Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

«Le Royaume Chérifien du Maroc,Chihab 25 المملكة المغربية الشريفة،شهاب»

  • La «Gerboise bleue» ne dit rien qui puisse être répété étant que le Sahara Oriental demeure toujours territoire Marocain en dépit la spoliation d'Evian et de la bombe de Reggane.!

                                                                                   

                                    L’autre visage de l'hypocrisie Algérienne 

                                                                         IMG_87461-1300x866

                                                                     Oui..c'est la force régionale. Mais de Cocaïne

    Le 23/02/2020..Le président Algérien Abdelmajid Tebboune (!) apprend avec succès à se familiariser avec l'hypocrisie de ses prédécesseurs. Il vient de parler encore du Maroc. Dans une interview à la chaîne Russia Today, répondait à la question : Qu'en est-il du Maroc?

    Début citation..Concernant les relations avec le Maroc et la possibilité d'ouvrir les frontières, le président Tebboune a déclaré que la disparition de la maladie ne viendra que si les causes disparaissent, et il ne s'est pas inscrit un jour en Algérie... qu''il a insulté le Maroc ou son peuple ... soulignant que le peuple algérien a une affection sincère pour son frère marocain ...Dans ce contexte, il a évoqué l'atmosphère de joie ressentie par les différentes villes marocaines lorsque l'Algérie a remporté la dernière Coupe d'Afrique des Nations de football en Egypte, la même atmosphère que vivait le peuple algérien.

    Concernant les frontières, le président Teboune a indiqué qu'elle était fermée en réaction et que c'était pour la deuxième fois et était très douloureux plus que sa première fermeture, rappelant que la décision de fermer était dans une très mauvaise circonstance et a été prise à un moment où un pays européen (France) a fait que tous les terroristes sont algériens, sans parler de fermer l'air vers l'Algérie. Dans cette circonstance, un pays frère..! (Maroc) vient nous accuser de terrorisme et impose le visa aux Algériens.

    Après avoir rappelé la profondeur et l'étendue que les pays du Maghreb constituent l'un pour l'autre, Tebboune a souligné qu'il est difficile de parler une seule langue quand il y a des antécédents de divergences. Nous sommes clairs et nous n'avons pas d'antécédents...exprimant son espoir que les choses seront réglées avec le Maroc, à qui nous n'avons aucune hostilité à l'écart des manœuvres essayant d'isoler l'autre ....fin de citation. 

    D'autre part..Tabboune, a nommé  le général à la retraite Abdelaziz Mojahid, membre de soi-disant "Comité algérien de solidarité avec le Polisario", connu pour son extrême hostilité au Maroc, comme son conseiller chargé de la sécurité et des affaires militaires.Il semble par ce geste que le président algérien envoie un message crypté au Maroc que sa présidence n'aura pas de percée entre l'Algérie et le Maroc.

    Les experts de la chose Algérienne se posent une question déconcertante : Qu'est de savoir quels avantages l'Algérie tirera-t-elle de ses efforts pour affaiblir le Maroc dans ses relations économiques et politiques internationales?

    Pourquoi mène-t-elle des guerres en coulisses contre les intérêts du Royaume jusqu'à ce que les relations entre les deux pays soient devenues étonnement très tendues. Elle a même assassiné et dans le meilleurs de cas fait migrer ceux qui s'intéressaient au respect de la géographie et au voisinage fraternel?.

    Et je pense que cela dépend de la disparition de toute la génération de la guerre froide en Algérie, et aussi de l'émergence d'une nouvelle d'apprentis qui n'est pas politiquement et culturellement capable de négocier avec le Maroc, avec sa génération de pragmatisme et de projets, une génération qui ne croit pas beaucoup aux idéologies d'avant la démolition du mur de Berlin.

    Que Dieu soit avec le peuple d'Algérie, au lieu que le président algérien réponde aux exigences du mouvement de Hirak, résolvant les problèmes de corruption, de chômage, d'immigration et de faible pouvoir d'achat de l'Algérien, il alimente davantage le conflit avec le Maroc pour prendre encore du temps lui permettant de bien se servir des couloirs du palais présidentiel d'Al Moradia.

