Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ce que je crois

  • Maroc-France : le Maroc reste le bastion de l'Islam et de ses doctrines modérées...

     

    Maroc

     

    Bredouillement-dz....Laissons la saleté Algérienne mûrir au petit feu dans la haine et dans l'hostilité. Dans cette note la rédaction du blog change d'épaule son arme et reprend la même cadence éradiquant davantage cette saleté caduque et désuète.

    Cette veuve Algérie, la voisine de mal vie actuellement un vide total dans sa cabine de commande. Elle ne  sait sur quel pied danser, continuant dans ses petits souliers à attiser le feu contre elle même en manque de mécanisme de prise de décisions et de gouvernants crédibles, capables de trancher et régler ses problèmes avec le Maroc.

    Et plus il y a davantage de cons sans puberté politique aux cabines de pilotage, pire c'était pour le voisinage avec ce que Alger considère l'ennemi de toujours (Maroc).

    Tandis que ses expérimentés de mensonge disparaissaient, un à un, soit en traversée de désert, soit en prison, laissant aux Algériens, le déni et l'ingratitude envers tout ce qui Marocain.

    L'abondance et la diversité de l'actualité, obligent par nécessité tout blogueur à changer de menu, évitant les plats gras portant tâches aux intérêts Marocains.

    Ainsi,le choix cette fois-ci est porté sur la dernière sortie "spectaculaire" du président Algérien Hachakoum. Il veut être parmi les grands du monde et pas des moindres, s'imaginant au même niveau que les grands présidents du monde.

    Il se croît malin plus que ses maudits prédécesseurs créant en imitation un compte "tweeter" pour concurrencer en plus du parrain français de l'Algérie, le président Russ ou encore le président qui manipule en souplesse 2 milliards de chinois  M.Xi Jin Ping.

    Pour en savoir davantage, son compte tweeter servirait dans le meilleurs de cas à faire passer ses conneries et ses réalisations virtuelles "Made in dz".et ce pour enrouler tout un peuple ةdingue de nature, n'exécutant, tout simplement que la mission de simple pion dans l'échiquier militaire, sans qu'il se rend compte que son Algérie "de fierté, de dignité, de r'faa rassak abba" de Boutefrika est en passe de perdre ses pieds."

     ولسان حال الجزائريين يقول: لم نطالب بالعدل، لانه مستحيل في الجزائر..ولكن نطالب بتوزيع الظلم بالعدل 

    .وانا اقول في الجزائر مهما بلغ التطبيع معها، انها هي : * السوسة المدسوسة* حسب لغتهم في الجزائر.

    D'autant plus en fait, que l'écart d'intelligence et de crédibilité est énorme entre la mentalité saine du Marocain et celle frauduleuse de l'Algérien.

    Tandis que le premier jongleur de la diplomatie mensongère de l'Algérie le maudit Bougadoum échoue constamment dans ses courses d'emprunter les routes barrées par la raison Marocaine et de dépasser les barricades-Bourita, contraint, par pressions d'échec, de répondre illico, à tort et à travers, pour plaire à son opinion publique locale qui le poussait à même appliquer la politique de terre brûlée ou se suicider par feux Marocains.

    Sachant de l'autre côté de la sphère de décision, la fissure est apparue dernièrement à l'enceinte militaro-présidentielle, s'annonçant cruelle, elle aurait provoqué le confinement, dit-on "volontaire!" du président désigné (hachakoum), après avoir été officiellement, reconnu porteur de coronavirus.

    Cela étant prouvait son transfert d'urgence en Allemagne, pas  pour des soins intensifs, comme on le fait croire, mais pour faire l'autopsie sur un corps affaiblie par 70 ans de fumée et d'alcool. Ce transfert lui avait contraint de perdre l'occasion tant attendue, pour jouer la marionnette et inaugurer la "grande écurie d'Alger" qui selon l'esprit malade Algérien, doit concurrencer le leadership de la grande Mosquée Hassan II de Casablanca et d'autre part superviser de près le vote de passage du papier-chiffon de l'Algérie dit "constitution" lui permettant de rester, sur les pas de Boutfrika, au palais de la honte "Al Mouradia" d'Alger.

                                      IMG_87461-1300x866    IMG_87461-1300x866

    Même si l'ambiguïté plane, la volonté divine punit l'arrogance d'Algérie par des présidents tous moisis, atteints de pire-âge de fin d'automne. Et pourtant ce connard président Hachakoum se faufile derrière son petit doigt pour minimiser la pression de problèmes  qui l'encerclent de toute part, faisant hâter ainsi le déclin de l'orgueil et la vanité qui portent,virtuellement، l'esprit de l'Algérien. à croire qu'il est seul au-dessus de tout le monde.

