Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le leadership grandiose Marocain, face à une Algérie enragée jusqu'au PNR¹.

                                                                                                   drapeau-du-maroc-image-animee-0008
 
                                                                                                                                                                                                                                                  La Lettre Méditerranée & Afrique – Washington porte le coup de grâce au  Polisario et à l'Algérien en reconnaissant la marocanité du Sahara
 
 
Pour cela, je pourrais dire, qu'en se référant à l’entretien téléphonique qui a eu lieu entre Sa Majesté le Roi et le Président Trump, le 10 décembre 2020, ainsi qu’à la déclaration historique du président Américain sur la «Marocanité du Sahara», le Royaume du Maroc et les États-Unis sont arrivés à un stade de coopération mémorable de grande envergure qui hernie l'œil de l'ennemi Algérien. Un acquis gigantesques que les diplomaties des deux pays n'ont pu atteindre, en pêle-mêle, depuis le Sultan Sidi Mohamed Ben Abdallah (Med IV) et les premiers présidents d'Amérique Martin van buren ou Franklin Roosevelt.
 
Nous simples sujets de Sa Majesté, nous saluons haut et fort l’opportunité à laquelle ont donné lieu les extraordinaires efforts de SIDNA prouvant bien le leadership Royal, qui par Souveraineté ordonnait la reprise des relations avec l'État Hébreux par en ce premier lieu ,la réouverture des Bureaux de liaison.
Dois-je comme tout autre Marocain commenter cette-même reprise de relations entre le Maroc et Israël, ou plus tôt faut-il mieux dire - entre le Maroc et ses sujets juifs d’Israël? Bien sûr que oui. Les juifs Marocains, qu'ils soient ici au Maroc ou à l'étranger,  auront-ils le droit à la gratitude de la part des Marocains?, nombreux de mon lectorat répondront positivement par oui, ainsi qu'avec un grand respect et trop d'éloges.

Et pour cause, d'abord il m'a fallut revenir pour rappel à la guerre des sables d'octobre 1963, à la première gifle Marocaine aux Algériens sans pour autant oublier de me rappeler des lourdes défaites militaires au Sahara Marocain subies par la racaille (armée Algérienne) en particulier dans les deux Amgalas en 1976.

Au moment où Sa Majesté le Roi feu Hassan II était surpris par l'agression brutale des points d'eau Marocains de Hassi Beida et de Tinjoub au sud-est du Royaume dans la province d'Ouarzazat par l'armée Algérienne soutenue par l’Égypte Nacsserite, il faisait en urgence, un appel de marché d'adjudication publique pour ravitailler les troupes Marocaines se trouvant au front par des vivres et par tout le nécessaire qu'exigeait une pareille situation inopinée. Sachant qu'en termes de guerre, pour gagner une seule bataille, pas toute une guerre, il faut se préparer minutieusement et avoir un support matériel et psychique pour anéantir l'ennemi et sortir vainqueur.
 
Ainsi, appel à fournisseurs fut lancé par l'État Major des FAR. Les commerçants Marocains censés êtres au rendez-vous au niveau de l'appel Royal se sont abstenus, surtout ceux des plus puissants de "Sbata" à Casablanca. Il s'est avéré après que le mot d'ordre de désobéissance leur aurait été soufflé par les fugitifs Unfpistes exilés en Algérie (Fkih Basri, Abderrahmane Youssefi, les Ben Barka, Mehdi et Abdelkader et autres traîtres en cavale ) sous prétexte qu'il y aura possibilité de gâcher leur commerce car, croyaient-ils à tort que cette guerre allait pencher au profit de l'Algérie. Cependant, la communauté juive du Maroc s'est mobilisée volontairement, obéissant à l'appel Royal qui ressemblait à l'époque à cause de l'ampleur de la surprise à un appel douloureux de détresse. 
 
