Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

«.Le Royaume Chérifien du Maroc,Chihab 25 المملكة المغربية الشريفة شهاب.» - Page 6

  • Algérie : La mauvaise graine moisie Algérienne, vue d’ailleurs...? 

     

                                                                                  Drapeau Maroc Gif animé drapeau   

                                                   IMG_87461-1300x866

                                         Il est venu que pour nourrir la défiance envers le Maroc

                                                                Flash   (6/8/20)

          https://www.youtube.com/watch?v=zxMnnttMxrA.

    En visualisant ce lien on découvre le vrais visage du pouvoir Algérien. Celui qui parle dans la vidéo est un ex-cadi Algérien limogé pour avoir dénoncé et déploré la pratique de la corruption qui sévissait en haut d'échelle du pouvoir d'Alger. Les circonstances de son limogeage sont semblables à celles du cadi Marocain Mohamed l'hini qui a été limogé par l'ex-ministre Pjdiste de la justice Mustapha R'mid. 

    Selon son témoignage, il détient un grand dossier sur les responsables narcotrafiquants au niveau du pouvoir, il dévoile aussi un scandale inédit sur l'implication directe du clan de Boutefrika dans des affaires d'Etat de trafic de drogue.

    L'occasion était pour lui les déclarations à la barre du général Abdelghani Hamel ex-patron de la police Algérienne devant la cour d'appel d'Alger incarcéré lui aussi dans des affaires de trafic de drogue et d'influence.

    Il cite entre autres, selon le témoignage qui paraissait "sincère" de gros poissons du régime Algérien en particulier Bouteflika,le nain et son frère conseiller aux drogues et des généraux du premier rang du cercle de décision de la hiérarchie militaire Algérienne.

                                                 

    Ils soutenaient pourtant, quelques mois avant le hirak Algérien de 2019, la candidature de Bouteflika pour un cinquième mandat. Hichem Aboud à gauche, patron d’Amel TV, et Abdou Semmar, propriétaire du journal électronique Algerien ’Algérie Part', sont des spécialistes des coups de poignard dans le dos du pouvoir de leur pays.

    Ils constituent aujourd'hui à l'étranger avec d'autres..(Med Zitout, Ben Sdira et Ilyas Rahmani) un groupe banni d'aboyeurs, d'éboueurs et d'opposants au pouvoir d'Alger, errant en Europe, entre L'Angleterre, France et Suisse. C'est de chez eux qu'on fait les courses pour alimenter en débris algériens la rédaction du blog.

    Med Zitout qui se croit "le sage" Algérien et redresseur, plus que tout autre algérien, demande en profiter des services des turcs  dans leur nouvelle conquête qu'ils montent actuellement au monde pour préparer un complot contre l'Algérie qui parait-il, devienne pour lui un rempart imbattable par de simples voix et abois cassés de l'étranger... !

    Et pourtant nous leur disons et via leur intermédiaire aux gouvernants d'Alger : "Attention le démon Marocain est toujours éveillé et peut frapper à chaque instant et frapper fort à l'improviste".

    D'autant plus la crédibilité du Maroc et la générosité de son Roi,appréciés d'ailleurs, en particulier la singularité Royale (made in ma) caractérisée par les hôpitaux militaires de compagne à travers le monde en témoignent.

    Cela étant fait flamber les cours de curiosité du marché noir Algérien constituant indirectement à l'ingratitude Algérienne une humiliation flagrante, pour les gouvernants de mal en particulier. Chihab25

                                                                                                                                                          

                                                                   L’image contient peut-être : texte qui dit ’Algérie pré- oré-islamique: -3000 av JC /700 Siga NUMIDIA PROVINCIA MALA VA ROMANA 500kn km’ 
       

    Introduction particulière..Un autre Algérien est venu parait-il, soutenir son concitoyen qui m'a lapidé d'injures en réaction à la qualification par la rédaction du blog du peuple algérien d'ignorant et malodorant". Mais celui-là écrivait honnêtement, essayant de corriger la donne concernant ce qu'il croit injuste envers l'histoire de son pays.

    Il avançait même que l'Algérie contrairement à ce qu'on dit d'elle ici et là est un pays comme les autres de l'Afrique du nord.Elle possède son propre histoire en tant que "Numidia". Un nom ancien qu'elle portait avant qu'elle soit "l'Algérie".

