Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Algérie : La mauvaise graine Algérienne moisie, vue d'ailleurs (suite..)

                                        (suite de la note en page d'accueil..)

Si on remonte l’Algérie en histoire, on trouvera : bien sûr que les romains, les Vandales, les Carthage, les Byzantins, les espagnoles, les arabes,les Marocains, les Turcs, les français et les Capo-généraux du «hizb frança»..Rien d’autre, le Maroc est fier de ses 13 siècles d’existence Monarchique et sa forte dynastie Alaouite existant à nos jours.

L’Algérie se sent très minimes, humiliée à coté d’un voisin fort, qui a su repousser la sublime porte, dire que les Turcs, malgré leur puissance, n’ont jamais pu poser la patte sur la terre Marocaine.

Lorsque les Turcs étaient les maîtres de l’Algérie, on parlait jamais d’algériens, on parlait que de : - Beni M'zab, Kabylie, Arabes, Touareg et les juifs -, mais jamais d’algériens. Le mot Algériens c’est de l’invention française, donc c'est l’Algérie française. Dans l’absence de cette histoire, ils veulent compenser par quelques mouvements honteux de Abdelhamid Ben Badis, Abdelkader Ould Mohyeddine et Cheikh Bouaâmama.

La majorité des occupants de cette terre, sont Marocains ou ont vécu un certain moment au Maroc et bus de ses propres eaux sont devenus ses premiers ennemis en Algérie, Ben Bella et Bouteflika à la fiche. Si on cherche sans loupe, on trouvera soit «une mère ou un père Marocains» , transformés par nature de sang en Algériens de premier rang .

(voir en blog la note.. Un peuple sans voix, et sans valeur, dans une terre en deuil) précisant l’origine de chacun, dont voici quelques noms :   tels qu'ils sont cités par un hebdomadaire Marocain.

Selon ma conviction ces mercenaires ont trouvé dans une terre fertile un mélange de gens sans histoire formant un peuple de dingues sans authenticité, simple et exposé à n'importe quelle pression de commande et d'orientation.Ils usaient de l’intelligence qu'ils héritaient, à l’arrachée, de leur lieu d'origine..

«Ahmed Ben Bella - Abdelaziz Boutelika - Nouredine yazid Zarhouni - Dahou ould Qablia - Ali Tounissi El Fassi - Slim Ben Abdallah - Lhoucine Ben Jelti - Qasdi Merbah - Ahmed Ousman R'zine - Tahar Khalladi- Abdelaziz M'a3oui - Abdallah khalaf - Ch'rif Belkacem - Nouredine Dalssi - Hamid Ghazali - Boualam Bessayeh - Mohamed Moursly - Ali Tounssi Laghouati - Abdallah Ben Yakhlef L'Oujdi - Moulay Mohamed El Meknassi» !

Je ne suis pas en train de refaire l’histoire de l'Algérie,tant que celle-ci n'en avait pas cette identité. Je parle seulement de la sauvagerie qui est la particularité d'un voisin ingrat qui tuait des innocents à Hassi Beida et Tinjoub,dans les falaises d’oued Dr’aa, pendant la guerre des sables en 1963,,,

On regrette vivement qu'à l'époque feu Hassan II que Dieu ait son âme a accepté poliment l’intervention de l’empereur Hailée Sélassé d’Ethiopie, alors président en exercice de l’OUA (Organisation de l’Unité Africaine) et la commission africaine des sages pour arrêter les hostilités, de part et d’autre, aux faubourgs de nos frontières Marocaines.

C’était notre chance de récupérer par la force de l’armée royale toutes les terres Marocaines annexées à l'Algérie par la France. Malgré le soutien égypto-Nacerite, l’armée royale du général Driss Ben Omar avait la capacité de récupérer facilement ses territoires,et même avancer vers les villes d’Oran et Alger sans la moindre résistance.

Les Forces Armées Royales et Driss Ben Omar Alami aient décidé de balayer les pseudo frontières, quand soudain feu HASSAN II, les appela pour se replier et épargner la fusion de sang entre "frères", attendant un règlement pacifique. ( voir en blog, les six notes sur la guerre des sables de 1963).