    Mais pour se sentir président effectif, il respire la sale odeur de ses aisselles et ne manquait point de se faire partant uniquement pour entacher le Maroc par la saleté de son tabac à chiquer (chemma) pour y attirer la faveur de siens,.

    Un comportement de frivolité hérité de la nature de haine et du sentiment de supériorité de chaque président et gouvernant, pour ne pas dire même de chaque Algérien. Le Maroc n'est pas celui qu'ils croyaient, il est plus fort que ca.!!. En principe, c'est une attitude malencontreuse de toujours, refusée, fortement condamnée  et absolument inacceptable, rejetée catégoriquement au dos rond par les Marocains.

    Macron était-il Français?..D'autre part, en ce qui concerne la profanation de l'islam par Emmanuel Macron, ent tant que simple blogueur, je condamne de mon côté l'atteinte aux caractères sacrés de l'islam avec toutes ses doctrines.

    D'autant plus, je ne serais pas d'accord en parallèle avec l'humoriste Algérien "Abdelkader Secteur" qui s'interrogeait sur scène sur la nationalité du président Français?..S'il était ou pas, Français d'origine ou un des émigrés en France?

    Parlant d'émigrés l'humoriste Algérien s'adressant à un certain Ahmed, son co-équipier invisible qui l'interpellait souvent dans l'imaginaire faisant trait d'union de dialogue : «Se marier à une femme "te" dépassant en âge, c'est qu'on a pas de papiers réglementaires de séjours en France» Faisant allusion au sens figuré au couple Macron.

    Ce sujet intrigant pousse à enlever officieusement toute ambiguïté sur l'implication du Maroc au financement de l'islam en France. On ne viserait pas ainsi le projet Macron de lutte contre le séparatisme, ni non plus les intérêts français, tant que le substratum historique commun, la proximité géographique et les relations séculaires font des relations franco-Marocaines des relations peu ordinaires.

    Si M.Macron croit pouvoir faire réduire ou réguler  “l’islam” en France, c'est son droit, mais il faut pas qu'il oublierait que le Maroc organise avec jurisprudence clef la formation des imams venant de divers pays étrangers et par modération ne faisant jamais exporter sans savoir faire religieux hors de ses frontières”.

    Sauf qu'en mois sacré de Ramadan, le Maroc envoie en Europe, de manière régulière ses savants religieux, pour rappeler aux Marocains Résidant à l'étranger (RME) les règles de la doctrine "Malikite" modérée et garder pour toujours les valeurs fondamentales religieuses du Royaume du Maroc afin de les préserver de toute contamination  d'insurrection de l'islam radical.

    Même si M.Macron en crèvera les tympans par sa trempette de 'carrionneur" ne  changera en rien de l'attitude harmonieuse Marocaine, grâce à l'histoire grandiose du Maroc.

    Sachant en fait que l'Institut Mohamed VI de formation des imams, fait barrage par son instruction à l'islamisme radical. Une confirmation au même rythme est parvenue ainsi d'un témoignage très clair rapporté par une chaîne-tv Belge.

    Considérée comme l'une des plus grandes écoles de formation des imams après "El Az-har d'Egypte", cet Institut enseigne l'islam de juste milieux à quelques 800 étudiants dont une centaine de femmes, vivant dans un gigantesque internat. Un islam à l'ère de la modernité, offrant ainsi au monde une religion universelle,

    Contrairement à l'église qui avec le glas qui sonnait pendant ses longues années, et sonne encore dans le vide. Cette église malgré sa sainteté exagérée chez ses adeptes, n'a pu faire autant pour ses égarés, en formation de prêtres, qu'ils soient, orthodoxes, catholiques croyants ou protestants, tout en leur apprenant que les règles d'émoi contre la réalisé de l'islam, si on croit une autre confirmation de la Radio et Télévision Luxembourgeoise (RTL)..

    L'amitié incessante..Je ne suis pas expert dans un esprit d’échanges et de débats sur le sujet-Macron, mais je me réjouis de traiter le sujet à ma façon, de nourrir un essor Marocain unique en son genre envers un grand ami du Maroc.

    Souhaitant trouver, à cet égard, quelqu'un qui aura la possibilité de chuchoter à l'oreille de Mr.Macron et pourra lui dire que le Maroc n'est pas l'Algérie, ni non plus  un apprenti qui devrait apprendre à multiplier les chiffres et chercher en mathématique les combinaisons et les équations de Pi14, de 3,14 ou de 2,27eme.

    Qu'ils sachent ceux qui en doutent encore, surtout les Algériens que depuis des siècles le Maroc est Maroc jouissant pleinement de  sa grandeur.