    Pour d'amples précisions, la rédaction du blog ajoute que le nom d'Algérie est un nom qui signifie en arabe un ensemble d’îles imaginaires qui auraient été rassemblées, d'ici et de-là, constituant une entité à mentalité décevante, unique dans son entourage, spécialement porteuse d’égoïsme, d'ingratitude et de fausse supériorité. Une création divine qui enfantait à notre voisinage, malheureusement un mélange de peuples faisant de l’égoïsme son principe et sa devise.

    Une particularité égoïste, composée de fugitifs de nations limitrophes à qui notre pays est condamné à faire face durant tous sa vie.Un des lecteurs assidus, de l'oriental Marocain parait-il, m'écrivait demandant de faire distinction entre "peuple et pouvoir" en Algérie avant d'en tirer à boulets rouge, tant que le peuple Algérien opprimé est innocent, il n'est pas responsable des multiples actes d'hostilité pris par ses dirigeants contre la grandeur du Maroc, depuis Ben Bella à ce dernier locataire du palais d'Al Mouradia d'Alger..

    Excluant de mon côté les populations du Sahara Marocain oriental spolié actuellement par l’Algérie, je me  trouve dans l'obligation de revenir un peu en arrière pour notifier à cet Algérien et aux autres que les historiens, les Français en particulier qui connaissaient bien l'histoire de l'Algérie ont remarqué que le pouvoir Algérien avec ses élites engagées ont déclenché depuis leur accession à l'indépendance, une opération de falsification de données historiques de la région pour tailler à la mesure de la nouvelle Algérie une histoire convenant à l'orgueil du régime depuis le maudit Boukharouba que la malédiction divine soit sur lui.

    L'admin du blog a mis la main, pas dans la poche d’algériens, mais dans la pâte depuis 2008 écrivant une longue note à ce sujet qui décrit, entre autre, la vraie histoire de cette nouvelle Algérie venant de sortir subitement des viscères de l'Algérie Française.

    Une note importante qui m'avait fait couler en préparation beaucoup de temps pour ramasser quelques séquences d'histoire. En effet, je me suis basé dans mes recherches sur les archives Françaises pro-protectorat constituant un grand bagage me permettant d'intituler cet effort par «La mauvaise graine Algérienne,vue d'ailleurs?».

    Or, la rédaction ne va pas polémiquer avec ce genre de gens dans un débat stérile tant que l'histoire que les Algériens en osaient attribuer à leur Algérie est collée de morceaux importés de tout bord. L'ex-ministre Algérien Nour Eddine Boukrouh et la journaliste Française Véronique Jacquier en ont témoigné assez dans la dernière note.

    Ils n'ont pas hérité cette réalité du vide.ils se sont basés certainement sur une déclaration qu'avait faite à ce sujet  (16/9/1959) le Général De Gaules, alors président Français ,parlans des Algeriens, dont voici la teneur:

    "En tant qu'ils sont des individus,depuis que le monde est monde, il n'y a jamais eu d'unité, ni il n'y a plus forte raison de souveraineté Algérienne.

    En histoire il y a bien sûr que les romains, les Vandales, les Carthage, les Byzantins, les espagnoles, les arabes de Syrie, les arabe de Cordou, turs et Français ont, à tour à tour, pénétré le pays, sans en aucun moment et d'aucune façon, il ait eu un Etat Algérien".

    Avant même ce témoignage-réalité qui se fut exprimé en présence de feu Hassan II, alors prince héritier en visite de travail en France,l'occasion était aussi pour De Gaules de parler Maroc en tant qu'Etat souverain enraciné dans l'histoire..je cite :

    'Sir,le fait de l'évolution attache la France au Maroc depuis beaucoup de siècles..et surtout dans celui-ci, en particulier nous est chère et respectée la mémoire de votre auguste père le Roi Mohamed V.. et combien vous même êtes chez nous honoré et populaire. ici vous êtes sir.. par excellence le bienvenu.. Vive le Maroc"

    Je la reproduis à nouveau, en petits passages historiques de la région, là où il n'y avait pas d'Algérie, épargnant en quelque sorte au lectorat la peine d'aller chercher aux archives du blog. Car je ne trouve rien à ajouter à son contenu qui dément toutes allégations tendancieuses de la part du pouvoir d'Alger.