Un règlement qui ne s’est jamais concrétisé par le traçage définitif des frontières réelles du Maroc. Tandis que les figures Algériennes de bonne foi, disparaissaient, l’une après l’autre, par poids d'age ou par isolement politique, et le problème persiste, et y demeurera encore. Et c’est le Polisario «made in Algéria» qui vient se charger de prendre la relève  pour déstabiliser la région où ce Maroc est toujours debout.

Pour maintenir la région sous tension et en ébullition, l'Algérie créa une zone abritant des réfugies à sa merci. C'est  comme Israël avait créée la zone franche au sud du Liban engageant Saad Haddad, pour perpétrer crimes, les massacres de Sabra et Chatila, les 16/17 septembre 1982 en témoignent.

Cela étant est tout à fait identique à ce que l’Algérie souhaiterait toujours faire, soit par elle-même, soit par le biais de ses mercenaires mélangés de maures et de subsahariens à nos frontières sud-est  et au sud de nos provinces du sud avec la Mauritanie.

En tenant compte de ce qui précède, les algériens doivent faire l’objet de redressement et d’adaptation pour qu'ils apprennent les règles de citoyenneté et devront par obligation connaître le droit de voisinage et même verbaliser leurs gouvernants avec audits de cinquante années de gaspillage de fond public algérien.

D’ici-là, les algériens resteront dingues sillonnant une prairie sauvage, ou plutôt un pâturage aride sans maître de dressage ? Il leur faut une collision frontale avec le mur pour se réveiller de leur sommeil et se révolter contre la junte militaire détenant leur destinée avec main de fer dissimulée dans de gants de velours.

Par contre, même si le principe principal de l’Etat Marocain nous interdise l’ingérence dans les affaires d’autrui, nous Marocains officieux, nous constatons que ce principe ne vaut rien du tout, est malheureusement non joignable à l’autre coté ?

Le seul principe qu’il faut retenir à cette fin, est : «frapper l’âne pour la paille, pour qu'il abandonne l’orge». Nous devons par ce fait, forcer la porte et faire sortir le démon de sa cage,même par des hurlements et l’Algérie disparaîtrait à l'orée de sa courte histoire colorée, ou plutôt tachée par une décennie noire de déstabilisation interne.

C’est pourquoi, nous disons : bienvenue aux hommes braves Kabyles, malgré que les mouvances Amazigh chez nous ne font pas encore de bons trains,et ne digèrent pas mieux le programme officiel établi jusque-là par le IRCAM. (Institut Royal de la Culture Amazigh). Une première de la créativité Marocaine au monde! Mais, nous acceptons volontiers leur offrir ce qu’ils n’ont pas trouvé chez eux en Algérie,Nous déplorons avec eux le printemps noir de la grande Kabylie.

Nous pleurons avec eux « Ma3toub El Wanass,et nous les soutenons à hisser le fanion de la liberté, l'emblème-scorpion de l'Amazirité! et  qu’ils viennent au Maroc, terre de tolérance et de réconciliation, faire leur camps de réflexion pour culpabiliser les gouvernants algériens,et créer dans les bonnes conditions leur RPK (République Populaire Kabyle).

Nous ne cherchons pas dans l'imagination pour créer un peuple existant déjà dans la Kabylie, ou un peuple similaire Touareg dans le Houggar.? Ces êtres humains déprimés et opprimés par leur sort malheureux doivent s’exprimer, avoir une vie libre et prospère comme d'autres groupements de sauvages flanqués frivolement dans cette vaste superficie dite  - L'Algérie.!!

Nous devons agir et passer à l’action pour épauler le peuple Amazigh/Touareg  faisant de lui aussi, une sortie glorieuse de l’impasse triangulaire,(Algérie-Libye-Niger) où est soumis, confrontant son mauvais destin, et l’aider à forger son avenir, à se libérer, à venir au bout de son déchaînement pour faire entendre sa voix, déchirant la toile sur le dos de la bande et de sa junte d’Alger.