    Je crois qu'il n'est pas question de rappeler  à l'économiste Macron, que pour citer le Maroc sous n'importe quelle circonstance, il faut être agrégé en politique.

    Quoi qu'il en soit, un président français à son âge doit prendre en compte,pour mémoire, ces quelques petits passages de l'histoire Marocaine pour ne pas se tromper, le cas échéant du Maroc, à savoir 

    Le 11 janvier 1944 restera à jamais une date encrée dans l’histoire du Royaume du Maroc, célébrée après l’indépendance comme le premier combat contre le pouvoir colonial.

    En effet, 32 ans après le Traité du protectorat imposé au Maroc pas les ancêtres de M.Macron, un groupe de jeunes nationalistes dont beaucoup appartenaient au mouvement national présente le Manifeste de l’indépendance, ce qui engendre une réaction brutale de la part des autorités coloniales.

    Ainsi, partout des manifestations, dans lesquelles les élèves du collège Moulay Youssef de Rabat accueillant princes et princesses aux cotés des fils du peuple étaient en première ligne, font écho aux massives arrestations qu’a connues le Maroc.

    Incontestablement, le trône Alaouite sous l'égide du Sultan Sidi Mohamed Ben Youssef comptait parmi les meneurs et récolte son lot de châtiment.

    En 2019 lors de la célébration de l'anniversaire de la Marche verte,, des élus français se sont rendus au Maroc pour maintenir le lien avec le Maroc qui est dans la même lancée que celle qu’insufflèrent M.Valery Giscard d’Estaing et Feu SM Hassan II dans un style bien singulier à l’époque.

    Relation qui se caractérisa et se caractérise par le soutien français stable à la cause Marocaine, celle de la reconnaissance par la communauté internationale de l’intégrité territoriale du Maroc, à savoir le Sahara est Marocain et pas autre chose faisant nid aux têtes de gouvernants Algériens.

    Pour le fait,la diaspora Marocaine établie en France n'est seule ou meilleure que nous autres Marocains de l’intérieur, malgré qu'elle met en garde contre toute tentative visant son instrumentalisation par les signataires d’une tribune rendue publique récemment à l'hexagone Français, pour tenter de «crédibiliser la diffusion d’informations trompeuses sur le Maroc.

    Des relations entre le sultan Marocain Moulay Ismaïl et Louis XIV conté et évoqué par Sa Majesté Feu SM Hassan II en passant par le soutien de Feu Sa Majesté Mohamed V à la France en 1940. L’histoire a fait de ces deux nations des alliés, sans oublier les pages sombres de leur histoire commune qui n’est néanmoins jamais arrivée au stade de non retour.

     

                                                Photo de la visite d'Etat d'Hassan II en France en novembre 1976. Hassan II et  président français Giscard d'Estaing.

                                                                                   Valery Giscard d’Estaing et feu Hassan II 

    En fait, nous avions toujours souhaité que les successeurs de M.Valery Giscard d’Estaing y compris ce Emmanuel Macron soient des hommes dont les noms s’imbriquent à tout jamais dans l’histoire des nations Marocaine et Française, en caractères d’or pour se graver de façon infrangible dans la mémoire des deux peuples amis.

    Un des hommes qu’il faudrait créer s’ils n’existaient pas, sinon il manquerait une case dans le puzzle à l'hexagone M.Valery Giscard d’Estaing, fils d'un colon Français de Khemisset en temps du protectorat est l’une des rares figures emblématiques Française, acteur essentiel, militant au long cours du temps pour l'indépendance du Maroc, dont le patronyme à lui seul évoque un parcours exceptionnel et un pan entier de l’histoire du Maroc.

    Étrange et admirable destin que celui de ce grand homme de grande taille qui, qu’on le veulle ou non, aura assuré le succès des relations franco-Marocaines et de l’alternance démocratique qui a conduit les socialistes français à accéder au pouvoir par l'élection de François Mitterrand et l'écartement du communiste hurlant Gorge Marché .   

    On se demanderait par honnêteté, pourquoi pas honorer l'histoire franco-marocaine, au lieu de chercher le mal  par cracher dans l'assiette commune, sachant qu'il y a beaucoup de Marocains en France et presque l'équivalent au Maroc.

    Respectons au moins le statut quo! pourquoi M..Macron négligeait-il dans sa déclaration portant atteinte à la grandeur du Maroc les hommages rendus aux Marocains par ses prédécesseurs dans les temps de tribulations cruelles de la France.

    En simple exemple, un autre point fort culminant d'amitié Franco-Marocaine. L'hommage rendu par le général De Gaulle au Sultan Mohamed ben Youssef, futur Roi Mohamed V en lui remettant, le 15 juin 1945 la croix de compagnon de la liberté et de l'amitié.

