Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

«Le Royaume Chérifien du Maroc,Chihab 25 المملكة المغربية الشريفة، شهاب» - Page 2

  • Maroc-Algérie : Spécial "Table ronde de Genève, (5-6/12/18)

                                                  

    S.M. le Roi : "Le Maroc disposé au dialogue «direct et franc» avec l'Algérie"

                                           "Le Maroc disposé au dialogue «direct et franc» avec l'Algérie"

    Préambule..On pleure sur le mort-né..Pour combler la vacance, attendre l'incertain de l'autre coté de notre frontière-Est, j'invite mon lectorat, dans une large marge de manœuvre, à débattre, ou plutôt, à analyser, chacun à son niveau et capacité, la énième fuite en avant des dirigeants algériens et la sourde-oreille qu'ils accordent à tout appel de réconciliation et de bonne foi émanant du Maroc.

    Je ferais de mon mieux de rappeler aux vieilles hyènes du parti Algérien FLN, à ceux qui nagent encore dans les vagues boueuses de la diplomatie algérienne de mensonge la «sincère proposition Royale à l'Algérie» de tourner les pages de divergences.

    J’essaierai quand même, par la présente de faire moi aussi, une modeste chronique à ma mesure de simple observateur qui avec une certaine vigilance et ponctualité, suit les méfaits et malversations de nos frères-ennemis-algériens.

    Et pourquoi pas faire descendre mon "sceau aux abîmes plongées" comme ils le font d'autres" et dépasser par la simple sincérité les lignes de rédaction d'une presse jaune, pour ne pas dire une presse de trottoir, qui ne cesse d'envahir malheureusement ces jours-ci cet espace bleu d’araignée.

                                                                                     -:-

    Résultat de recherche d'images pour "Maroc: Hamdi Ould Errachid"      Résultat de recherche d'images pour "Ynja Khattat"

                       Hamdi Ould Errachid junior                                                              Yenja Khattat   

                                                                                                                                                                                  Attention aux griffes de faucons..A quelques jours de la table ronde de Genève, les 5 et 6 décembre prochain, réunissant sous l'égide de l'ONU le Maroc, l'Algérie, le polisario et la Mauritanie dans la perspective de la reprise des négociations directes dans le dossier du Sahara Marocain. Le Maroc fait "apparemment" pression sur l'Algérie pour obtenir une réponse à l'initiative Royale du 6 novembre d'ouvrir un dialogue bilatéral.

    Même qu'il s'agit-là d'une ligne à "Haute Tension", je suppose que la rencontre de Genève ne débouchera en rien, tant que l'Algérie actuelle ne dispose pas  d'interlocuteurs responsables et que le cimetière d'Al Aâlia d'Alger refuse encore de donner son feu vert.

    Une délégation Marocaine se rendra à Genève les 5 et 6 décembre 2018 pour participer à «une table ronde» au sujet du différend régional sur le Sahara marocain,. Cette participation fait suite à l'invitation de l'Envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU, Horst Köhler, adressée le 28 septembre et le 23 novembre 2018, au Maroc, à l'Algérie, au «polisario» et à la Mauritanie, précise le ministère dans un communiqué.

    La délégation Marocaine, qui sera conduite par Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères de la coopération internationale, comprendra Omar Hilale, représentant permanent du Royaume du Maroc auprès des Nations unies à New York, Hamdi Ould Errachid, président de la région Laâyoune-Sakia El Hamra, Yenja Khattat, président de la région Dakhla-Oued Eddahab et Fatima Adli, associative et membre du Conseil municipal de Smara.

    D'autant plus, l’annonce de la participation, d'Ould Errachid et  Khattat, (un repenti du polisario), fait déjà grincer les dents du front Polisario, qui désormais obligé de s’asseoir à la même table avec les vrais élus, caractérisant les Seigneurs du Sahara Marocain. 

    Sachant que les séparatistes-polisariens s’étaient toujours opposés farouchement à la participation des représentants des provinces sahariennes aux pourparlers sur le Sahara, pour la simple raison que l’association de ces élus aux discussions sur l’issue du conflit battrait en brèche la légendaire allégation, selon laquelle le polisario serait «le représentant seul et exclusif» de la population du Sahara.

