Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

«Le Royaume Chérifien du Maroc,Chihab 25 المملكة المغربية الشريفة، شهاب»

  • Alger veut châtier tout le monde à cause du Maroc. C'est l'escroquerie du siècle..!

                          Maroc    
    L’image contient peut-être : 6 personnes, personnes souriantes
    Sa Majesté le Roi  et les cinq pilons de l'heure (G à D:Mezouar,Mansouri,L'Hima,Terrab,Bourita)

    En raison du 28ème sommet Africain écoulé, tenu le 30/31 janvier en Ethiopie qui a validé la réintégration de notre pays à l'UA, et les répercussions qui en découleront en l'objet, surtout de l'hostilité Algéro-Sud Africaine, la rédaction du blog demande à son lectorat des excuses pour avoir déplacer l'introduction «Nota ben» de la note à la rubrique "pièces jointes" sur cette même page d'accueil. (note 2).

    Mes écrits-flashs instantanés vous les trouverez à partir de la 3ème note (Marche Marocaine de réussite....) Ils sont spécialement dédiés à mes lecteurs qui n'auront pas l'occasion, à cause du décalage horaire, pour chercher, ici et là, les vérités que produira éventuellement cet événement. Merci pour votre compréhension. Chihab25 .

                                                   -:-

                            Flashs de dernière minute :(27/2/2017)

    Panique et désarroi à Alger après la mise en garde du Maroc au sujet du Guerguarate. 

                      

                                                                          

    La mise en garde de Sa Majesté le Roi Mohamed VI, chef suprême et chef d'état-major général des Forces armées royales, contre les actes irresponsables du Polisario à Guerguarat au Sahara marocain, transmise vendredi 24 février au SG de l'ONU, Mr;Antonio Guterres, suscite panique et désarroi aux gouvernants algériens et a eu l'effet d'une secousse tellurique à Alger.

    Le Maroc ainsi passe de l'Etat de défense que lui imposait les circonstances auparavant à l'offensive. Grace à la diplomatie Royale, notre pays est en position d'homme crédible écouté avec grand respect par tout le monde.Panique et désarroi chez les ingrats algériens, c'est peu face aux crimes qu'ils ont commis à notre égard.
     
    Il verront certes davantage de surprises si la diplomatie Marocaine des commis d'Etat, Mezouar et de Bourita, réussisse à bien convoiter les clins d’œil du premier diplomate Marocain.  
     
    Désarçonnée par cette mise en garde, prenant à témoin le premier responsable de l'ONU et, du coup, le monde entier contre la "situation inadmissible" à cause des incursions répétées des éléments armés du Polisario et de leurs actes de provocations dans la région du Sahara Marocain, Alger s'est empressée à dicter au Polisario une autre "ligne de défense" que les fanfaronnades phonétiques faussement "triomphalistes" et de la transmettre, au SG de l'ONU, Mr.Antonio Guterres.   
     
    Le Maroc a officiellement saisi le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, attirant son attention sur les événements qui se produisent dans cette région ; les mots employés sont sans équivoque.
    En effet, le pseudo-chef du Polisario Brahim Ghali, soutenu par ses parrains, les militaires algériens, aurait besoin d’un coup d’éclat pour asseoir sa légitimité qui ne pourrait être qu’une légitimité de guerre. De plus, face aux coups de butoir de la diplomatie Marocaine en Afrique, les Algériens se sentent de plus en plus isolés et pourraient être tentés par un coup de force par procuration. Cela ne saurait passer que par l’agressivité du Polisario au point de tension qu’est Guerguerate.
     
                                        

    L’ONU en est parfaitement consciente, et Stéphane Dujarric, porte-parole du secrétaire général essaie de temporiser et assure que les Nations unies suivent la situation de très près. « Nous sommes très concernés par l’état actuel des tensions autour de la zone de Guergarate où il a des éléments armés du Maroc et du Front Polisario à proximité l’un de l’autre dans la zone tampon. Pour sa part, le secrétaire général demande aux deux parties de retirer leurs éléments armés sans conditions de la zone tampon le plus rapidement possible pour créer un environnement où le dialogue puisse reprendre le plus vite possible ».

    Quant à Mr.Antonio Guterres il parait qu'il adopte depuis son installation une position d’attentisme, du fait qu'il maintient encore (!) le controversé Christopher Ross à la fonction d’Envoyé spécial du secrétaire général, alors même qu’il est rejeté par le Maroc.