Premièrement : pour  y faire face, et sans peine à cette agression surprise perpétrée par l'adjudant de France Ahmed Ben Bella et son sponsor AlBakbachi Jamal Abdenasser qui a réussi de faire tomber le Roi du Yémen Mohamed ElBadr, croyant vachement que le Royaume Chérifien du Maroc était un petit mur à sauter facilement, comme le dit l’anecdote populaire.
Deuxièmement : pour stopper, voir se soulever contre l'élan révolutionnaire Nasserite mettant en ligne de mire l'élimination, pure et simple, des communautés juives à travers le monde qu'il accusait à tort d'alimenter ce qu'on appelle "l'impérialisme" soutenu par le sionisme israélien pour ne pas dire par les juifs du Maroc, de l'Afrique du nord, de l'Occident et de l'Est de l'Europe.
Troisièmement : pour prouver à ceux qui auront encore besoin de preuve que la communauté juive Marocaine, toutes tendances confondues, ne perd pas, à n'importe quelle circonstance, sa volonté de maintenir les liens de judaïsme de ses ancêtres avec la mère patrie le Royaume Chérifien du Maroc.
 
En effet,l'armée Royale ne manquait de rien et le général Driss Ben Omar se trouvant à l'aise se lançait à la riposte, moyennant ses tactiques qu'il héritait de la dernière guerre mondiale tout en apprenant,là où il faillait, ses leçons aux caporaux Algériens de France qui, par stupidité, ont poussé leur armée à l'enfer dont les porteuses de bois étaient toxiques. N'est-il pas normal de renouer avec nos concitoyens Juifs se trouvant en Israël?..C'est ce qu'a fait Sidna. La présidence du "Comité Al Qods" oblige diront les curieux!, non, c'est par contentement Royal..sans pour autant porter atteinte à la cause Palestinienne.
                                    

      IMG_87461-1300x866    IMG_87461-1300x866

                                                                    l’état d'un peuple perdu
 
De quelle Palestine parle-t-on? En fait, les Palestiniens  de 1948, méritant l'aide et le soutien des Marocains ne sont plus là.  Il n'y a d'aujourd'hui que ceux que défendent les ONGs Marocaines de bruits de  (Soufiani, Ben Barka, AlJamai et Benameur) et leurs acolytes Au Maroc. Ceux qui se disent palestiniens d'aujourd'hui, portent malheureusement la vareuse de la honte, du fait qu'ils sont divisés en clans d'antagonistes, se battant pour un leadership fantoche pour la Palestine.
 
La mouvance Hamas de Gaza (le pion Iranien) et les autres factions, dispersées, ici et là,sous la coupole d'un Fath faible, meublant les champs du diable par du bruit, mettant en éclats les accords d'Oslo sur la Palestine. Ismail Hanyi et ses fils s'enrichissent sur le dos des Palestiniens de manière que personne ne peut décrire leur fortune  ou décompter leur richesse.Tandis que Mahmoud Abbas lui de son côté, tend ses lignes de pêche, à tort et à travers, au meilleur des cas dans les eaux ocres pour conforter sa fortune dans l'immobilier, laissant la cause des palestiniens se piloter automatiquement, marcher toute seule dans l'obscurantisme, stagnant à son sort infructueux qui s'approche déjà à huit décennies.
 
Pour digérer confortablement les proies issues de la cause,Hamas (Hanye et Mech'aâl confondu) adresse un appel perdu aux barbus Marocains du PJD les incitant à crier au voleur et désavouer le rapprochement de leur pays avec Israël et ce aidant Hamas à traire continuellement les vaches de la cause., jetant à la largeur du mur la volonté commune de Yasser Arafat, Salah Khalaf et Khalil al-Wazir ayant créé le mouvement mère "FATAH".
 
Cela étant, provoque en substance au démon Iranien à Gaza la peine de recevoir ponctuellement des raclées de correction de la part de l'armée Israélienne pour rappeler aux autorités perces, surtout aux "harim Assoltane de Qom" que les mains des "versets sataniques" et de leur "hizb Echaitane" au Liban de Hassan Sakht'Allah ne peuvent,en dépit de l'insistance, s'étendre au sud de la méditerranée au niveau du détroit de Gibraltar et encore moins à l'Atlantique  via l'Algérie et ses mercenaires de Tindouf tant que l'œil de l'ogre Sam veille sur l'ensemble via l'Africom stationné quelque part, pas loin du général pisseur Chengriha.
 
Ainsi, les turbans blancs et noirs, les barbes de prêtres sataniques et les longues capes noires, signes de la "spiritualité" des Ayatt Echaitane persique, de Pingouins du golf "arabic!",ne nous font pas peur et n'auront aucun sens chez nous, les sujets Sunnites de Sa Majesté le Roi. Nous leur disons allez jouer ailleurs, et prier à l'endroit servant d'urinoir et de distractions du démon Persique.
 
