine.

    Remarque : On le dénomme vachement par "Fouzi Lakjaâ", celui qui boite en traduction Française. Non, il n'est pas boiteux, puisqu'il a mis hors jeu, au premier round son adversaire Algérien Raouraoua. Et les batailles et victoires continuent en faveurs du Maroc face aux échecs qui se succéderont, certes au fils du temps, à la figure des algériens.Bonne lecture. Chihab25

                                                   -:-

                                    Ce que je crois, (20 mars 2017 

     

                               L’armée algérienne feigne se serrer les dents

                           IMG_87461-1300x866

                                                                 L'ex-caporal Français, Gaid Salah, chef de l'armée Algérienne, devance son armée.

    Mes lecteurs découvriront, que j'ai choisi de parler cette fois-ci, de façon si vague que normale, pas pour un but précis, mais pour élargir le champs de critique, pour se moquer et destituer en quelque sorte, la racaille algérienne et de baisser de son orgueille.

    Nous avons remarqué ces derniers jours que l'armée algérienne est allée, via sa 3ème région militaire de Colomb-Béchar se muscler devant les milices du polisario dans la zone tampon Guergauarate dans la tentative de provoquer le lion Marocain endormi.

    Mais ce lion, conscient de sa force, ne manifestait pas le moindre désir d'y répondre aux escarmouches irresponsables des hististes et toxicomanes de l'armée algérienne et les mercenaires de son polisario engagés à cette fin.Etant le roi de la jungle qui bénéficiait largement du respect de sa communauté qui le surveille de loin, surtout après avoir quitté de bon gré, le champ de tension.

    Le fait de laisser faire ou de pousser les milices séparatistes à commettre des incursions irresponsables à Guerguarate, à multiplier des actes programmés et mémorisés par le planing les services secrets du général Tartak, pour allumer du feu au tas de bois de la Minurso, cela prouve encore, si besoin est, que l'armée algérienne joue frivolement de la "marrée", le jeu de filles, devant le repaire du lion Marocain et nul ne peut prévoir ce que va se passer si le lion se lève.!

    Sachant que le lion Marocain a de la capacité suffisante de quoi se distinguer par les fonctions d’atterrissage vertical et horizontal et de furtivité. Les mouvement de purification et de nettoyage de dents qu'il aurait faite avec la firme américaine «Lockheed Martin» n'étaient que pour acquérir davantage de force et de moderniser sa fourrure, ce qui a fait rapidement réagir les hiboux et les pigeons de la femelle algérienne en exposant sa ferraille au grand public de Tindouf dans le but de créer une distraction amère.

                                 Посол России: Норвегия ответит за размещение ПРО

                                                             Une brosse à dent du lion Marocain.

    Les informations venant du sud algérien font état de panique des forces armées algériennes le long des frontières sud du pays, et de façon particulière, en face du Mali, faisant également état de possibles incursions d’éléments armés en provenance d’Azawad du Mali, à l'insu de Aâmhom Salah, le général-bougre,chef  de l'armée qui n'a d'occupation ces jours-ci, que de frotter les mains dans sa "tour d'ivoire" aux hauteurs d'Alger, souhaitant la bénédiction du prince heureux d'Alger afin de lui remettre pacifiquement les clefs du palais d'AlMoradia.

    Un précédent écrit, disait que l'armée algérien est "sans héritier déclaré".C'est dans ce sens, on trouve au sein de l'armée algérienne "tout commande tout et tout le monde agit à sa guise". Il suffit de demander au premier quidam dans une rue d’Alger, s’il est content du sort de son armée. Peut-être les algériens sont-ils le seul pays au monde où personne n’est heureux. Personne n’est content, tout le monde critique tout le monde, surtout dans l'armée.

    Bref qui peut affirmer en Algérie que 55 ans après l’indépendance, que l'Algérien est content du sort de son pays, de son retard considérable dans tous les domaines y compris militaire ? Personne ! Sauf si l'Algérien pense aux courtisans, aux pros de la brosse à reluire, à ceux qui font penser en Algérie à ces larves qui se repaissent des blessures du fauve ou de l’éléphant. A ceux des ministres et les thuriféraires politiques qui conseillent sans rougir de rempiler pour un 5ème mandat pour un cadavre qui respire artificiellement. 

    Chacun des Algériens sait que l'armée algérienne recule tous les jours un peu plus sous la mauvaise gestion d'une génération de vieilles hyènes importées de France. Inutile d’énumérer les arguments pour faire taire les détracteurs ; cela finit par être lassant chez l'Algérien en général.Etant donné que les responsables de hauts grades dans l'armée lâchent les pigeons dans la prairie pour y récolter les bons fruits sans effort apparent. Notre source de caserne n'a pas tardé de nous informer que :

    Pour y faire face au vrais danger qui guette l’Algérie dans ses longues frontières du sud et du sud-est, personne de l'entourage de la vieille hyène de l'armée Française ne pourrait lui dire que "ta bouche émet de la mauvaise odeur", et pourtant ses subordonnés ont pris l'initiative de se servir unilatéralement, sans encadrement logistique en redéployant de manière fortuite, une partie de la racaille-armée en face du Mali, renforçant aussi ses lignes par de nouvelles armes du stock ferraille Russ, ainsi que par des avions de combat pour faire que du bruit.