    Ouvrant les parenthèses..Ce Tebboune doit prendre note que le Maroc est habitué à se comporter avec intelligence avec la frivolité des gouvernants algériens et qu'avec ses flashs et fourbis envers le Maroc, il ne perd que son temps et n'aura aucune petite bûchette pour nettoyer ses sales dents, comme le dit le dicton populaire Marocain. Sachant qu'en ce qui concerne le problème de l'intégrité territoriale du Maroc est pratiquement résolu. Ce frivole est venu trop tard pour à cet effet chanter ou pour faire le malin à sa guise de parrain d'un peuple qui le rejette carrément et sans réserves.

    Pour serrer les lignes de n'importe quelle citation lui permettant de savoir de ce qui s'est passé en l'objet avant sa naissance césarienne du 12 décembre dernier que les États Unis et Israël, ainsi que la grande majorité des puissances occidentales qui commandent le monde, le Polisario crée à des fins personnelles par Boumediène et fiancé somptueusement par l’Algérie, n’existe pas sur toutes les cartes politiques.

    En contre partie, le peuple Algérien milite, depuis déjà un an pour son existence et pour un État civil et rejette l'Etat militaire existant, connaissant bien que le Sud du Maroc est partie intégrante du peuple Marocain et que ces Marocains-là ont eu depuis toujours le soutiens de leurs plus puissants amis Américains et autres juifs Marocains au pouvoir en Israël, dépassant tranquillement les foutaises, oppositions et les bla-bla d'un certain Soufiani et ses opportunistes-acolytes Marocains.

    Ce que "Ammi Tebboune", désormais le nom par lequel les Algériens se contentent de l'appeler aujourd'hui, ignore certes,tant qu'il vient tout juste de tomber du plafond, que c'est grâce à la diplomatie Royale silencieuse qui gagne du terrain et parallèlement  celle animée en quelque sorte, par de bons joueurs de Pocker à l'international, le duo Marocain (Azoulay-Berdiguo), il en est convenu de reconnaître solonnellement la souveraineté totale du Maroc à travers tout son territoire. Les marches à pas sûrs, de M.Bourita au clair de la lune et pas à l'ombre de mur en prouvent que le monde est bien éveillé pour jeter à la largeur du mur les thèses frauduleuses Algériennes contre la réalité du Sahara Marocain.

    L'accord de la tripartite, (USA, Maroc, Israël) qui aurait été passé, haut la main au rythme de tambour, mettra fin définitivement à l’organisation Algéro-terroriste du Polisario. Le vieux projet diabolique de Boumediene qui voulait dominer le Maroc toute l’Afrique du Nord pour ouvrir une fenêtre sur l'Atlantique, et pourtant le Sud du Maroc est chez soi.

    Les rares pays qui ont reconnu le Polisario sont des pays africains sans aucune importance ni de poids sur la scène politique internationale. Des pays semblables à l’Algérie, c’est-à-dire des républiques bananières.

    Seule l'Afrique du Sud qui peut avoir du poids en Afrique et quelque part ailleurs. Mr.Youssef L'Aamrani ambassadeur de Sa Majesté à Pretoria est en train de démolir le rempart Algéro-polisarien justifiant via une interview qu'il vient donner tout récemment à la TV Sud-africaine (thé African Union) que les relations Maroco-sudafricaines  s'évoluent vers l'excellence contrairement au passé.

    Les États Africains de taille n'ont jamais été attirés par la mauvaise odeur du pétrodollars Algérien. Conscients de leur crédibilité, certains d'eux se contentent aujourd'hui d'ouvrir des consulats au Sahara Marocain pour y être proches aux orientations économiquement bénéfiques qu'offre le Maroc à l'Afrique en général et au subsaharienne en particulier. Il n'en échappera certainement pas à Tebboune et son Bougadoume que les États Unis et les puissances de ce monde ont toujours été sceptiques vis-à-vis de la politique d'autruche Algérienne et de son Polisario contre la  solitude de la réalité  et des faits en l'objet.Chihab25

                                                                  Résultat de recherche d'images pour "Bombe atomique Française à Reggane en Algérie"                                                                                                                      Gravure qui parle 

    Ce n'est pas de l'anecdote. Un jeune homme Marocain disait à son grand père..Oufkir a atteint le haut niveau de pouvoir. Il lui répond.. Cela sera pour lui sa dernière marche à monter.

    En effet, il s'est abîmé et fini par trahir son maitre. C'est le cas de ses concitoyens Algériens (!) qui se transforment de nature en ennemis féroces au Maroc.