    Cela étant prouvera aux Algériens qu'ils n'auront pas la possibilité ni la faculté de mentir davantage, surtout devant les écrivain et historiens Français les plus proches d'eux qui, en profiteront certes de la nouvelle technologie bleue, pour contrôler par simple afficheur le vrais et le faux dans leur domaine, avec la faculté d'assurance que cette technologie est de point, facile et à la portée de tout le monde.

    Pour l'historien politique Marocain, le Marocain n'est pas à la portée de l’algérien pour le concurrencer. La différence est nette. J'en prends uniquement à titre d'exemple la devise monétaire Marocaine face à l'Algérienne : Une pièce de 100 dirhams est vendue clandestinement, hors cotations officielle des banques à Oujda à 13.000 dinars Algériens (1 million 300 milles centimes) avec le refus des détenteurs d'euro d'échanger le dinars Algérien qui pour eux est souvent exposé à la dépréciation.

    Ajoutant à cela la grande gifle que vient d'infliger l'Union Européenne à l'Algérie, interdisant aux Algériens l'accès en Europe considérant leur pays d'incapable de maîtriser la pandémie "covid-19". Si on évoquera l'autre côté caché de l’Algérie, le résultat serait décevant pour les égoïstes et orgueilleux Algériens.

                    La mauvaise graine Algérienne,vue d'ailleurs?                                                         (25/9/2008)

    Légitimité-ma..Dans le but de dévoiler le maximum possible et mettre à sac les tentative désespérées de nos ennemis algériens, qui ne cessent d'user de leur mieux pour défigurer l’histoire Marocaine à leur faveurs. J'insiste de mettre en lumière que toute histoire est une entité solidement indéfectible, intransigeante et infroissable,et le pétrodollar ne peut avoir de l'ancrage historique.

    Pour parer à ce mauvais esprit, reculons un peu en arrière pour revoir quelques pages de l’histoire,avec un regard plus loin, pour savoir que l’appui des Marocains aux algériens n’est pas nouveau et ne date pas d'hier.Ne commençant guère,non plus avec leur lutte armées de libération des années cinquante,comme on peut l’imaginer.

    Il serait souhaitable de se concentrer sur une synthèse bien résumée, pour rappeler à ces connards algériens, qu’ils soient officiels ou officieux que nous sommes-là que pour effacer toute initiative mensongère de leur part, et nous sommes-là aussi pour démentir tout ce qui portera atteinte à notre réalité Marocaine,à notre grandeur, et rendre ainsi les pendules à l’heure.

    Le Maroc, faut-il rappeler - «n'est pas venu par l'ouverture, ou par des gouttes de plafond» - Le Maroc est une nation bien ancrée à son authenticité historique irréprochable, une nation qui n’est pas mélangée des SNP. (Sans Noms Patronymiques) ni de mercenaires abandonnés de la légion étrangère Française. C’est pourquoi, il est temps d’ouvrir à "grande porte" le manège pour dévoiler toute la vérité de cette sale race algérienne, et ne pas rater l’historique du blog. Un historique riche de cumules de plus d’une année de teneur.

    Le lecteur constaterait l’encerclement à petit feu de tous les mouvements malencontreux émanant des Algériens. Et on pourra aussi chercher précisément les mots les plus vulgaires qui correspondraient le mieux, à jeter à la figure de ce mauvais voisin de toujours.

    Les algériens n’ont pas d'histoire, par contre les Marocains sont honorés d'une histoire dont ils sont fiers d'elle depuis les dynasties  Al Morabitine, Al Mowahidine  et Al Marinyine et les Alaouites en règne actuellement. D'autant plus, le Minaret  et les ruines d'Al Mansoura, les mosquées de Sidi Boumadiene et Abou Lhassan à travers l'étendu de l'Algérie en témoignent à nos jours cette grandeur de civilisation Marocaine en Algérie....les Turcs ont prie la relève qui durera 132 ans de vaches maigres.

    C’est à dire de 1830 à 1962 l'Algérie était sous le joug impitoyable français...Une chance que leur offraient les Marocains aurait pu les délivrer des français, mais un traître algérien, un certain commandant Youssef a tendu le piège à la cavalerie Marocaine évaluée à 25 milles hommes. L’attaque générale commandée contre le camp de Thomas Bugeau n’était pas appropriée.