    Que peut donc faire le royaume ? Pour faire court, répondre par les armes aux incursions du Polisario, dont les chefs affirment que leurs troupes sont à 120 mètres de l’armée marocaine et qu’ils procèdent à des contrôles des véhicules transitant par la zone de Guerguarate.

    Situation inacceptable pour le Maroc qui, dans le droit sillage de sa nouvelle diplomatie offensive, pourrait user d’un «droit de poursuite» des éléments du Polisario dans la zone tampon. Et c’est le sens du message royal à Mr. Guterres qui ne pourrait se permettre cela à un mois de son arrivée.  Une confrontation armée entre Polisario et l'armée marocaine ramènerait le conflit à la situation de 1991, année de la signature du cessez-le-feu.

    Une telle confrontation, pour dangereuse qu’elle soit, mettrait directement aux prises les militaires Marocains et les Polisario, qui seraient balayés, même avec le soutien des Algériens, sauf à envisager une intervention directe de ces derniers, une option à exclure, Alger se dit visiblement ne voulant aucunement être mêlé à cette affaire.Mais discrètement, le général-bougre peut faire autrement pour se montrer capable à la succession de Bouteflika.

    Quoi qu'il en soit, l'alerte royale n'est ni gratuite ni fortuite, il y a de quoi penser profondément. Le Maroc est dans ses territoires libérés.  C'est bien connu, pour essuyer la sueur du dernier naufrage d'Adiss Abeba....les gouvernants d'Alger inventent et poussent leurs pions vers l’échiquier atlantique, et quand ils veulent faire l'unanimité du peuple algérien derrière eux, il ciblent le Maroc comme étant leur ennemi éternel.
    Mais ils font le semblant d'ignorer que quiconque, Algérie ou poliario s'y aventura il laissera ses plumes.L'armée Royale est prête à toute aventure, elle n'a rien à faire que limer ses scies pour égorger et parer à toute éventualité.
                                                                                  --

    Le Maroc décide un retrait unilatéral de la zone de Guergarate.

                                       الملك يخرج الجيش من الكركارات .. وبوتفليقة يجدد دعمه للبوليساريو
                                        

    Le Royaume du Maroc prend note avec intérêt de la déclaration, rendue publique le Samedi 25 février 2017, par le porte-parole du Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies, concernant la situation grave dans la zone de Guerguarate au Sahara marocain, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération. Le Maroc enregistre les recommandations et les appréciations du Secrétaire Général, qui sont conformes à la légalité internationale, souligne le communiqué.

    Cette déclaration intervient à la suite de l’entretien téléphonique de Sa Majesté le Roi Mohamed VI avec Mr.Antonio Guterres, Secrétaire général de l’Onu, le 24 février courant, ajoute la même source.

    Dans ce contexte, sur hautes instructions royales et afin que la demande du Secrétaire général soit respectée et appliquée dans l’immédiat, le Royaume du Maroc procédera, dès aujourd’hui, à un retrait unilatéral de la zone, précise le communiqué.

    Le Royaume du Maroc espère que l’intervention du Secrétaire général permettra de revenir à la situation antérieure de la zone concernée, de préserver intact son statut, de garantir la fluidité du trafic routier normal et, ainsi, de sauvegarder le cessez le feu et renforcer la stabilité régionale. 

    Sans le dire explicitement, l'ONU a donc reconnu le point de vue Marocain. Le Maroc a donc géré avec succès une situation complexe, réalisant tous ses objectifs.Après que Sa Majesté le Roi ait demandé à Mr. Gueterrs d'entreprendre les démarches nécessaires dans cette zone. 24 heures après, c'était fait.

    Le pays Européens, amis du Maroc ont vite salué l'annonce par le Maroc, ce dimanche 26 février, du retrait unilatéral de la zone de Guerguerat, soulignant qu'il s’agit d’un geste important en vue d’un apaisement, prenant en compte la stabilité et l’intérêt de la région.

                                                                              --

    Parole d'homme: la Zambie jette le polisario à la poubelle.

                                         Harry Kalaba

                                                         Mr.Harry Kalaba, ministre des AE de la Zambie.

    En temps de la colonisation de l'Afrique Francophone. Les Fils et filles des colons Français et Belges, disaient avec fièrete "l'Afrique de Papa". Quant à nous Marocains, nous la disons autrement "Le Maroc de l'Afrique". La visite Royale  en Afrique donne silencieusement ses fruits politiques sans qu'on les demande ouvertement et ce à cause du rayonnement du Royaume qui dépasse le degré des rages de l'Algérie en Afrique.