    Je me trompe pas, je dis bien (-ses concitoyens-) car le Pacha Oufkir, son père est Algérien d'origine. Il fut Caïd au (bernous-tricolor) emmené de l'Algérie Française au début du 20ème siècle de Ain Cheikh à l'ouest de l'Algérie pour y être au service des Français visant à soumettre le maximum de terrains et de populations dans le Tafilalet, en vue d'aller en avant et d'imposer au Maroc le protectorat. Après avoir réussit dans sa mission, il est promu Pacha de Boudenib.

    Après avoir été habillés d'arrogance et d'orgueil, les Algériens ont utilisé tous les mensonges du monde pour discréditer le Maroc, atteignant le haut point des sphères d'hypocrisie; de haine et d'hostilité par mordre la main  généreuse Marocaine.

    L'occasion de d’ôter du nid cette affaire maintenant  m'a interpellé après l'interview du nouveau président Algérien au journal français le Figaro où il s'est montré très mystérieux sur ses intentions malveillant envers le Maroc.Peut-on s'attendre à cet effet, à un nouveau embêtement avec ce pion de l'armée Algérienne.

    Le doute n'aura pas droit à planer, alors que ce dernier a décidé d'augmenter le volume d'hostilité contre le Maroc pour plaire à la fantaisie de ses commanditaires militaires, refusant toute ingérence étrangère dans les affaires internes de l'Algérie, mais niant en parallèle que son Algérie s'ingère déjà de manière flagrante dans les affaires internes du Maroc.

    La preuve en est là toute fraîche. Surpris de voir son pays coincé du fait accompli, devant la réalité écrasante constituée d'acquis diplomatiques Marocains, que même son pétrodollars n'ait eu la force d’éviter, Sabri Bouguadoume, ministre aux affaires mensongères de l'Algérie vient tout juste de convoquer l'ambassadeur de la Cote d'Ivoire à Alger pour lui demander désespérément des explications sur l'ouverture par son pays d'un consulat à Laâyoune puis rappeler, à la légère, son ambassadeur en Cote d'Ivoire pour consultation.

    Il n'est guère surprenant puisque le même geste s'était déjà fait avec d'autres pays Africains qu'ayant fait de même à Laâyoune et à Dakhla. Parlant de sujet, je substituerais le coté officiel censé ne pas se rabaisser à ce genre de futilités diplomatiques. Mais moi en tant qu'officieux je le fais volontiers et avec insistance, même si futile, étant le cordon crevant les typons adverses ce qui fera de même l'équivalent de la diplomatie d'autruche.

    Nous le disions toujours en blog, c'est de la diplomatie d'autruche. C'est-à-dire dans sa politique étrangère concernant le Sahara Marocain, l'Algérie cache sa tête dans le sable laissant le corps à la portée du vent. Nous savons aussi que la niew-bande d'Alger (Tebboune en fer de lance et Chengriha en coulisses) continuera certes d'aboyer, les abois de "chien à sept âmes" comme dit le dicton populaire au Maroc.

    Je n'aurais pas besoin de leur rappeler, aux Algériens bien sûr, que le *Sahara est dans son Maroc et le Maroc est dans son Sahara*.Une vertu établie, voire officialisée chez tout à chacun au Maroc depuis feu Hassan II que Dieu ait son âme.

    Fini le jonglage et les acrobaties Algériens, surtout en Afrique, preuve à l'appui : «les recommandations et le comité tripartite "Ad hok du sommet Africain de Nouakchott en 2018 et la clarté du dernier sommet-UA d'Addis Abeba, qui mettant fin à la défiguration de réalités par l'Algérie au sujet de sa création artificielle autour du Sahara Marocain, éjectait, hors cercle décideur du CPS le metteur en scène de fourbis Algériennes Smain Chergui qui était jusque-là le patron  intrusif du Conseil de Paix et de Sécurité de l'UA. Il profitait de la chaise vide et donnait l'ordre au nom de l'UA au Maroc qui le qualifiait d "occupant"  de quitter le Sahara, (sic), plus encore interdire, en parallèle, à Crans Mantana de se tenir à Dakhla.                                                                                              

                   Le 14 septembre 1966, le général de Gaulle, en tenue spéciale anti-radiations, assiste de la passerelle du croiseur «De Grasse» à l'explosion de la troisième bombe nucléaire française dans le Pacifique.   Il y a 60 ans, la première bombe atomique française zèbrait le ciel saharien                                                                    Jour 'J' de la mise à feu

    Le nucléaire.fr..Je voudrais tout d'abord porter à la connaissance de mon lectorat que le sujet de cette note est rare, voire très rare même, dont je n'ai jamais pensé d'évoquer ou de m'en mêler tout au long de l'existence de mon blog il y a déjà 14 ans. Il s'agit de bombes Atomiques et le nucléaire. Les sciences les plus compliquées, dont je ne cacherais pas mon ignorance totale y afférente.