    Or, les séparatistes ne sauront comment réagir devant l'apparition de ces aigles-là qui les priveraient certes, du monopole dont jouissait le pétrodollars algériens auparavant et que cela permettrait aux intermédiaires de se rendent compte de la réalité Marocaine et d'influencer désormais l'opinion publique Onisienne. 

    En réalité, l'Algérie ne s’appuie actuellement dans cette affaire du Sahara Marocain que sur des individus-bourricots, si j'ose employer le terme, des miettes des tribus Sahraoui,surtout de R'guibat l'kaff et d'autres égarés des pays voisins, chassés de force par la pauvretés et la sécheresses, à leur tête un ancien berger au service de ses maîtres-notables.

    Il s'agit d'un certain - Brahim R'khiss -, un autre maudit qui sort de Kelaât Seraghna - appelé à la dernière minute, pour sa fideleté au général Said Chengriha ex-chef de la 3°région militaire de Colomb-Béchar-Tindouf pour y être au service du pouvoir Algérien et combler la vacance causée par la disparition de l'autre maudit de Tadla (Mohamed Abdelaziz Lmarrakchi) 

    Pour sauver la face, il se charge avec une clique de mercenaires venus de tout bord, de jouer le rôle des "campasses" contre l'intégrité territoriale du Royaume du Maroc, et ce dans une série de pièces théâtrales composées dans son vivant, par le maudit Boukhrouba que la malédiction divine soit toujours sur lui, laissées "en mauvais héritage"au peuple Algérien, dont les réalisateurs sont que les gouvernants Algériens qui, se cachent dans les divans d'une diplomatie pourrie, prisonnière, jusque-là, dans les ruines d'une "guerre froide" disparue à jamais. 

                   IMG_87461-1300x866

    Bain de foule..Cela dit que Mr.Horst Kohler, le doyen des retraités Allemands, va prendre uniquement un "bain de foule" et un bon moment de distraction en marge de sa première séance de formation et de perfectionnement et pas d'autre chose.

    Car la vacance du pouvoir d'Alger et le manque de décideurs qui peuvent trancher  , dans de cas pareils, au nom d’Algérie en domineront la scène qui serait, à mon avis, qu'une occasion de sentir les pouls et compter les rides des deux parties en conflit, le Maroc et l'Algérie.

    Je crois que cette table ronde de Genève sera une "Lisbonne bis", mais cette fois-ci avec un surplus de parties, qui en prendra fin par déjeuner ou dîner de travail au profit des parties conviées à cette fin. Surtout et surtout, quand il ne nous échappe guère, nous autres observateurs, que la capacité d'un envoyer spécial Onusien tient du couteau Suisse..

    ««C'est-à-dire : avoir une expérience internationale, goût du jeu, persévérance, cuir épais pour résister à la pression, pacifier des pays en conflit - C'est souvent des missions impossibles pour les émissaires de l'ONU»».

    Les échanges ne sortiront pas certes,du cadre prévu par le nouveau "Monsieur-Sahara" censé marcher aux pas de neutralité et d'éviter, en parallèle, les erreurs de blocage des Américains - James Beker et Christopher Ross - qui, par pression du pétrodollars Algérien, se sont amenés, sous la supervision d'un certain Ban Ki Moon, à jouer au clair de la lune, le jeu  (" 2 poids et 2 mesures").

    Et nous, nous seront malheureusement contraints de reprendre à nouveau les mêmes pourparlers aux mois de repère périodique «avril et d'octobre», en tant qu'hôtes belligérants chez Mr.Antonio Guterres, jusqu'à ce que l'Algérie reprenne conscience et retourne à la raison. Pour se soigner d'orgueil, d'arrogance, d’entêtement et de frivolité, il serait souhaitable à l'Algérie de lâcher la lest du polisario, tout en se libérant de son esprit expansionniste.