    En effet,le ministre des Affaires étrangères de la Zambie, Mr.Harry Kalaba, a confirmé sa déclaration du 9 juillet 2016 concernant le retrait par la Zambie de sa reconnaissance de la pseudo-RASD.

    Il a affirmé entre autre, je cite : "je réitère ma déclaration faite à Rabat le 9 juillet 2016", dans laquelle il avait annoncé le retrait par la Zambie de sa reconnaissance de la pseudo-RASD et la rupture de tous liens avec cette entité.

    En outre, le ministre Zambien des Affaires étrangères a rappelé que "la Zambie soutient les efforts des Nations Unies pour parvenir à une solution finale au différend régional sur le Sahara occidental", soulignant que "la Zambie est effectivement désireuse de contribuer, de manière constructive, à ces efforts, à travers une position de neutralité ouverte sur les parties prenantes et maintenant un dialogue actif".                                                                                                                             

                                           --                                                                                     

    ALGÉRIE: UN MOUVEMENT DE PLUS POUR L'AUTODÉTERMINATION DE LA KABYLE.

                                        kabylie

    Un nouveau mouvement pour l'autodétermination du peuple kabyle est né vendredi 24 février au sud-est de Tizi Ouzou, en l'occurrence le«Rassemblement pour la Kabylie (RPK)». Ce Rassemblement épouse les mêmes revendications indépendantistes du Mouvement pour l'Autodétermination de la Kabylie (MAK).

    Les revendications indépendantistes se font de plus en plus insistantes chez le peuple kabyle. Ce nouveau rassemblement a fait son baptême de feu, pas plus tard qu'hier vendredi 24 février à Tizi Ouzou, chef-lieu de la Kabylie. Il s'agit du Rassemblement pour la Kabylie.

    Les membres fondateurs de ce mouvement autonomiste, le second après le Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK) à prôner l'autonomie, se sont réunis vendredi pour proclamer la naissance de leur organisation", a-t-il en effet annoncé un site d'information algérien pro-gouvernemental..

                                                                         --

                         Algérie : des mesures d'austérité douloureuses

                                       IMG_87461-1300x866

    Le 24 février dernietrLes teneurs des ficelles autour de Bouteflika, pour ne pas dire Bouteflika lui-même, ont fait circuler chez eux ce qu'ils appellent "double anniversaire" marquant la création de l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA) et la nationalisation par le maudit Boumediane des hydrocarbures en 1971, ils disent que Bouteflika aurait lancé un appel à la résistance pour "triompher" de la situation financière difficile que vit l'Algérie.

    Ainsi, les Algériens doivent se préparer à des mesures d'austérité drastiques. C'est ce qui ressort du message adressé à cette occasion. Dans ce message, le chef de l'Etat algérien a admis l'existence d'une situation financière "difficile" en Algérie en exhortant les travailleurs à faire preuve de compréhension.

    Cette course à l'austérité, que le peuple algérien est désormais obligé de subir, au dépens de la santé et de l'éducation de ses enfants, ne concerne étrangement pas le budget Défense de l'Algérie. Pourquoi ce colosse budgétivore a-t-il été épargné par le chef de l'Etat algérien, si tant est que ce soit encore lui qui décide et prenne des décisions concernant les grands dossiers de l'Etat?

    Il est en effet étonnant que l'armée algérienne se permette encore de stocker davantage de gadgets sans même pas prendre le soin de leur entretien et de leur maintenance, alors que le pays tout entier est au bord de la faillite!

    Qu'est-ce qui explique cette fièvre acheteuse, développée par la bêtise galonnée et qui n'est pas près de baisser, sinon ces dessous de table générés par les contrats d'armement juteux souvent signés à l'abri de tout contrôle et de tout regard indiscret? Qu'en est-il des gracieusetés consenties par l'appareil algérien pour entretenir la fantomatique "rasd" au détriment du contribuable algérien qui n'est concerné ni de près ni de loin par cette entité fantoche?       

                                                                              --

                          Russie – Adieu l’Algérie, Bonjour le Maroc?

                                

    Selon un expert et universitaire français, se serait le cas.  La Russie de Vladimir Poutine changerait-elle de pivot stratégique en méditerranée occidentale sud ?