    C'était dommage que le Sultan Moulay Abderahmane n’a pas prie en moralité cette attaque ayant causé la perte de l’armée Marocaine à majorité Berbère à Portier qui se fut reconduite par un autre prince du même nom : Moulay Abderahmane Alghafiqi qui avait voulu imiter Tarik Ben Zyad en chargeant la stratégie avec toute la masse...

    Pour épauler les voisins algériens : L'armée Marocaine a enregistré plusieurs centaines de morts, des milliers de blessés. Tanger, Larache et Ksar Kebir bombardés par les puissants navires de guerre français...Même si j’ose même dire que cette intervention Marocaine avec son Armada cavalière avait secoué la France qui devina que tôt ou tard, un puissant Roi Marocain se resurgira pour renouveler le coup et fera échec à la présence française dans l’est du Maroc...

    En fait, dès le débarquement, le Sultan Moulay Abderahman Alghafiri donna l’asile aux réfugies algériens. Il dépêcha son neveu le prince Moulay Ali qui, en collaboration avec le Caïd Bel Amri, occupa Tlemcen pour protéger la population de cette ville ordonnant à la ville de Tetouan d’accueillir le plus grand nombre de réfugiés algériens, de leur donner du travail dans l’administration.

    Lorsque le prince Moulay Ali a su ce qui s’était passé entre l'ambassadeur français et le Sultan, il a donné l’asile politique à  l'adepte algérien de la Zaouïa Kadiria Abdelkader ould Mohyedine, qui devient par la suite, en autocollant l'«Emir Abdelkader».  et le nomma Khalifa du Sultan de la ville avec un support militaire musclé.

    Plusieurs batailles ont été menées par la France pour reprendre vainement la ville de Tlemcen. Elle signa alors un traité avec les Marocains ...Quelques années plus tard et par surprise, la France attaqua Tlemcen et chasse l'autoproclamé Émir Abdelkader ould Mohyeddine.

    Le Maroc secoué, bloque la frontière devant les Moujahidine des deux cotés Marocain et Algérien...L’administration Marocaine a jugé inutile un jihad qui ne faisait qu’effusion du Sang. Après avoir comprit, l'Emir Algérien quitta Oujda et signa avec la France sa reddition, il ira vivre en Syrie où il succomba par la suite?

    Je raconte cela pour mémoire, car les algériens n’aiment pas cette histoire, ne voulaient rien savoir de ce qui nous est arrivé à cause d'eux. Ils ont été comme des orphelins, seuls à se défendre conte la señores, la France, le choléra et les espagnoles qui, dans la confusion du Maroc qui lutte pour fermer ses frontières, occupa par surprise les îles Jaffarine et déclencha la guerre de Tetouan en 1859 après la défaite sanglante des Marocains et Algériens devant les Français à Oued Isly dans la région d'Oujda en août 1844.

    L'armée Marocaine affaiblie par 17 ans de guerre avec la France, s’était retrouvée une nouvelle fois en position défensive, ne sachant pas si elle doit maintenir sa résistance dans le nord ou se couper en deux pour aller contre attaquer le colonel Emilio qui sauta sur Dakhla pour occuper le Sahara Marocain occidental.

    Le bon Dieu envoya le Sultan Moulay Hassan 1er qui en collaboration avec le gouverneur Bahmad, il stoppa la ruine du pays, repoussa l’ennemi et installa l’ordre, hélas à sa mort deux jeunes sultans insouciants se disputaient l'autorité, faisant balancer le Maroc dans le chaos.

    Personne ne se douterait que l’Algérie est comme Israël, celle-ci fût créée par l’Angleterre se basant sur le manifeste de Belfort 1917, alors ministre britannique des affaires étrangères, adoptée en suite par les États Unis d’Amérique. Et l’Algérie elle, fût créée aussi par la France dès 1830. Elle était un département Français d’outre-mer, considérée éternellement française.

    Comme Israël, l’Algérie prétend avoir eu naissance par efforts de sacrifices, par le pseudo- "million et demi de martyrs". Un faux chiffre hérité d'une estimation verbale passagère de Jamal Abdenacer. L'Algérie comme Israël, elle adore déstabiliser sa région, le royaume du Maroc, l'ennemi de toujours en particulier.