    Photo et vidéo immortalisant diverses séquences historiques en témoignent. Une séquence capitale que, pas seulement Macron, mais tous les Français ne doivent pas ignorer de leur histoire contemporaine. Celle-ci qu'on voit là-dessous rassemblant le général Charles De Gaulle Le Roi feu Mohamed V, que la bénédiction divine soit sur les deux.

                                             

                                                  De Gaulle et le Sultan Mohamed Ben Youssef en juin 1945

    Tout récemment, quand Emmanuel Macron était encore aux bancs d'école, Le 14 janvier 1973, les Forces Armées Royales (FAR) accueillaient à la base militaire de Kénitra au Maroc un convoi d’environ 500 personnes en provenance l'Indochine, le Viêt-Nam et le Cambodge.

    Il s’agissait d’anciens combattants Marocains jadis membres du Corps expéditionnaire français en Extrême-Orient, soit une centaine d’hommes accompagnés de leur épouse vietnamienne et de leurs enfants. Ces hommes avaient déserté l’armée française entre 1947 et 1954 et rallié le Viêt-Minh.

    Officiellement ce jour-là, le Royaume Chérifien du Maroc récupérait des «prisonniers» du Viêt-Minh abandonnés par les négociateurs des accords de Genève du 21 juillet 1954 et qu’il avait arrachés aux geôles d’Hô Chi Minh.

    À leur arrivée, on ordonna à ces hommes et à leurs familles de garder le silence absolu sur leur passé vietnamien, ainsi aboli par ordre de Sa Majesté le Roi génie feu Hassan II que Dieu ait son âme.Des vidéos récapitulatives méritant le détour. A visualiser, c'est important.

     
                               
                                                 
     

     

       Quand la garde Royale défilait aux Champs Elysées 

                                                           
    Feu Hassan II honorant les relations franco-marocaines par sa présence  aux festivités du 14 juillet 1999 à Paris, une semaine, jour pour jour, avant sa mort le 23 juillet 1999, il était l'invité d’honneur du Président français Jacques Chirac. Le défunt Roi assistait au défilé du 14 juillet 1999.  faisait sa dernière apparition en public avant de céder l'âme à son créateur à Rabat.
     
    On le voit passer en revue la Garde royale Marocaine dépêchée symboliquement à Paris pour y participer au défilé traditionnel Français sur les Champs-Elysées.
    C’était « l’année du Maroc » en France. A l’image des troupes de la Garde Royale descendant au son de la Marche Verte, lors du défilé militaire organisé, jour de la fête Nationale française où, s’associait l’image d’un Roi fier de sa Garde, héritière d’une longue tradition militaire particulièrement Marocaine.
     
    Un bel hommage rendu aux troupes Marocaines qui avaient participé à la libération de l’Hexagone en 1945. C’était alors la deuxième fois, depuis la création du défilé, qu’un contingent étranger autonome participait à la parade militaire Française.
     
                                                             
                                                                                                           
    Le 14 juillet 1999, la Garde royale marocaine ouvre le défilé traditionnel sur les Champs-Elysées.

                                                                                                                            -:-

                                                وشهد شاهد من اهلها

    Je termine par une bonne conclusion sur la réalité de l'Islam faite par une Française..Dans une vidéo. Une femme   d'une cinquantaine d'années environs faisait la comparaison entre l'Islam et les autres religions dont le Christianisme...rappelant via sa petite intervention à Mr.Emmanuel Macron ce que je citerais ci-dessous la réalité qu'elle a prise sur l'Islam :
     
    «La réalité de l'Islam on vous la cache, on me l'interdit de vous le dire.. l'Islam pas une religion comme le christianisme..il n' y en a rien à voir..-l'Islam est religion de la loi.. -l'Islam est droit religieux.. -Et donc ce droit religieux prend l'homme depuis le berceau jusqu'à la tombe et dans les aspects de sa vie, que se soit pour  :

    -Aller aux toilettes..comment faire pour conclure un contrat,  comment faire pour la prière et ça le chrétien ne peut pas le comprendre.. C'est ça la loi Islamique..Le chrétien quand il fait sa prière, il l'a dans son lit..Oh mon seigneur, faites que je réussisse mon examen, au nom de paix, peut-être il fait signe de la croix,il a les mains sous la couverture..

    Mais pas pour le musulman..le musulman doit se lever..doit se laver.. doit prendre un tapis de prière..le musulman ne fait pas la prière n'importe comment, n'importe quand, n'importe où..Et c'est ça la différence..Il ne jeune pas quand il lui plait..il ne fait pas le pèlerinage quand çà lui tient,non,non..Tout comportement obéit à une règle et toute règle est une règle de comportement».fin de citation. Bonnes lecture.

                                                      Cordialement,Chihab25