    Moscou délaisserait-elle son alliée, héritée de l’URSS, en Afrique du nord, en l’occurrence l’Algérie, pour commencer une nouvelle page avec l’unique pays qui ait un avenir prometteur dans cette région, à savoir le Maroc ?

    Selon l’historien africaniste français, Bernard Lugan, la Russie est en train d’opérer un énorme changement stratégique dans sa politique extérieure, dans la carte de ses alliances en mer méditerranée. S’il est exclu, pour des raisons de vassalité atlantiste, que se soient des pays européens qui nouent alliances avec la Russie, la préférence de cette dernière sera pour un pays du sud méditerranéen, qui sera candidat à jouer un rôle de pivot stratégique pour Moscou. Ce pays ne sera nul autre que le Maroc. 

    L'Algérie se marginalisant..L’historien français indique que la Russie cherche à gagner en méditerranée, des points d’appuis maritimes, disséminés sur un long parcours, depuis la Crimée à l’Est, jusqu’au point de jonction entre la méditerranée et l’Atlantique, à l’ouest.Pour cela, souligne-t-il,

    ‘‘Les stratèges russes ont réfléchi à l’hypothèse algérienne avec la base de Mers-el-Kébir. D’autant plus que les relations militaires entre Moscou et Alger sont anciennes et que l’armée algérienne est largement équipée en matériel russe.’’

    Or, deux considérations ont contribué à détourner Moscou d’Alger: d’abord l’inconstance de l’Algérie et sa nature d’allié non fiable :

    ‘‘en 2013, l’Algérie avait catégoriquement refusé d’accorder des facilités logistiques et opérationnelles à la flotte russe.’’Et l’autre raison procède d’une analyse géostratégique :‘‘La Méditerranée est une mer fermée, Sortir de la Méditerranée afin de déboucher sur l’océan atlantique, ou y entrer, implique que le couloir maritime situé entre Gibraltar et le cap Spartel soit libre.’’

    Le Maroc le pivot géostratégique..Pour ses raisons et d’autres, indique Bernard Lugan, la Russie choisit le Maroc.‘’Le Maroc est le partenaire idéal car il contrôle la rive sud du détroit de Gibraltar. De plus, (..) il possède une immense façade atlantique s’étendant depuis Tanger, au nord, jusqu’à  Lagouira à la frontière avec Mauritanie, au sud.’’ Pour s’attirer les faveurs de Rabat, Moscou s’en va lui assurer son soutien dans l’affaire de son intégrité territoriale, souligne l’expert français.

    Selon lui, c’est là le début d’un positionnement nouveau de la Russie dans cette région sensible, qui va forcément entraîner un renforcement considérable du royaume et un affaiblissement irréversible de l’Algérie.

    Mr.Bernard Lugan a conclu en assurant qu’il serait fort probable qu’un accord maritime stratégique soit passé entre le Maroc et la Russie lors de la prochaine visite de Poutine au Maroc et qui donnerait corps à des ‘facilités’ marocaines aux navires russes.

    Je vois que le sujet est très sérieux, tant que l'Algérie a découvert le sujet et pour minimiser l'ampleur, elle aurait mobilisé ses pions Français et certains de ses émigrés algérien en France pour la substituer et commenter l'information.

    La rédaction a collecté pour son lectorat quelques réactions, dont voici ce qu'ils mijotent.

    (1.c’est pas interdit de rever. Juste à  penser, vous avez peur l’Algérien ! 2.On ne comprend pas pourquoi cet illustre historien (polarisé) a été viré de Saint-Cyr par J.Y Le Drian ! ? Parce qu’il est nul !. L’algerie et un pays puissant par son âme voilà notre richesse je comprend. Que vous vouliez toujours comparer le Maroc à l’ algerie complexe d infériorité quand tu nous tiens. 3.Les arabes seront toujours considéré comme des lâches, des pleutres car le complexe d’infériorité est leur principal trait de caractère. 4.L’alliance Algérie Russie durera encore très longtemp).

                                                                                       --

    La visite royale ravit la vedette aux autres thématiques en Guinée.

                      

    Après le ministre Conseiller à la Présidence de la Guinée Conakry Mr.Sanoussy Bantama qui a souhaité la bienvenue au Roi du Maroc en terre d'Ahmed Sakou Touré, ce fut le tour de la Coordinatrice du Partie du Rassemblement Guinien (RPG), Haja Nantou Chérif de voler dans les plumes de leurs détracteurs. C’était à la faveur de l’Assemblée générale du parti, a-t-on constaté sur place.