    Témoignage amère..Un historien Marocain indigné, raconte avec  une grande amertume ce qui suit, je cite : «la convoitise sur le Maroc lui même débuta...Notre adhésion à la cause algérienne préluda le malheur sur notre propre pays..Nous étions plongés dans un Jihad qui n’était pas le notre, nous avions mi notre nez dans l’affaire algérienne.

    On bataillait avec pour qu’elle chasse son colon, croyant qu’on aidant des frères, personne n’avait imaginé qu’un jour ces frères oseront prendre notre Sahara oriental avec son Tindouf. et tueront sans pitié des Marocains sur ordre d’Ahmed Ben Bella, un adjudant de l’armée Française, originaire de Rahal Boudali prés de Marrakech qui se fut dominé par l’esprit expansionniste de Jamal Abdenaceur, durant son ère d’expéditions et de turbulences à travers le monde arabe».fin de citation.

    Depuis sa création le 5 juillet 1962 et jusqu’a nos jours les feus de l'ingratitude Algérienne n’ont pas cessé de se propager par diverses initiatives de déstabilisations contre le Maroc. Contre nous, les meilleurs voisins de bonté et d'hospitalité qui avons fait des sacrifices dans plusieurs étapes pour épauler nos voisins de mal Algériens.

    Durant des siècles nous les avons soutenu avec des âmes et de sang.Mais malheureusement, ils n'hésitaient pas à cracher souvent sur le pain que nous leur remettions sur la planche à plusieurs reprises. Nous ne sommes pas des ingrats, nous respectons nos règles de  bon voisinage et de prudence avec cette sale veuve-Algérie, qui ne ménageait aucun effort pour porter préjudice à notre pays, à un rythme constant de provocation.

    A un moment donné, pendant la guerre d'Algérie le général De Gaules alors président de France proposa à Sa Majesté le Roi feu Mohamed V de restituer le Sahara Marocain oriental amputé du Maroc avant 1903 contre l’expulsion pure et simple par le Maroc des Fellaga Algériens avec la fermeture immédiate de leurs bases arrières dans tout le territoire du Royaume. Le Roi feu Mohamed V rejeta la proposition Française, considérant que le fait d'accepter serait un coup de poignard aux dos de ses  "frères!" Algériens et en parallèle une humiliation à la révolution Algérienne. (الله يرحمك يا جلالة الملك الفقيه المسامح والمغفل(

    Car le Maroc comptait sur la compréhension des Algériens qui lui permettra tout simplement de récupérer fraternellement ses terres qui étaient englobées dans le joug de l'Algérie Française. Ils faisaient semblant de prier la Monarchie Marocaine  de patienter et reporter toute discussion dans cette affaire jusqu'à leur indépendance.

    Comme preuve de bonne volonté et de confiance, ils signaient avec le Gouvernement Marocaine l'accord du «6 juillet 1961» paraphé par le GPRA de Ferhat Abbas stipulant qu’une fois indépendants, les Algériens rendront au Maroc son Sahara oriental que la France avait annexé à l'Algérie française a savoir :

    Ain Madhi, lieu d’adeptes de zaouïa Tijania de Fès, Laghouat Ain Salah, Kenadsa, Colomb-Bechar, Bidondeux, Abadla, Saoura, Touat, et Tindouf. En fait cette dernière ne fut amputée qu'en 1953 quelque mois avant la déportation du Roi Mohamed V et la famille royale en exil à Madagascar.

    D’ailleurs le lecteur peut en savoir aisément que de la petite ville frontalière «Lalla Maghnia» est devenue un tempo Marocain. D'autre part le maudit Boukharouba considérait le traité du 6/7/61 passé sur les frontières entre le Maroc et le GPRA est nul et non avenu et n'est qu'un "papier-chiffon" n'engageant aucune responsabilité à l'Algérie indépendante.

    On peut les comprendre tant qu'ils n’ont aucune histoire à l’exception d’une poignée d’actes contre la France et quelques mouvements désespérés d'un certain Abdelhamid Ben Badis avec le jonglage de celui qu'ils appelaient Cheikh Bouamama. Avant 1962 l’état algérien n’existait pas comme, l’état d’Israëlt avant 1948..tout les deux ont été créés au milieu du 20ème siècle.

     

     (suite est en pages jointes, juste à droite en bas de la colonne)