    Pour se distraire par ailleurs, il semblerait que l’armée algérienne envisage de conduire des actions de propagande pour anesthésier davantage son opinion publique locale, surtout que la Lesse est laissée libre sur le coup du dromadaire dans l'absence de bon guide en cette période très critique où se trouve l'Algérie de fièreté et de dignité de Bouteflika.

    Les slogans qu'on aurait choisis pour la circonstance, que le lecteur en découvrera ci-après, se situent à des pseudos-opérations, «préventives» dans la profondeur des terres maliennes (sic), pour déloger éventuellement,dit-on, les éléments armés d'Aqmi, de Daesh, ou tout simplement ses créatures, en l'occurrence : leur concitoyen Mokhtar Belmokhtar et Abdelmalek Adrourkal et faire avorter leurs plans.

                                               IMG_87461-1300x866

    A l'appui de ce dicton, le ministère algérien de la défense par la voix de son grand bougre, a annoncé ces derniers jours,
     
    -la mise en échec par l’armée d’une opération de trafic d’une grande quantité d’armes et de munitions dans la région d’Aïn Kazem aux frontières avec le Niger.

    -Cinq caches pour terroristes ont été détruites, à Ain Defla, Tizi Ouzou et Bordj Bouariridj, tandis que trois individus ont été arrêtés pour soutien au terrorisme à Oran et Sidi Belabes, et d'ajouter pour gonfler son bilan d'interventions :

    «Des détachements de l’Armée ont détruit, le 17 mars 2017 à Aïn Defla, Tizi Ouzou et Borj Bouaririd, cinq casemates pour terroristes, tandis que des éléments de la Gendarmerie ont appréhendé, trois éléments de soutien aux groupes terroristes à Oran et Sidi Belabès », Par ailleurs, « des éléments de la Gendarmerie et des Gardes-frontières ont arrêté, à Sidi Belabès et Tlemcen/2°RM, trois narcotrafiquants et saisi une quantité de kif traité s’élevant à 103,25 kg» en provenance du Maroc et d'une importante quantité de carburants s'élevant à 20708 litres.

    C'est simple pour une racaille démoralisée et désorganisée d'opérer de telles pratiques, visiblement très minimes, pour une institution qui se vante être la plus puissante dans la région.Des pratiques simples,qui chez nous sont à la portée de nos chasseurs apprentis de perdrix.

    Le terrorisme au Maroc ne concerne pas l'armée royale. Ça dépend du boulot des services de sécurité, toutes tendances confondues, et de la vigilance de la Gendarmerie Royale. Nos Forces Armées Royales ont toutes autres missions d'importance capitale, elles sont construites, formées et bien perfectionnées que pour gifler les hiboux et les hitistes de la racaille-armée algérienne, pour ne pas dire les milices de Brahim Ghali?.

          IMG_87461-1300x866

    A propos, ce dernier sait très bien plus que d'autre, que seules les Forces auxiliaires Marocaines peuvent chasser ses mercenaires, pas seulement de Guerguarate, mais aussi de toutes les zones tampon  et au-delà du mur Marocain de défense.

    Le chef d’état-major algérien, le général Ahmed Caïd Salah, pour montrer sa sévérité a appelé, du haut où il campe, l’armée aux frontières sud à rester en état d’alerte. Il a aussi insisté sur la nécessité de poursuivre, ce qu'il appelle, les criminels et les contrebandiers pour sauvegarder l’Algérie.C'est uniquement le jeu de mots de l'armée, auquel les algériens, voire la majorité des dingues de l'Algérie font confiance.

                                       FAR-Guerguerat

                                                                               Les grifes du lion Marocain

    Je reviens enfin à la "profondeur des terres maliennes" citée dans le dicton algérien précité et me poser la question :Dans des terres maliennes dites-vous ? C'est une violation pure et simple de la souveraineté d'un Etat voisin.Où sont passés les Maliens pour laisser faire? C'est l'arrogance et l'orgueille algériennes qui se profilent au mépris du peuple Malien, de son armée et de son président son excellence Mr.Brahim Boubaker Keita..!

    Le nord du Mali, c'est le nord de l'Etat Malien, même s'il n'y est pas bien préservé par le pouvoir central de Bamako, ce ne serait une preuve accablante pour que l'armée algérienne s'ingère en territoire d'un Etat souverain. Sachant que par impulsion, elle en avait l'habitude de faire de même en territoires Marocains dans nos provinces du sud et elle a toujours payé le prix fort. Les exemples sont énormes que je peux citer dans cette modeste intervention.Bonne lecture Chihab25

                                                                           -:-                                                                                               

    Lire la suite