    S’exprimant sur la grandiose réception réservée à Sa Majesté le Roi Mohamed VI lors de son arrivée à Conakry, la députée Haja Nantou Chérif a déploré que certains aient souhaité l’échec de cette mobilisation. Je cite :

    «Ils ont dit que les gens ne sortiront pas pour accueillir le Roi Mohamed VI mais, ils ont vu exactement le contraire de ce qu’ils pensaient. Cela veut tout simplement que le professeur Alpha Condé a le peuple de Guinée dernière lui.

    Il y a des gens qui ne veulent rien entendre de cette mobilisation qui a été cependant un véritable succès.  Qu’il plaise ou non, le peuple est dernière Alpha Condé», a-t-elle lancé aux détracteurs à leurs détracteurs».                                                                                     

                                                                -:-

                          Flashs de dernière minute :(26/2/2017)

     

    Émue de voir le Roi, une Marocaine lui montre son caftan très original..

    leroi-abidjan

    De belles images où Sa Majesté le Roi Mohamed VI est allé saluer chacun des Marocains qui résident en Guinée et qui se sont déplacés en masse pour l’accueillir à son arrivée à Conakry.

    On remarque qu’il donne l’ordre à son garde du corps de faire prendre des photos de tous les Marocains présents à ce moment.

                                                                                        --

    Des associations adressent une lettre à Vladimir Poutine sur le Sahara marocain

                              roi et poutine

    A l'horizon de la visite du président Russ prévue très prochainement au Royaume du Maroc, 82 associations Marocaines et étrangères résident au Maroc qui ont signé une lettre, qu’elles ont adressée au président russe Vladimir Poutine. L’initiative en revient à l’association des jeunes décideurs, qui essaie ainsi de renforcer la diplomatie parallèle et qui compte mobiliser la société civile autour de la défense de notre intégrité territoriale du Maroc.

    Aussi la lettre explique-t-elle les tenants et aboutissants de l’affaire et exhorte le président russe et la Fédération de Russie d’appuyer la  solution de l’autonomie élargie que le Maroc a proposée.

    En même temps, elle demande au locataire du Kremlin de faire pression sur les séparatistes et leurs protecteurs Algériens pour qu’ils s’engagent à recenser les populations des camps de Tindouf, conformément à la résolution onusienne et aux appels des Ongs internationales des droits de l'homme.

    Elle demande également à ce que l’effort de développement global des provinces sahariennes soit reconnu par la communauté internationale.

    L’association dit avoir bénéficié du concours de juristes en matière de droit international et des linguistes pour rédiger ce message important, auquel ont déjà répondu des responsables gouvernementaux d’Irlande et de Suède.

                                                                              --

    L’Algérie accuse le Maroc de lui voler le Couscous, le Raï et le Caftan

               Résultat de recherche d'images pour "Maroc : couscous et Caftan Marocain"Résultat de recherche d'images pour "Maroc : couscous et Caftan Marocain"Résultat de recherche d'images pour "Maroc : couscous et Caftan Marocain"Résultat de recherche d'images pour "Maroc : couscous et Caftan Marocain"                                                                                                                         

    Mais quelle mystérieuse maladie a atteint les responsables gouvernementaux algériens ? Après la rage de voir le Maroc réintégrer l’Union africaine par la grande porte, avec honneur et gloire, les voici qui « délirent » à propos du patrimoine immatériel Marocain

    Selon une tribune Marocaine, leur ministre algérien de la culture, a tenu une conférence de presse pour « dénoncer » les présumés agissements du Maroc qui a osé, selon lui, voler la musique du Raï, le couscous et les ornements des caftans. Rien que ça !

    Il a assuré aux médias de son pays, qui ont largement fait écho de ses élucubrations, que l’Algérie s’est adressée à l’UNESCO pour inscrire ces trois éléments dans leREGISTRE du patrimoine culturel algérien, il a même affirmé que le Maroc avait déposé un dossier à l’organisation onusienne pour classer le Raï, comme patrimoine marocain. Chose qui a été démentie par les responsables de l’organisation. Heureusement que le ridicule ne tue plus !

    Le Rai est dépassé, d'ailleurs je n'ai jamais aimé cette musique de paumés. Quant au caftan et au couscous, entre les leurs et les nôtres, c'est entre le jour et la nuit. De quelle culture parlent les algériens ? leur pays n'existe que depuis 1962 ..
     