Et si les Algériens ne cachaient pas leur volonté de copier, ils imitaient visiblement le Royaume Maroc dans toutes ses démarches, innovations et approches novatrices, dans les domaines de vie d'Etat de taille en Afrique, à part leur singularité et particularité dans l'abus de confiance, l'excès de jalousie, et de la haine enragée? Ils ne peuvent pas l'imiter, ni avoir le courage de procéder à la création d'un institut comme l'IRCAM qui éveillera sûrement  chez eux, les abeilles pour leur piquer les figures! 

D'autant plus qu'ils sont les plus intelligents du monde, dans d'autres créations, à savoir  : Un peuple Sahraoui imaginaire ramassé de tout bord ?, Une république à mode et entité dépassés, (RASD) qui signifie pour nous Marocains : <Région Autonome au Sahara Dyalna>.Ce sont les termes employés par les PaltalKistes aux rooms de discussion, catégorie Sahara Marocain.

Quoi qu'il en soit !, notre Royaume chérifien du Maroc doit se prémunir contre les désirs et les agissements anormaux de cette Algérie enragée de nature,avec laquelle nos relations "dites bilatérales" ne seront jamais au beau fixe, malgré les déclarations à ce sujet des ministres aux affaires mensongères de l'Algérie et dans l'interview de Tebboune qu'il aurait donné au journal français "le point"!  Affirmant vachement "Que tout est normal entre l'Algérie et le Maroc ?". 

Normal, c'est eux qui le disent sans honte!! Mais nous nous sommes appelés à se méfier et doubler vigilances. C'est se prévenir avec beaucoup de perspicacité, et jamais se défouler pour ne plus êtres fustigés par nos propres esprits.

Avec cette Algérie et ses tentatives malencontreuses contre notre pays, nous avons appris au quotidien à faire des exercices ciblés pour avoir beaucoup plus de vigilance  nous permettant de se maintenir dans la forme optimale d'attaque tout au long du temps..

La bonne vigilance est  devenue notre référence au sens giratoire pour éviter toute surprise, de manière à ce que  nos diplomaties silencieuses officielle, parlementaire et associative soient sur la bonne voie sur l'échiquier international.

Nous resterons malgré nous en état d'alerte maximale, toujours sur le pont bien éveillés, nous ne baisserons jamais la gade devant la sauvagerie d'un mauvais voisin. Ce voisin qui est l'Algérie qui colle ses pouces sur les tympans pour ne rien entendre du bon voisinage et de la charité que lui offrait la générosité Marocaine durant ses années de peine (1954/1962)..!

Elle restera bien affaiblie par ses propres phénomènes à elle, tels que l'insurrections Kabylo-Targui, la pauvreté répondue malgré son pétrodollar, l'insécurité et le terrorisme qui moissonne des âmes innocentes devant l’incapacité du pouvoir d'Alger qui se vante avoir le meilleur potentiel de sécurité, et une armée dit-on professionnelle.Une armée"professionnelle dites vous? " Moi à la rédaction du blog je dirais «Non» car elle est face à un Maroc fort qui n'est à portée de personnes, surtout d’algériens. 

Les Algériens qui insistent à coller le professionnalisme à leur armée, peuvent-ils dire au lectorat pourquoi le colonel Ali Tounsi, l'ex-chef de la police Algérienne était-il abattu par son adjoint le 25/02/2010 à Alger?

Les experts de la chose Algérienne écartent catégoriquement la version officielle (affaires de malversation!) Une flash réponse à cette interrogation qui dérange le cercle de décisions d'Alger se trouve dans un petit passage dans l’allocution citée en haut.

Ce cercle qui ignore par frivolité les conséquences qui peuvent en découler de la gravité de ses actes hostiles qu'il ne cesse d'en perpétrer sauvagement contre les. Intérêts du Maroc.Bonne lecture.

                                                   Cordialement, Chihab25             

                   
 

Écrire un commentaire

Optionnel