Enfin de compte, tout observateur peut constater qu'à cause de l'anarchie  qui envahissait et qui sévisse encore en Algérie depuis sa naissance à nos cotés en 1962, que les caporaux de France en Algérie (les généraux) ne s'arrêteront guère de faire obstruction des relations entre l'Algérie et le Maroc tant qu'ils trouveront les opportunités adéquates à leur profit pour dilapider davantage le fond public d'une Algérie perdue et de s'enrichir au détriment de son peuple opprimé. 
 
Vol de gratitude...Ce premier pas vers un rapprochement sans ambiguïté avec nos concitoyens Juifs en Israël.Des milliers et des milliers de Juifs Marocains feront certes, le pèlerinage aux Synagogues de Rabat-Salé, Essaouira, Sefrou, Debdou, Béjaad et Gourrama, les endroits religieux préférés où dormaient éternellement les Rabbins les plus spirituels du judaïsme Marocain? 

Faut-il rappeler que Sa Majesté le Roi qu'avec ce geste vers Israel tient à conforter les liens forts et particuliers entre la communauté juive originaire du Maroc et la Monarchie Marocaine, sans pour autant négliger la position cohérente, constante du Maroc qui demeure inchangée au sujet de la question Palestinienne ainsi que le rôle pionnier du Royaume pour la promotion de la paix et de la stabilité au Moyen-Orient.

Ravis d'entendre Meyer Ben-Shabbat, conseiller à la Sécurité d’Israël, s'exprimant en dialectal Marocain à la grande salle de trône au palais Royal saluant Sidna par  respect : répétant devant le Souverain ce que les Marocain gardent l'honneur de lancer à la personne du Roi et avec une grande fiereté «Allah ybarek f'aâmar Sidi».(vidéo en bas) Faut-il rappeler que ces concitoyens Juifs Marocains, qu'on accuse de "Sionisme" ne sont pas porteurs de futilités ou de -bla-bla- à l'Algérienne, non ils sont en mesure de transformer "l'air en eau potable". Une société Israélienne opère déjà dans ce domaine dans la bande de Gaza chez les barbus de Hamas. 
 
                                 Une bande USA corrompue..
 
 
.Je reviens d'autre part à la saleté Algérienne. Force est de constater que l’Algérie, pour une diplomatique en berne, la sous-traitance rubis sur ongle. Aussi, fait elle appel au mercenariat diplomatique pour tenter de sauver ses quelques derniers meubles. N’ayant rien vu venir quant à la reconnaissance par les États-Unis de la souveraineté du Maroc sur le Sahara, aujourd’hui, elle loue les services de lobbyistes actifs américains.

Ces derniers ont pour noms, David Keene ex boss de la NRA (National rifle association), le sénateur républicain James Inhofe, président de la Commission sénatoriale des forces armées ou encore l’ancien conseiller à la sécurité à la Maison Blanche viré sans ménagement aucun, par … Donald Trump, John Bolton, (photo) ainsi que les anciens envoyés spéciaux du SG de l’ONU,James Baker et Christopher Ross qui s’étaient disqualifiés en adoptant une attitude version pro-algérienne et une autre anti-Marocaine.

James Baker écrivait un article d'opinion dans "The Washington Post" pour dire à Alger qu'il est toujours là.. «les États-Unis ont abandonné de manière imprudente leurs principes pour quelque chose qui ne changera rien à la position de la communauté internationale en ce qui concerne la résolution du conflit du Sahara»,. Il annonçait aussi que cela était «le cadeau d’adieu de Trump au Maroc». Une page "Beker"que l’on paye au dinar Algérien pour dire son analyse d’un fait ou d'une actualité honorant le régime Algérien.

Baker, pour quelques dollars de plus rejoignait là, comme dans un western, de son discours, Christopher Ross ou James Inhofe dans une vision mercantile que la bande porte sur le Sahara. Baker concluant « La prochaine administration Biden ferait bien d’annuler cette action téméraire et cynique et d'ajouter par moquerie ... Que cela ne compromettra pas les accords passés entre Abraham Lincoln et le Sultan Sidi Mohamed ben Abdallah, le premier qui reconnaissait les États Unis d'Amérique au nom du Maroc en 1777 après leur indépendance de l'Angleterre!».