    Il faut vraiment être malade d'esprit pour confondre la gastronomie marocaine à l'algérienne, quant aux caftans !!!! On meurt de rire (mdr). Au Maroc il y a au moins 150  sorte de couscous différents en fonction des régions. Ils sont déjà la risée du monde, et comme des idiots, ils continuent !
                                                                                         --

       Des astronomes Marocains, font de la diplomatie parallèle                                                                                                                                            Observatoire de l’Oukaimeden 

    Le lectorat remarque certes, que la rédaction du blog s'était préoccupée ces derniers mois par la rage qui enrage nos voisins algériens, soi pour le retour du Maroc à l'UA, soi pour les gains de cause que la diplomatie Royale gagne à travers le monde au sujet de notre cause nationale.Tous les flashs se sont arrêtés autour de ces sujets.Mais on a oublié le coté des recherches scientifiques et des innovations Marocaines.

    Les Marocains combattent, chacun en ce qui le concerne, sur tous les fronts pour vaincre les adversaires du Maroc, voire pour neutraliser et anéantir nos ennemis algériens, et que les algériens pas d'autres. C'est pour ça, je reviens à une anecdote Marocaine. On dit en dialectal  "Lahdith ou Lmoghzol", c'est-à-dire : «On parle, en travaille».

     
                                        L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes
                                                        Regardez l'Afrique quand elle est émue de voir le Roi

    Sidna fait la star en Afrique, Benkirane fait son boulot, la vie continue normalement partout au Maroc, le moment où les Algériens eux, comptent avec une grande amertume nos bons points de réussite et se disputent autour du score, tout en pleurant leur destin malheureux qui s'arrête à "statu quo" qui mène les emmène à l'enfer..

    Le dialectal s'applique donc à nos chercheurs qui travaillent en silence, loin de la boue politique que remuent nos politiciens du dernier temps, en l'occurrence : les tractations de : la lampe, du tracteur, de la balance et de la rose, loin aussi de l'Algérie et de ses rancunes de haine et d'hostilité. Nous devons, en substance, couvrir nos chercheurs  par beaucoup d'éloges et d'estime à leur faveur, même ici en virtuel.

    En effet, des astronomes marocains de l’université Cadi Ayyad de Marrakech, ont réussi une réalisation scientifique des plus inédites. Il s’agit de la découverte de 7 exoplanètes, de taille Terre et potentiellement habitables.

    Ces astronomes marocains, qui signent à ce sujet, un article dans la revue scientifique Nature, appartiennent à l’observatoire de l’Oukaimden, relevant de l’université Cadi Ayyad de Marrakech. Ils y co-exploitent des équipements d’observations spatiales, avec des homologues belges.

    Selon un communiqué de l’université Cadi Ayyad, l’observatoire de l’Oukaimden abrite depuis 4 ans, un télescope de l’université de Liège, baptisé TRAPPIST-Nord 

    Cet équipement est exploité par des astronomes Marocains. Leurs travaux, très réussis, ont permis de classer l’observatoire de l’Oukaimden, parmi les 10 meilleurs au monde, dans la découverte des petits corps du système solaire.

    Les scientifiques Marocains ont pu ainsi, intégrer un réseau mondial, impliquant la NASA et l’observatoire européen, ESO. Leurs recherches en commun ont pu enfin être concluantes, en parvenant, à découvrir des exoplanètes pouvant être habitables.

                                                                                                                      --

                 Le Maroc enterre l’UMA pour rejoindre la CEDEAO, 

                                                 

    Le Maroc a fait sensation le vendredi 24 février 2017 en présentant une demande officielle pour adhérer à la Communauté économique la plus forte des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Les intentions du royaume sont claires : Bétonner sa position en Afrique de l’Ouest pour mieux assurer son rayonnement dans l’Union africaine (UA), que le Maroc vient de réintégrer – le 30 janvier 2017 -, après l’avoir boudée pendant 33 ans en réaction à l’admission de la pseudo-rasd…

    L’affaire est d’importance pour le Maroc, qui avait déjà le statut d’observateur au sein de la CEDEAO. En franchissant ce cap, le royaume met le pied dans une communauté économique forte, composée de 15 Etats membres, dont des poids lourds en Afrique de l’Ouest – le Nigeria, la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Ghana -, et qui sont du reste de  grands amis de notre pays.

