Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

«Le Royaume Chérifien du Maroc,Chihab 25 المملكة المغربية الشريفة، شهاب» - Page 4

  • L 'Algérie est au fond du trou, elle n'arrive pas à ménager ses malformations faciales et politiques..?

        

                                                                                  

     
                           
                                                                       Un Roi qui prend de la peine en silence
                                                                   
                                                      
    Un Algérien disait à un autre avec beaucoup d'amertume : « Ya Rab-hom, Lamrarka, M'chaou b'Aeid? » (source presse-dz).
     
                                                              « Un TGV + Un Satellite..»

    Cette initiative tordue s’inscrit, à mon sens, en droite ligne de la conviction intime de l'Algérie que pour s'en fuir davantage en avant. Sachant que le temps nous a appris que l’Algérie empreinte souvent, dans de pareils cas, n'importe qu'elle issue de sortie, à chaque fois surtout quand elle se sentait au pied du mur. C'est aussi une sorte de gain de temps mort, tant que l'appel du cimetière d'Al Aâlia d'Alger n'est pas encore rendu public pour enterrer le cadavre-momifié.

    La relance des réunions du Conseil des ministres d'un organe en panne, à l’initiative de l’Algérie, est de nature à introduire un effet catalyseur pour pleurer publiquement sur les ruines d'un mort-né, dont les membres-organes n'ont jamais été formés convenablement depuis son baptême de Marrakech en février 1989.L'actuel soi-disant SG, le Tunisien Mr.Tayeb Beccouch n'est qu'un berger de sorcière qui garde le mirage d'un troupeau sans maître. Il gémit sur un fauteuil orphelin qui perdait ses vrais parents de Tanger58.

    En appelant à une réunion pareille pour rien, c'est que Messahal n'a trouvé dans son fourre-tout rien de concret, que de montrer la disponibilité virtuelle d'Alger à coopérer avec le Maroc dans le cadre de l’UMA qui n'existe, pratiquement pas, depuis que cette Algérie a régulièrement constitué un obstacle à la coopération régionale entre les pays de cette région d'Afrique, pour ne pas dire "la région Maghrebine".

    Cet appel suspect de la diplomatie de mensonges ne reflète pas la réalité que cache la mentalité de déformation des gouvernants algériens, c’est plus un slogan pour la consommation locale qu’autre chose.

    En changeant de rôles d'hypocrisie, le site TSA, connu pour être proche du pouvoir, prend le relais estimant que cet appel constitue “une réponse à l’initiative lancée le 6 novembre par Sa Majesté le Roi Mohamed VI”, rappelant que dans son discours, le Souverain a proposé la mise en place d’un “mécanisme politique conjoint de dialogue et de concertation” destiné à permettre de régler les différends entre l'Algérie et le Royaume du Maroc.

    De son côté l'autre site algérien "l'Observ’Algérie", indique que “l’Algérie invite le Maroc à concrétiser sa volonté de consolider les relations bilatérales, exprimée dans le discours Royal. “Après le message dit-on, adressé par Bouteflika à l’occasion de l’anniversaire de l’indépendance du Maroc, la diplomatie algérienne se montre très active et prend acte et propose une nouvelle initiative hypocrite tordue”.

    Ainsi, quelques semaines après le discours du Souverain…la diplomatie algérienne se dit vouloir relancer le processus de l’édification du "Maghreb Arabe”. Ce qui frappe et surprend, c’est le ton apaisé utilisé par les supports algériens, qui dans un premier temps, avaient laissé entendre qu’il n’y aurait pas de réponse d’Alger au discours royal.

    Manque de décideurs..Pour constituer une opinion fictive, j'invite mon lectorat à revoir ce qu'avait  rapporté et écrit  auparavant la rédaction du blog à ce sujet :  J'en serais certain à cet effet, que les dirigeants algériens ne trouveront quoi dire, en preuve; le silence officiel inhabituel de Abdelkader Messahal à qui, cette fois-ci, les présidents Africains  n'ont pas pu lui parler de l'offre de paix Marocain. Sachant que ses décideurs d'Alger ont, seulement, distribué quelques étincelles d’abois à la presse jaune Algérienne dont dépend le TSA (Tout Sur l'Algérie) qui vient d'user de sa portion et dévoiler sa version. Début citation : 

    L'appel lancé par Mohamed VI pour un dialogue direct entre Alger et Rabat est «un non-événement», a indiqué, ce samedi 10 novembre, une source autorisée algérienne à TSA. « Cette offre douteuse dans sa forme (célébration de la marche verte) et suspecte de par son contenu (volonté de bilateraliser la question du Sahara occidental) est un non-événement qui ne mérite pas de réponse formelle,  a ajouté notre source.fin de citation.