C’est tout dire de la confusion dans laquelle le bonhomme, baigne et crase ses dents. «La campagne offensive actuelle de cette bande des Etats-Unis à l’encontre du Maroc est menée par cinq personnes, et le dernier en date est James Baker. Ils ont relayé d’un même discours leurs critiques à propos de la reconnaissance des États-Unis d’Amérique et ont fait entrer dans la danse de coq Human Rights Watch»..Human Rights Watch qui serait, a mon sens arrosée, d'une manière ou d'une autre, du pétrodollar Algérien et qui sur la question des droit de l'homme, surtout au Sahara Marocain s’en donnait à cœur-joie dès qu’il s’agit du Royaume s’est jointe, pour un petit tour, à la bande.

Bizarre que l’ONG censée défenderesse des droits humains ne pipe mot sur Tindouf, où sont séquestrés des Marocains avec étiquette "sahraouis" dans cinq campements à Rabouni ou le droit de circuler ou de se déplacer d’un camp à l’autre n’est autorisé qu’avec l’aval de l’armée algérienne.

Tout ce beau monde, bosse pour un bureau de lobbying américain qui est en collaboration étroite avec le régime algérien. « Ce dernier casque pour cela au moyen de chèques bien consistants ( plusieurs millions de dollars ). Tout ce cela prouve que quand la décision de Donald Trump a été annoncée, ils ont été pris au dépourvu. Ce n’est que 48 heures plus tard qu’ils ont commencé à réagir». Et d’étayer tout ça: «La première réaction est venue de Bolton dont on connait les raisons, une haine historique envers le Royaume et sa répugnance allant jusqu’à l’aversion avouée et reconnue envers Donald Trump ». 

Donc ‘’sans commentaire" puis passant à « James Baker » connu pour être le conseiller de la Sonatrach, son bureau, au demeurant,  fait la promotion de l’Algérie aux États-Unis, il soutient: « Si l’on lit à la lettre une de ses déclarations où il dit +Cette décision imprudente déguisée en diplomatie menace de compliquer nos relations avec l’Algérie, partenaire stratégique important+, on se rend compte qu’il parle de lui quand il avance «les relations avec l’Algérie un partenaire stratégique » (sic). 

Qu’à cela ne tienne ! «si l’on observe bien toutes les déclarations de cette campagne de diffamation menée avec une audace inouïe, elles ont été publiées  dans ‘’The Foreign Policy’’ et ‘’The Washington Post’’. Ce sont des articles d’opinion payables que l’on peut publier à loisir. Si pour notre part, nous simples Marocains, on veut le faire, rien ne nous l’empêche». Si je dis "Nous", je ne peux substituer le coté officiel Marocain, tant que je suis un simple blogueur.  

Bref, poursuivons l'analyste, «c’est de l’argent, les Algériens sont en train de casquer beaucoup d’argent pour alléger la décision prise par  le président Donald Trump . Or il est improbable au grand Dam de nos voisins ennemis Algériens que Joe Biden, le président élu puisse revenir sur cette décision car il s’agit là des intérêts stratégiques géopolitiques et économiques des États-Unis qui sont l'État des institutions, pas une écurie du palais d'AlMoradia d'Alger. 

Et de détailler ces dires. « Les ambitions de l’Algérie sont claires, c’est une ouverture sur l’océan Atlantique. Avec l’affaire Guerguerate c’est une base turque à Lagouira qu’ils ont cherché à mettre en place afin de contrôler le nord de la Mauritanie et le Sud du Royaume, le Maroc a joué vite et déjoué ce projet malveillant d'Alger, représenté par un général-pisseur.  

Primo..pour les États-Unis une ouverture vers l’Atlantique autre que le Maroc signifie «permettre à la Russie un face-à-face, ce que l’Oncle Sam n’admettra jamais. Et puis il y a la donne du terrorisme qui se répand à un point grave dans ces zones très sensibles que sont les confins du Sahel, du Sahara et de la Libye avec des groupes terroristes incontrôlables et également des acteurs aux dents longues avec des ambitions expansionnistes sur la région comme la Turquie ou avec un double jeu comme l’Algérie ». 