    Le Ghana par exemple vient de parapher 25 accords de partenariat avec le Maroc ; le Sénégal et la Côte d’Ivoire, deux membres très influents de l’UA, ont des liens historiques et très solides avec le royaume ; quant au géant économique le Nigeria, le pont est déjà établi avec le projet d’extension du pipeline ouest-africain, conclu en décembre dernier…

    Au dernier sommet de l’UA, en Ethiopie, Sa Majesté le Roi Mohamed VI, avait sonné le glas de l’Union du Maghreb arabe (UMA) selon la conviction de certaines tribunes, en assénant que «sa flamme s’est éteinte parce que la foi dans un intérêt commun a disparu».

    Pour notre pays dorénavant, la famille africaine est sa famille de référence. Bien entendu le Souverain a provoqué de la sorte le courroux de l’Algérie et de la Mauritanie, qui continuent d’entretenir la flamme de l’UMA, une affaire qui a plus que jamais des allures d’utopie au regard de l’incapacité chronique des Etats du Maghreb à concéder le moindre effort dans le sens d’une réelle intégration.

    Alors le Maroc a tourné casaque, un revirement du reste qui ne surprend personne puisque cela fait des années que le royaume ne regarde que vers l’Afrique subsaharienne, qui lui rend bien cette sollicitude avec des contrats par dizaines chaque fois que Sidna fait un déplacement…

                                                                               --

    AMNESTY INTERNATIONAL ÉPINGLE L’ALGÉRIE POUR LES CRIMES COMMIS A TINDOUF.

     

    Misère, répression, désenchantement règnent, depuis de longues années, dans les camps de Tindouf. Le nouveau rapport annuel d’Amnesty International a de nouveau dénoncé la situation dramatique de ces camps, surtout face au silence et à la complicité scandaleuse de l’Algérie

    Le dernier rapport d’Amnesty International, publié ce mercredi 22 février, s’est encore arrêté sur la situation chaotique des camps de Tindouf. Le Polisario, qui dirige ces camps d’une main de fer, ne fait visiblement rien pour améliorer les conditions de vie de milliers de Marocains et d'autres séquestrées de facto dans ce lieu.

    L’ONG relève dans ce sens que « le front Polisario n’a pris aucune mesure pour mettre fin à l’impunité dont bénéficiaient ceux qui étaient accusés d’avoir commis des atteintes aux droits humains durant les années 1970 et 1980. » Encore plus froissant, Brahim Ghali, poursuivi en Espagne pour viol, torture et traitements inhumains, est élu secrétaire général du Front en question après la mort de Mohamed Abdelaziz en mai.

    Les camps de Tindouf ressemblent ainsi à des prisons, dans lesquelles plusieurs personnes ont enduré les plus effroyables supplices. Mais en réalité, c’est le silence glaçant des autorités algériennes qui choque le plus. Malgré les nombreux appels et exhortations des organisations internationales, comme Amnesty International, l’Algérie n’a pas changé sa position d’un iota.

    L'ambassadeur du Maroc auprès des Nations Unies à New York, Omar Hilale, a défié, devant la 4ème Commission de l’AG des Nations Unies, l’Algérie de contester le chiffre de 30.000 personnes vivant dans les camps de Tindouf, et ce en acceptant leur enregistrement et leur recensement. Plusieurs délégations, y compris celle de l’Union européenne, ont effet appelé à effectuer cet enregistrement sans conditions. Il est temps que le monde sache enfin le nombre réel des populations des camps de Tindouf, a déclaré le diplomate marocain, précisant que continuer de s’y opposer, c’est vouloir cacher la réalité de leur nombre. Selon Hilale, ce refus d’enregistrement a facilité le détournement à grande échelle de l’aide humanitaire destinée aux populations des camps de Tindouf du fait du refus du pays hôte de respecter ses obligations statutaires.

                                                                                                   -:-

                             Flashs de dernière minute :(25/2/2017)

    GUERGUERATE : L'ONU appelée à intervenir pour sauver le cessez-le-feu.

                                 5437685854_d630fceaff_b-
                                         SM le Roi avec Mr.Antonio Guterres, alors aux AE du Portugal.

    Sa Majesté le Roi Mohamed VI a eu vendredi 24 février un entretien avec le secrétaire général de l'ONU, Mr.Antonio Guterres, au sujet de la situation grave qui sévit à Guerguerate, en raison des incursions répétées des éléments armés du Polisario, lui demandant d'intervenir pour sauver le cessez-le-feu.

    Au cours de cet entretien, le Souverain a attiré l’attention de Guterres sur la situation grave qui sévit dans la région de Guergarate au Sahara marocain, à cause des incursions répétées des éléments armés du "polisario" et de leurs actes de provocations.