    Tandis que Abdelkader Messahal, le malicieux-ivrogne aux affaires étrangères de l'Algérie ne trouvait rien à dire car ses maîtres sont occupés par stabiliser l'opinion publique algérienne au rythme de la marche vers le 5ème mandat ou la succession de Bouteflika. Une opinion bouleversée, pas seulement par cette préoccupation, mais par le droit de savoir la réalité de l'absent  à cause de la zizanie qui l'entoure.

    Est-ce Bouteflika est vraiment vivant? Une interrogation qui signifie pour les algériens une mort chronique obligeant Messahal à faire le semblant de répondre, mais de façon opaque Il soufflait de sous son manteau pour ne rien dire de concret selon L'Algériatimes qui rapporte en arabe :

     مساهل يربط اليد الممدودة من المملكة المغربية بمحادثات جنيف المقبلة حول نزاع الصحراء «Messahal renvoie le dialogue avec le Maroc jusqu’après la table ronde de Genève de décembre prochain» tant qu'il s'occupe activement, selon le disque défectueux, des mains étrangères qui, dit-on, menacent l'Algérie.

    Or, même s'ils répondent accidentellement, ils ne prennent pas, de façon positive, cette issue de sortie de l'isolement que leur offre l'appel Royal, compte tenu de l'anarchie qui prévaut au centre de décisions à l'échelle présidentielle et de manque de décideurs responsables pour trancher.  Il leur en manque du courage et de la crédibilité politiques, qui font défaut, au sommet de l'Etat Algérien par l'effet de la vacance chronique et réelle du pouvoir présidentiel.

    Cependant, il n'y est et n'aura pas question pour eux, ni de fraternité ni de l'histoire commune qui unissent les deux peuples Marocain et Algérien, surtout après avoir gaspillé, voire dilapidé, au fils des temps (plus que l'âge de la marche verte), d'énormes sommes, évaluées par les experts à environ 250 millions de dollars et plus encore, du fond public algérien dans cette affaire perdue et aussi pour la non-acquisition, en parallèle, d'un mirage leadership continental qu'ils veulent attribuer à l'Algérie.

                     IMG_87461-1300x866

    Dans tous ça l'Algérie meurt aux comptes-gouttes et Said Bouteflika, le maréchal-ferrant de l'Algérie veut passer à la vitesse supérieure faisant sauter le cadavre de son frère du 4ème au 5ème échelon de l'échelle présidenciele de l'Algérie..et lutter pour la survie de la dynastie Taflikienne dans son royaume de Tlemcen.

    Des politiques algériens ont qualifié la présidentielle de 2019 de “simple mise en scène qui ne changera rien pour le peuple algérien”, considérant que l’étape d'avril prochain qui se prépare dans une totale opacité et sur fond de verrouillage médiatique et politique et en l’absence de toute compétition donnera lieu à une alternance clanique mais pas à un changement démocratique du système”.               

                             
     
    Un des œufs moisis..Un sergent-chef Algérien de l'armée de l'air, un déserteur dégoûté, dévoile les cas catastrophiques des opprimés de l'armée Algérienne.Le contenu de la vidéo, avec toutes ses futilités, ne concerne en aucun cas le lectorat. Mais dit-on, pourquoi rapporter ce conte?
     
    Hein bien, pour montrer à mes lecteurs «l'état désespéré» du soldat algérien. Le soldat au pluriel, c'est l'armée algérienne avec laquelle le général-bougre Gaid Ahmed Salah  ne cesse de montrer à ses dingues ses musculations et simulations de force à nos frontières.  Bonne lecture. 
     
                                                             Cordialement,Chihab25                                               
       --------------------------------------------------------------------------------------                                                               
     
     Said Ben Sdira juge et jure sur son honneur que le salut de l'Algérie est au retour aux Rangers (bottes militaires). C'est-à-dire.. réveiller et ressortir le DRS de ses cendres..!
     
                           
     
                             
                                   L'ex-colonel Ahmed Chouchane adresse une lettre de rescousse aux alghériens