Secundo.. «sur le plan économique les États-Unis ne veulent plus être en dehors d’un continent que la Chine n’a de cesse d’investir. Aussi la seule voie de le pénétrer c’est le Maroc. Cela s’applique aussi pour le Royaume-Uni et la France. 

En concluant « la donne sera difficile à changer pour Biden car ce n’est pas à lui que reviendra la décision finale mais à tout un système d'État d'institutions (Secrétariat d’État, Pentagone et autres services secrets ou pas, économiques et géostratégiques…). Si ça peut calmer les ardeurs de Baker & compagnie, cette décision est mûrement réfléchie et de prime abord elle a été prise en fonction des intérêts des États-Unis et pas pour les beaux yeux du Maroc ».

James Inhofe,le porte parole de l"Algérie au Congres Américain perd son siège de sénateur, donc la subvention qu'il recevait du fond public Algérien s'évapore automatiquement au ciel du Sahara Marocain. (Je m'excuse pour cette photo inappropriée éblouissant la vision du lecteur? mais nécessité oblige).

                                                                    IMG_87461-1300x866

 

                                                     Un leadership bien mérité..               

 
Enfin concernant le leadership et la puissance politico-militaire du Maroc, on constate sur les réseaux sociaux, qu'en Algérie, ceux qui incarnent la colère contre la grandeur du Maroc et qui en parlent trop, «ne savent rien et ceux qui savent, n'en parlent pas».
 
Tandis que l'Algérie, la pseudo "force régionale" et ses opportunistes thuriféraires de tout temps, s'enfoncent profondément aux grands pas, dans la dépression sans pour autant pouvoir remettre la pendule à l'heure, malgré les énormes revenus de gaz et de pétrole de Hassi Messaoud  et Hassi R'mall dans le Sahara Marocain Orientale spolié par l'Algérie.
 
En fait, à propos du gaz et du pétrole Algériens... Si on croit Moussa Essadi, ex-ministre Marocain de l'énergie et des mines..le robinet de gaz de Hassi R'mall en Algérie sera coupé sûrement par les gisements gazoducs de Tendrara.
 
Ce genre de paroles d'officiel Marocain ne peuvent, en aucun cas, êtres prises par des pincettes. Je signe et je le confirme, car je les ai entendues, haut et fort, de mes propres oreilles, quand le ministre ait venu visiter l'endroit dont j'étais responsable quelque part dans l’orientale Marocain.
 
Le Maroc entre ainsi dans le monde de fabrication de missiles spatiaux, ce qui enrage les Algériens, tandis que l'Algérie n'a même pas pu fournir de la pommes de terre et de semoule pour son peuple, jetant, à tort et à travers, les revenus de son pétrodollar dans une affaire artificielle perdue à Tindouf, pour laquelle elle mobilise et sans relâche tous ses moyens de propagande  et de déformation avec tendances d'y faire pluie et beau-temps face à son isolement flagrant qu'elle n'a  jamais atteint depuis sa naissance à nos cotés en 1962.
 
D'autant plus que le Maroc toujours éveillé et vigilant pour battre en brèche toutes les allégations malencontreuses de la part de l'Algérie et sa propagande diffamatoire, tenant à entacher vainement la crédibilité Marocaine.
 
La chose qui les interpelle profondément est l'esprit de concurrencer, vainement, en termes de haine et d'hostilité le leadership Marocain et d'affaiblir, par curiosité tout progrès, et évolution du Royaume, faisant le semblant d'ignorer que le Maroc est plus fort qu'une veuve Algérie débordée, il se dispose déjà sans bruit, de deux Satellites en orbite dans l'espace...
 
Sachant que le contexte Algérien de tension n'est pas seulement avec le Maroc, mais est toujours aussi ouvert, pour la moindre des choses, avec la France et c'est la nature de comportement de dix cervelles en Une (10/1) comme on dit pour désigner l'esprit de supériorité trop exagérée de l'Algérien.
 
Peu importe, la Maroc et le monde, en particulier l'Afrique, doivent s'en prendre avec fermeté à l'ânerie assommante des gouvernants Algériens. Du côté Marocain, on se demandera certes..pourquoi cette tolérance excessive envers cette saleté Algérienne ? n'importe quelle réponse que se soit, de la part des autorités Marocaine n'est admise par l'opinion publique Marocaine. Nonobstant, des Marocains disent souvent "nos frères" pour parler d'Algériens sans mesurer le degré d'ingratitude et de haine qu'ils portent envers le Maroc. 
 