    Notons-bien avant toute chose que je souhaiterais que les Algériens et leurs acolytes sachent et prennent note de ce qui suit, résumant tout le contenu de la note ou presque à savoir : «Pour nous Marocain, le Sahara qu'ils disent "occidental" a récupéré sa Marocanité depuis 1975. Il n'en reste que quelques retouches diplomatiques à terminer. Il nous appartiens désormais, après la clôture définitive du dossier du Sahara Marocain par l'ONU de passer, preuves à l'appui, à la récupération de l'autre Sahara Marocain Oriental victime des fâcheux accords d'Evian, passés sous table en 1962 entre De Gaulle et les Algériens de l'FLN.

    Pour nous la «Gerboise bleue» évoquée ci-dessous en ligne ne dit rien qui puisse être répété, le Sahara Oriental demeure Marocain malgré Evian et Reggane.!». Je sais que l'autre coté dira le contraire tenant à dent et corps ces territoires Marocains spoliés et la bataille sera très dure avec.

    Mais malgré, la tendance qui me poussait à en parler aujourd'hui est la sortie médiatique spectaculaire en l'objet d'un haut responsable Algérien qui s'en vantait que l'Algérie était victime d'essai nucléaire Français dans son Sahara Algérien (!).

    Un ministre Algérien de ce que les Algériens appelaient, de "Moujahidine!" a estimé, le 13/02/20 à l'occasion du 60° anniversaire de la première explosion nucléaire française dans le Sahara Marocain oriental dit "Algérien" que ce dossier en suspens devait être réglé pour établir des relations normales entre la France et l'Algérie et d'ajouter en plus, qu'il s'agit d'une revendication "sine qua non" de l'Algérie et du peuple Algérien (sic).

    Je me suis interrogé à cet effet, qu'est-ce-que veut-il dire par là, si ce n'est que l'hypocrisie Algérienne qui veut affirmer que l'Algérie reste fidèle à sa tendance d'officialiser le butin territorial volé du Maroc (Un million de km2) que la France coloniale lui avait cédé en vertu des fâcheux accords d'Evian de 1962.

    Sachant autrement, qu'il s'agit là d'un drame qui s'imbriquait dans le registre criminel de France coloniale, riche en crimes et en massacres commis pour soumettre en réalité, le Maroc et le Sultan Mohamed Ben Youssef qui se sont, pratiquement soulevé le 20/8/1953 contre le protectorat Français au Maroc, au moment où il n'existait pas d'Algérie. Il n'y avait que l'Algérie Française issue de l'Empire Ottomane.

    Je m'explique davantage en se basant sur ce que j'ai pu collecté de la modestie de mes recherches dans ce sens : Se souvenant des conséquences des trois conflits impliquant la France dans des guerres destructives : Première et Deuxième guerres mondiales et la guerre d’Indochine en particulier, où la défaite Française était humiliante et très coûteuse. Le général Charles De Gaulle, alors président de France se lança dans l'aventure pour y être le premier stratège de la bombe atomique Française.

    Se basant sur la - compétence de brillants scientifiques français - s'est consacré à la fabrication de la bombe pour satisfaire ses fantaisies d'échecs marquées par sa descente fugitive à Londres en 1945 et par sa  défaite de «Diên Biên phu» qui eut lieu entre le 13 Mars et le 7 mai 1954 au Vietnam 

    Cette guerre d'Indochine de 24 jours a été combattue entre l'Union Française du Corps d’expéditionnaires constitué d'engagés d'Outre Mer (les colonies Françaises à travers le monde, y compris les Marocains et le Viêt Mihn, un groupement de révolutionnaires au Vietnam..

