Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Algérie : La diplomatie à trois têtes (Khobzat 'achra ma'ttibch..?)

                                 2016 Une année exceptionnelle et de fermeté

    roi-m6

    Introduction optionnelle. Je ne peux commencer ma note sans parler de la grandeur du Maroc qui irrite nos ennemis de l'est, avant de passer à leur saleté? L’heure est aux vacances certes, mais il est opportun et coutumier de faire le bilan de l’année et d’en revisiter ses faits saillants. L’action royale au niveau diplomatique a été d’une rare intensité. La stratégie est affinée, claire et s’impose a tous comme un positionnement fort, indépendant, autour de valeurs pérennes. Ainsi, le rapprochement avec les pays du Golfe est stratégique et multiforme, ce n’est pas une alliance de circonstance.

    Le discours royal, a l’occasion du sommet de Riyad, a été d’une clarté absolue sur l’indépendance dans les choix du Maroc, y compris sociétaux. Cette indépendance a sa traduction diplomatique. Le Maroc renforce ses relations avec la Russie, la Chine et l’Inde, tout en sauvegardant ses liens forts avec l’Union européenne et les USA. Sa Majesté disait affirmativement que «le Maroc n'est la réserve de personne». Sur l’Afrique, l’année est celle de la moisson, de la récolte des fruits du travail de plus d’une décennie. La stratégie du développement Sud-Sud, exemplaire, a approfondi les relations et assure une présence Marocaine, incontournable, sur le continent noir.

    Les échanges politiques n’en sont que plus fluides. C’est donc dans ce contexte que le Maroc a décidé de réintégrer l’Union Africaine, après une absence de plus de trois décennies et que dans la foulée, 28 pays réclament la suspension pure et simple de la pseudo-RASD. Le choix du Royaume est déterminant parce qu’il permettra de neutraliser les manœuvres de nos <adversaires> concernant la question du Sahara. Mais le retour du Maroc, de sa parole forte, est aussi perçu par nos amis, comme une opportunité pour renforcer les options du développement, de la démocratie, de la bonne gouvernance et de la paix en Afrique.

    La puissance de la diplomatie a renforcé l’attractivité du Maroc, de grands projets industriels s’y installent, les exportations se diversifient. Le pays est un havre de stabilité dans un environnement bouillonnant. Les acquis sont nombreux, les défis aussi. Mais les choix sont clairs et emportent l’adhésion de tous. Le triptyque : développement, modernité, démocratie encadre les avancées et tire l’ensemble des institutions vers le haut. Le rôle central de la monarchie en tant que catalyseur est plus que jamais salutaire. 

    La politique extérieure de notre pays s’appuie sur la diplomatie de parole et d’acte, (contrairement à la politique d'autruche suivie par l'Algérie), tant en ce qui concerne la défense de la Marocanité du Sahara que pour ce qui est de la diversification des partenariats ou de l’implication dans les questions et les problématiques internationales d’actualité.

    Si certains ont tenté de faire de 2016 une année décisive, le Maroc a, pour sa part, réussi à en faire « l’année de fermeté » concernant la préservation de son intégrité territoriale. En effet, forts de notre foi en la justesse de notre Cause, 

    Ce qui est sûr et certain, c'est que notre pays continuera à défendre ses droits et prendra certes, les mesures nécessaires pour contrer tout mouvement ennemi à venir. Selon la volonté royale et celle du tout son peuple, le Maroc ne cédera à aucune pression ou tentative d’extorsion dans une affaire qui est sacrée pour tous les Marocains. 

    A cet égard, nous resterons (officiels et officieux) très vigilants et mobilisés pour contrecarrer les manœuvres des adversaires du Maroc, rendus enragés et fous furieux par le développement et l’essor que connaît le Sahara marocain. Néanmoins, ce que je constate depuis fort longtemps, comme tout autre Marocain, que notre pays reste ouvert et constamment disposé au dialogue constructif pour parvenir à un règlement politique définitif de ce conflit artificiel, hérité de la guerre froide et du maudit Boumédiane que la malédiction divine soit sur lui.

    Que les gouvernants en Algérie sachent que toutes les conspirations, masquées et dévoilées, ne réussiront pas à entamer notre détermination à poursuivre la mise en œuvre du modèle de développement suivi dans nos provinces du sud. et que les leçons de manifestation et de sabotage à perpétrer éventuellement dans nos province du sud, apprises aux séparatistes Marocains de l'intérieur à la soi-disant "université d'été des pseudo-cadres du polisario" tenue récemment à Boumerdes en Algérie ne changeront en rien face à notre détermination de mourir pour préserver nos valeurs sacrées.

    En rappel,Sa Majesté le Roi Mohamed VI que Dieu l'assiste a appelé, samedi soir (20/8/16) à l’occasion du 63° anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, au renouvellement de l’engagement et de la solidarité sincères qui unissent depuis toujours les peuples algérien et marocain. 

    Et que le 20 Août pour les Marocain est une étape historique qui portait la marque de la coordination et de la solidarité entre les Chefs des Résistances Marocaine et Algérienne.Comme il a rappelé aussi que « le soutien matériel et moral apporté par le Maroc à la révolution algérienne,a contribué à« redonner vie à la cette révolution ».(..)

    Il est souhaitable de souligner, essentiellement pour ceux qui ne connaissent pas la mauvaise foi des algériens que les paragraphes de Sidna concernant l'Algérie irriteront bien la mentalité malade des algériens et ce, à cause particulièrement des symptômes d'orgueil, d'arrogance et d'égoïsme, dont ils sont porteurs.

    A cet effet je demanderai pardon, si je me permettrai de dire que cette volonté Royale ne trouvera pas en Algérie la bonne oreille pour l'écouter et l'apprécier, si non que de se moquer de tout appel Marocain s'inscrivant dans ce genre de tolérance et de modestie, tant que les personnalités historiques algériennes dignes de bonne foi ont malheureusement disparus, laissant l'Algérie à des hypocrites,des arrivistes,des opportunistes,des thuriféraires.et aux janvieristes, (allusion au complot électoral de Janvier 1992 contre le FIS).

                                                                                               oOo

    Lire la suite