    Ces actes se sont préméditamment produits un mois avant le retour du Maroc à l’Union Africaine, afin de créer la zizanie et tenter, en vain, de torpiller ce processus.

    Conformément aux hautes instructions royales, les ministères des Affaires étrangères et de l’Intérieur, ainsi que l’Inspection Générale des Forces armées royales, avaient signalé, à plusieurs reprises, ces actes à la MINURSO et aux Nations Unies.

    le Roi a demandé au secrétaire général de l’ONU de prendre les mesures urgentes et nécessaires afin de mettre un terme à cette situation inadmissible, qui menace sérieusement le cessez-le-feu et met en péril la stabilité régionale.

                                                                               --

                              Madrid défend le Maroc contre l'intox Algérienne 

                                              ministre espagnol de l'intérieur

                                                       Juan Ignacio Zoido, ministre espagnol de l'Intérieur.

    L'Espagne, par le biais de son gouvernement a catégoriquement démenti les allégations colportées par les médias algériens pro-gouvernementaux et selon lesquelles le Maroc laisserait délibérément les migrants subsahariens traverser la clôture de Sebta. La réponse de Madrid aux allégations fallacieuses colportées par des médias algériens résolument hostiles au Maroc n'a pas tardé à se manifester.

    Intervenant sur le plateau de la chaîne de télévision Espagnole (TVE), jeudi 23 février, Mr. Juan Ignacio Zoido,le ministre espagnol de l'Intérieur, a balayé d'un revers de main les racontars de la presse de nos voisins de l'Est, selon lesquels les autorités Marocaines laisseraient délibérément passer les migrants subsahariens à l'autre bout de la frontière de l'enclave espagnole de Sebta, accusant tendancieusement le Maroc de vouloir "faire chanter" l'Espagne et l'Europe sur ce dossier. 

                                                                             --

    Encore,du "complot extérieur" du ministre de l'intérieur Algérien

                                IMG_87461-1300x866
                                                                                      L'Etat algérien.

    Le ministre de l'Intérieur algérien a emboîté le pas de son président Bouteflika et son chef de cabinet du président, pour pointer des "menaces et des volontés malsaines de nuire à la stabilité et la sécurité de son pays".

    Un nouveau pas dans la fuite en avant et une autre dans le retour en arrière, érigée par l'establishment algérien au rang de politique d'Etat. Celui que vient de franchir le ministre algérien de l'Intérieur, qui à l'instar de Bouteflika et de son chef de cabinet, Ouyahia, a servi la théorie du "complot extérieur" en guise de réponse à la pluie d'alertes internationales contre l'effondrement de l'Algérie.

    Dans une déclaration à son site d'information (Algérie1) faite jeudi 23 février en marge de sa visite d'inspection à Tizi Ouzou, le patron de la police algérienne a pointé des menaces et des volontés malsaines de nuire à la stabilité et la sécurité de son pays.

    Selon le ministre algérien, qui était en campagne dans la wilaya kabyle pour tenter d'inciter les citoyens à voter lors des législatives de mai prochain, la réponse à "ces menaces, serait "une participation massive aux élections"! "Le vote du citoyen est un acte pour conforter cette stabilité et participer à la sécurisation du pays", a-t-il estimé.

    La sortie du ministre de l'Intérieur intervient après celle de son collègue des Affaires étrangères, Ramdane Lahmamra, quand il a demandé, pour ne pas dire enjoint, à la presse algérienne de ne pas prêter de crédit ni importance ou de relayer les mises en garde internationales contre la faillite du régime algérien?.

    Au lieu de regarder en face les problèmes et ces dizaines de rapport internationaux et de déclarations de personnalités neutres et objectives qui annoncent la désagrégation de l’Etat algérien, les responsables algériens servent au peuple de la soupe et la théorie du complot extérieur… Et refusent de regarder en face le naufrage du navire Algérie qui coule devant eux.

    Le recours à la théorie du "complot" n'enlève rien au sérieux des rapports internationaux et des signaux d'alarme envoyés par les grandes publications internationales. Les derniers en date sont ceux du quotidien allemand Die Welt (distribué dans 130 pays", et du magazine Der Spiegel, après l'annulation, pas plus tard que lundi dernier, du voyage de la chancelière Angela Merkel en Algérie, en raison de la détérioration de l'état de santé de Bouteflika.                                                                                                   

    Lire la suite