    Les travaux de la fabrication de la bombe Française se sont déroulés dans le plus grand secret pendant une dizaine d'années, de l'armistice 1945 jusqu'au 1954 presque trois mois après les  bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki, approuvée par la France, qu'est créé le Commissariat à l'énergie atomique (CEA) qui avait pour mission d'effectuer des «recherches scientifiques et techniques en vue de l'utilisation de l'énergie atomique dans le domaine de la défense Française».Mais pendant presque dix ans, faute de moyens et de volonté politique, la décision est repoussée.

    Après la défaite Diên Bien phu, début mai 1954 le président de l'Assemblée de l'époque Pierre Mendès France, signa en octobre de la même année le décret instituant une Commission supérieure des applications militaires de l'énergie atomique.                                            

                                                               Résultat de recherche d'images pour "Bombe atomique Française à Reggane en Algérie"                                                                                             

    Bombe Atomique A..Pour se faire une bombe atomique comme les autres puissances mondiales, De Gaulles chargea un général Français de diriger la préparation de celle-ci, baptisée en «Gerboise Bleue اليربوع ألأزرق», en lui déléguant les prorogatives de décider la date et le lieu de l'explosion quelques mois après, sans pour autant souffler le secret à quiconque, en particulier au grand public Français.Pour le motiver, De Gaulle lui disait « Quant à l'utilisation atomique, nous avons le temps, je ne suis pas convaincu que l’on ait à employer à très bref délai dans ce monde».

    Que signifiât-elle l'épellation..? Son nom de code fait référence à la gerboise, un petit rongeur des steppes, et à la couleur bleue, qui symbolise généralement la France à l'étranger. D'autres gerboises portant les couleurs Françaises suivront après le bleu sera le blanc et rouge.

    Le mois d', le général Félix Gaillard chargé de l'opération annonce la décision de préparation des premières explosions atomiques françaises pour le premier trimestre de 1960. Le 13 février 1960 a lieu le premier essais Français d'une bombe A à Reggane, dans le Sahara Marocain oriental, actuellement dit Algérien. 

    Le jour 'J', le général missionnaire passe à l'exécution avec un carnet de route contenant précisément l'identification de la mission préconisée : «-Puissance nucléaire:France. -Localisation: Région Reggane en Algérie Française. -Coordonnées en carte:23/19 Nord-0/04 Ouest. -Date: 13 février 1960. - Type d'arme:Bombe A. Puissance 70 kilotonnes. - Type:essais atmosphérique».

    Gerboise bleue..Est donc le nom de code d'un essais nucléaire français destiné à tester la première arme atomique de France. Il a lieu durant la guerre de libération d'Algérie,  le 13/02/1960 à 7h04 (heure locale) à Reggane région d'Adrar, alors département Français par spoliation, faisant partie des territoires Marocains qu'on lui en amputait en 1903, Cette opération s'inscrivait dans le cadre de la politique de dissuasion nucléaire voulue par le  général De Gaulle sorti vaincu de la guerre de Vietnam..

    Quelques journalistes, triés sur le volet, assistaient à l'explosion. Ils sont installés à proximité immédiate, à seulement 20 km de l'hypocentre au «point zéro». Des consignes leur demandaient de s'asseoir au sol, de tourner le dos à l'hypocentre, de replier les bras devant les yeux et de porter des lunettes de protection.

    Une fusée rouge est tirée une minute avant l'explosion, la bombe atomique est mise à feu sur le site d'essai nucléaire de Reggane au lieu dit «Tanezrouft» au centre-sud-est du Sahara Marocain oriental spolié alors territoire Marocain rattaché à l'Algérie Française par le Gouverneur général d'Alger où croyait la France restera à l'infini.

    L'explosion de la Gerboise bleue était trois à quatre fois plus puissante que celle de Hiroshima. Alors que les habitations les plus proches se trouvaient à seulement 70 kms, à Adrar, Timimoune, Tabalbala et Erg Iguidi.

    La bombe entraîne la projection de retombées radioactives dans une zone de 200 km de large et de 100 km de long. Les journalistes ont certainement été très exposés aux radiations générées par l'explosion aérienne de la bombe.

    L'Armée Française avait prévu une puissance située entre 60 et 70 kt. L'opération a donc été un succès total sur le plan scientifique et militaire de De Gaulle. Avec cette première explosion, la France vient de se hisser dans le club très fermé des puissances atomiques mondiales avec un concept toujours de mise aujourd’hui.

