Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Maroc-Algérie : La «guerre de la saussice» aura-t-elle lieu avec l'Algérie? (suite de la note du même titre au page d'accueil)

                                                   Suite de la note en page d'accueil

           Bourita  en entretien furtif  avec son homologue Allemand, il attache mes brebis galeuses

Diaspora Marocaine.. De son côté, Mr.Bourita n’y est pas allé avec le dos de la cuillère. Chaque fois qu'il agisse avec un de ses homologues étrangers qui, pour avoir la sympathie du Maroc, ils s'empressaient de s'exprimer unilatéralement pour le  «Plan d'autonnomie» des provinces du Sahara proposé par le Maroc en 2007.

Les plateformes numériques, les TV en particulier relevant du monde digitale en diffuseront, presque quotidiennement des série de débats et de reportages pour braquer les projecteurs sur la place de la diaspora Marocaine dans sa crise avec l'Espagne au sujet de Ben Batouche bénissant les rôles qu’il peut jouer pour contribuer à la réalisation de ses objectifs, surtout  en politique étrangère, en tant que seule puissance Arabo-Africaine pouvant contrarier ses adversaires à travers le monde, l'Algérie, l'Espagne et l'Allemagne confondues à reconnaitre son leadership en tant que tel et à prendre en compte son poids politique qu'Etat à ne pas négliger..! 

Le Maroc avait, en a et aura, s'il le faut en diplomatie politique toutes les potentialités de critiquer ainsi les «très hauts responsables du parlement de l'UE» qui se sont faits trainés par la feuille de route Algérienne portée en substitution par Madrid, parlant du Maroc comme s'il 'était un pays distinct du  tiers monde.

Cela n'était pas seulement insultant pour nous simples officieux-Marocains, mais cela a eu des effets concrets sur les communauté Marocaine du monde qui, par un petit geste du gouvernement de l'ombre a réussi de faire, pour la première fois, déserter les villes et les ports ibériens, causant à l'Espagne de Pedro Gonzales d'énormes pertes politiques et économiques jamais vécus par les Espagnoles depuis l'ère Franciste».

En Espagne, l’affaire Ben Batouche prend de l'ampleur, des tournures et des intersections. A mesure que l’enquête, menée par la justice Espagnole dite "indépendante?" avance, le gouvernement Sanchez s’enlise et sa position dans cette affaire qui provoque localement des remous, des vertiges et de l'indignation est de moins en moins défendable.

C’est le général, commandant de la base militaire de Saragosse qui enfonce le clou encore plus sur l’éxécutif de Pedro Sanchez et d'Arancha González Laya, cette dame qui se prenait en Marquise d'Espagne, substituant en sorte, la vraie Reine d'Espagne Mme Letizia Rocasolano au palais Bourbon, se permettant,entre autre, d'accueillir chez elle Ben Batouch pour servir à lui et aux généraux Algériens qui l'accompagnaient sur un soi-disant un "lit de malade humain"  des cageots de "Serbissa" made in Spain. 

Concluons..Les Algériens ne vont pas se dégonfler. J'utilisais bien là haut «Bakour et Zaâtar», car le Maroc honore pratiquement ses engagements, entretenant de bonnes relations avec tout le monde sauf qu'avec cette Algérie et quelques pays égarés, en majorité pays corrompus politiquement si on prend d'exemple le pays de Nelson Mandela d'autrefois, entaché depuis la disparition Mandela par une vague de convoyeurs de mal "Zuma" , homme et femme, vétus d'habits de valets au service discriminatoire de blancs à l'époque de la Rhodesie d'appartheide.                                      

Avec cette bande d'opprtunistes Zuma et acolytes Sud-africains, le Royaume du Maroc qui devrait en faire face, avec une "passe d'armes gratuite" malgré la stabilité de représentations diplomatiques,de part et d'autre, embarquera une bonne part de sa stratégie Royale en diplomatie, pour que l'Afrique du sud payera cher de sa stratégie de servitude aveugle à la thèse Algérienne pour rien, contre le Maroc..