    Nous autres Marocains, nous confirmons à cet effet, pour l'occasion, qu'il n'y aura pas de fenêtre ni d'air à respirer de l'Atlantique, «tant qu'un seul Marocain existe sur terre».L'idée est morte définitivement avec la mort du maudit Boukharouba, que la malédiction divine soit toujours sur lui. Continuer ,à s'enfuir en avant, à soutenir un mirage, n'est pas du bon coté algérien, surtout que l'ère de la guerre froide est révolue à jamais.Il n'y a que les Algériens au monde qui dorment encore sur ses débris.                                                                                                                                                 Résultat de recherche d'images pour "sahara : hamdi ould Errachid"

    Les Seigneurs du Sahara..De g à d : Hassan Derham - Mohamed Salem Joumani - Mohamed Ayach - Hamdi Ould Rachid, sont en attente, prêts à parer à toutes éventualités pour déshabiller davantage les ennemis de notre pays (l'Algérie et ses mercenaires) tout en gardant les opportunités, en temps qu'acteurs  associatifs de la société civile, pour mettre les algériens au pied du mur en "pognons et en coups de poing s'il le faut", dans cette affaire qu'ils ont créé en toutes pièces

    Que les Algériens sachent qu'on a marre de "leurs fuites en avant" et que la diplomatie Marocaine n'est plus "trop petite pour échouer devant la raison", surtout quand on entend l'ONU demandait solennellement, par la voix de Mr. Guterres que les parties réunies doivent s’engager dans des «discussions de bonne foi, sans pré-conditions et dans un esprit constructif»

    Réussissant ainsi ces premières rencontres multilatérale depuis la suspension des pourparlers en 2012. même si volontairement vague, l’agenda des discussions prévoit d’aborder “le blocage actuel et construire l'atmosphère de confiance durant les prochaines étapes du processus politique dans cette affaire.

    Les analystes et observateurs constatent que dans la situation actuelle qui prévaut en Algérie,(mort chronique de Bouteflika -  son 5° mandat - le débat sur report de la présidentielle 2019) les dirigeants algériens qui sont interpellés par le "statu quo", n'auront pas le courage d'aller loin, de céder ou de faire de concessions dans une affaire perdante qui dépasse la capacité diplomatique et politique de AEK Messahal qui n'a pour mission qu'uniquement garder le troupeau de la sorcière.

    Ce charlatan qui, à la veille de cette table ronde, déclarait à sa presse que : "l’Algérie s'engage pour le bon déroulement de la table-ronde pour relancer le processus de négociations entre les deux parties au conflit, le Royaume du Maroc et le Front Polisario” fin de citation.

    Pour régler sa note envers ses parrains, - les Ait Bouteflika qui détiennent les ficelles du pouvoir au nom du momifié -, l’agence officielle de mensonges (APS) qui rapporte l'information ne chôme pas pour ajouter des ingrédients au menu. Son journaleux-chroniqueur invente que l'Algérie participe à Genève en temps que "pays voisin ! pas partie prenante" et de rappeler la version courante qui stagne perpétuellement dans la cervelle algérienne :

    ("le Conseil de sécurité a enjoint le Maroc et le Front Polisario de reprendre les négociations, sans préconditions et de bonne foi, en vue de parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable qui permette - l’autodétermination - du peuple du Sahara ").

    Mise en veille..A propos, je laisserai cette note ouverte sur la page d'accueil jusqu'au-delà des 5 et 6 décembre prochain pour voir si vraiment mes pronostics seront justes . Soyons sûr, c'est un rendez-vous qui tombera à l'eau, vous allez voir, on ne verra pas de lumière au bout du tunnel de Mr.Horst Kohler! malgré sa volonté de bonne foi.

    Une volonté issue de celle Mr.Guterres, qui disait dans son dernier rapport au Conseil de Sécurité en avril 2018 " Le conflit sur le Sahara occidental n’a que trop duré, il faut y mettre un terme", décidant aujourd'hui à faire brèche au blocage et remettre la locomotive de négociations sur les raille.

    En tout état de cause, ça serait, je ne dirais pas un échec, mais une douche froide pour Mr.Kohler. Dans le cas contraire, n'importe qui dira que j'exagérait trop, de façon pessimiste et j'était, tout simplement en train de prédire n'importe quoi dans cette chronique qui n'arriverait pas, jusque-ici, au seuil de la déontologie".(à suivre..!) Bonne lecture.

                                                                           Très cordialement,Chihab25