    Avec Gerboise bleue, la France est devenue la quatrième puissance nucléaire, après les Etats-Unis, l'URSS et le Royaume-Uni.  Selon les experts en la matière, ce test demeure à nos jours, le plus puissant essai nucléaire que l'Américain «Trinity-19 kt», le soviétique «RDS-1 22 kt», le britannique «Hurricane 25 kt» ou le Pakistanais «Chaqai-1 40 kt». 

    Réactions à chaud..Une fois l'information fut largement divulguée, Sa Majesté le Roi feu Mohamed V ne tardait pas d'exprimer la protestation du Maroc, considérant que malgré les ambitions Françaises à l'armement nucléaire, c'était le Maroc qui était visé dans ses territoires spoliés.

    Un jour après l'explosion, le nuage radioactif atteint Tamanrasset dans le Hoggar, ainsi qu'en Afrique subsaharienne. Puis le nuage remonte vers l'Afrique de l'Ouest pour atteindre Bamako quatre jours après. Deux semaines après, toujours chargé de radioactivité le nuage atteint les côtes de la Méditerranée de l'Espagne et la Sicile en Italie.Dieu merci le Royaume Marocain était bien épargné de cette prolifération.

    A noter qu'après Gerboise bleue, et en dépit de l'hospitalité et la générosité du Maroc faites aux Algériens durant leur peine de révolution, des négociations se sont discrètement déroulées avec le FLN, qui ont permis la mise à disposition de France une partie du Sahara Marocain oriental au détriment du Maroc qui s'est mobilisé, à cet effet, pour alerter le monde de ce crime contre l'humanité dans son Sahara oriental spolié.

    Ainsi, le Maroc par la voix de son Roi feu Mohamed V a fait une série de protestations adressées, à la fois, à la France De Gaulle elle-même et aux Nations Unies condamnant cet acte houleux ayant porté préjudice à sa souveraineté territoriale et à la vie des sujets de Sa Majesté dans ces territoires.

    Se basant sur la contestation ouverte du Maroc en l'objet, la majorité de la population locale qui s'y trouvait s'est soulevée en signe de mécontentement de cet acte néfaste Français survenu à Reggane. Des mouvements populaires symboliques se sont fait remarqués, ici et là, à Kenadsa, Colomb-Béchar, Adrar  et dans quelques ksours de Touat.

    Même des heures de grève de miniers ont été observées en parallèle à la HSO (Houillère de Sud Oranais) la firme gérant le gisement de charbon à Kenadsa et à Kssi-Kssou, à quelques 50 kms au sud  de la localité Bidon2. Après quoi le gouverneur général Français d'Alger aurait décidé le limogeage des autorités de Colomb-Béchar et d'Adrar pour leur défaillance et incapacité de contourner la situation.

    La population effrayée, ne savait presque rien de la chose atomique, mais elle fut influencée par les souffles d'anciens Caids de Sultan, encore en vie, ou de descendants de Caids disparus pour exprimer leur attachement spirituelle à la mère patrie le Maroc et à sa Monarchie.

    Faut-il souligner à ce propos que chaque tribu et Ksar, partant d'Oued Zouzfana-Figuig au nord à Erg Iguidi au Sud et de Tindouf à l'Ouest à Ain Salah à l'Est, au Sahara Marocain oriental, avait en effet son propre Caid-Makhzani, nommé par Dahir Sultanique, doté de cachet officiel portant l'empreinte du Maroc.Les chioukhs de Zaouias de Kenadsa et de Karzaz ont eut eux aussi l'honneur et le droit à ce privilège.

    Les membre de la tribu de Doui-Meniai passent par plaisanterie, je ne dis pas une anecdote, mais une réalité à prendre au sérieux : «Un Caid de la fraction Oulad Belguiz de la tribu de Doui Meniai à Abadla ou à Kenadsa (!) avait laissé entendre aux héritiers, je cite : «Avant de partager tout l'héritage... enterrez avec moi le sceau que m'a confié Sidna Sultane».

    Dans la même foulée, les initiateurs de protestataires ont fait circulé sous tables  une photo de l'exile Royal à Madagascar dans laquelle on pouvait voir Sa Majesté le Roi Mohamed V assis souriant, devant lui sa petite fille Amina essayant de marcher, et debout derrière les princes et princesses. Voir la suite en pages jointes, même intitulé..Chihab25

    -----------------------------------------------------------------------------------------------