«On ne s’explique pas au Maroc comment une armée de sujets de Sa Majesté, avec son artillerie, ses aéroplanes et ses mitrailleuses, ait pu être maltraitée par une horde d'ingrats d'Algérie. Le désastre de "la guerre des sables d'octobre63" est l’un des évènements les plus brûlant dans l'histoire de tensions avec cette voisine de mal». 

Ce grand Maroc, jugé plus crédibile que d'autres Africains, a toujours occupé sa place en Afrique en dépit de son absence forcée de l'OUA de plus de trois decennies. Il vaincra au fils de temps et ne vendra jamais la mèche dans ce "bras de fer" qui l'oppose à ce pays de toutes les aliénations mentales. Il décidera, cas par cas d'hostilité et veillera à se pencher, comme à l'accoutumée, sur la manière la plus adéquate de gifler et de rendre, la monnaie à la frivolité du pouvoir en place, se déguisant en patience pour faire face, éventuellement, aux harcellements d'Alger. 

Une Algérie volée des siens par des aliénés mentaux issus des "milles" d'autrefois. De façon rendue trés malade d'engoisse, souffrant de toutes les maladies de l'univers, d'orgueil et d'ingratitude surtout, au point vertigineux qui la pousserait à déchirer, par jalousie flagrante, ses habits, prenant unilatérallement un faux leadership régional qui mouvemente ses nerfs et perturbe davantage le sommeil de ses dirigeants rêvant expansionnisement d'avoir une porte, voire une simple petite fenêtre sur l'Atlantique.

Et pourtant quelques imbéciles Marocains continuent de nous ennuyer et nous crever les tympans par leur amour-haine qui, dit-on à tort, nous lie fraternellement avec le peuple Algérien. Un peuple, rappelons-le dominé par la notion creuse, ingérence de la "main étrangère",emporté, sans pitié par la peur, par les blagues anti-ma, que favorise une presse aux ordres de casernes.

Sachant que le leadership Marocain n'est plus à prouver, tant que le Royaume a signé avec les pays du continent plus de mille accords d'aide et de coopération. Le plus important en date, c'est le projet du siècle après le redressement et l'intégrité du président Nigerian Mohamed Buhari :«le gazoduc Nigeria-Maroc» qui passera dans plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest et marchera certes sur les ruines du gazoduc Algérien baptisé frauduleusement par "Maghreb arabe" alimentant l'Europe en gaz via la Maroc, le Maroc qui rejettera, parait-il, la notion de renouveller le contrat de passage dans ses terres dans l'oriental.

Peut importe, laissant l'Algérie à la gestion de l’eau, à la planche à billets sans réserves, à l'appauvrissement de ses sujets qui n'ont pas de "cocaine", vivant sous le seuil de la pauvreté, sous la détérioration grave de la situation sur tous les plans..social, économique et politique en Algérie qui sombre dans la répression violente des manifestations populaires et le déni des droits de l’homme les plus élémentaires du peuple Algérien.

«Au-delà de la répression, la torture, le harcèlement moral, et les interpellations visant les activistes et manifestants pour affaiblir le Hirak, la conduite du régime dictatorial de Tebboune et ses généraux, fait que l’Algérie est devenue mondialement connue comme le pays du million de files d’attente» et dans quelle état d'esprit seront-ils les gouvernants Algeriens ? Vont-ils essayer de remobiliser leur propagande pour continuer à dénigrer la chose Marocaine, à aboyer contre la caravane Marocaine qui passe ? Je crois oui, mais sans efficacité. «Allah yanssor Sidna» qui nous épargne de tout ça. Bonne lecture.

                                                       Cordialement;Chihab25   

                     ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Un opposant Algérien se moque de Chengriha, en l'invitant à attaquer le Maroc s'il peut faire pour les insultes que ce Maroc, selon ses termes, aurait prodigué à l'Algérie !.                                             

                     
 
            IMG_87461-1300x866    IMG_87461-1300x866
                 L'illégitimité d'une présidence où 23 domine 76 et la nouvelle Algérie de Tebboune                         

Écrire un commentaire

Optionnel