Le dicton de sagesse (faire du bien, jusqu'à ce que le bien vaincra le mal) des ancêtres de la Dynastie régnante n'a pas de valeur face à la sauvagerie d'une sale race qui prend en seules devises, la haine et l'hostilité tout en mordant la main généreuse Marocaine qui essuyait ses larmes lors de ses peines de faiblesse devant l'offensive du colon français.
 
En tout état de cause, la vigilance des autorités Marocaines est toujours en ligne droite pour dégeler l'iceberg d'allégations et de diffamations Algériennes préjudiciables aux intérêts du Maroc. Ce grand pionnier (le Maroc) officiel ne peut toujours rester prisonnier des conneries de ce farouche ennemi (l'Algérie), épuisant son temps et son effort à démentir ses folies ou à lui répondre. Non, sous le règne de Sa Majesté le Roi, le Maroc est devenu l'unique à mieux servir la paix au proche orient, et pourquoi pas au monde entier. Dernières démarches de réconciliation au Golf en démontraient la volonté cohérente de Sidna qui Dieu l'assiste.
 
Le Maroc a tant de choses à faire, laissant à M.Bourita l'opportunité d'attacher les brebis galeuses suivant une diplomatie Royale fructueuse. Tandis que l'Algérie trouve et en trouvera encore du mal à sortir la tête de l'eau, faisant des appels de détresse au diable. Pour tout appel, les actuels du cercle de décision à Alger, des occasionnels militaires en majorité, cherchent avec amertume de fermer les trous d'air perforés par les défaites diplomatiques de Bougadoum face à la diplomatie chevronnée du Maroc,et de faire remuer la boue pour trouver une sortie du tunnel.
 
L'Algérie enfin de compte a trop de pains sur la planche avec le Maroc, il lui appartient de trouver le meilleur terrain d'entente pour sauver sa face, limitant ainsi les causes de son isolement. Un isolement qui fait froid au dos des sages de l'Algérie, lesquels sont contrains d'appartenir à un régime, le plus orgueilleux au monde.
 
Une régime frivole, portant de nature les symptômes d'ingratitude et d'hostilité envers la générosité Marocaine. Et pourtant, l'histoire et la volonté divine en jugeront certes, si on croit le dicton populaire. "Le chasseur d'autruches subira sa peine tôt ou tard". En dialectal Marocain (صياد النعام يلقاها..يلقاها)
 
Les Algériens ont infiltré dans leur devise depuis leur indépendance l'ingratitude et l'hostilité. La haine anti-Maroc est à l'origine, un phénomène spécifiquement Algérien. C'est une triste pratique "made in dzaier", injustifiée et incriminée de par le monde. Pourtant ils ont trouvé le terrain Marocain défavorable et infranchissable, soufrant ainsi de paniques et  de nombreuses défaites devant la forte vigilance qu'on leur opposait constamment au Maroc. Cela étant est synchronisé avec la nouvelle vague de terrorisme ayant frappé récemment Alger et ses Alentours (mort de 2 soldats).
La psychose et le harcèlement qu'affichent les mauvais Algériens au Maroc ont laissé et laisseront encore des traces, voire des cicatrices dans la mémoire collective et individuelle des Marocains.
 
Enfin je termine cette note par espérance de voir nos aspirations se concrétiser davantage contre nos ennemis de l'est. Il n'y aura pas de paix ni d'entente avec un groupe de salauds issu de maisons closes de l'Algérie Française. Je me réjouis d'autre part avant de quitter d'évoquer une anecdote spéciale.
 
Dernièrement certains journalistes de diverses tribunes françaises visitaient les camps de Tindouf. Il se trouvait parmi eux un journaliste français d'origine Marocaine qui, profitant de l'occasion, sans attirer l'attention de ses collègues dont la majorité était des plumes pro-Algériennes, aurait volé discrètement l'écoute, comme on dit en arabe à un groupe de jeunes adolescents (12/14 ans), de ce qu'on appelle là-bas de la " wilaya de Smara" à Rabouni qui répétaient sans crainte, et sans se tenir compte du symbolisme, la chanson populaire Marocaine Berkanie qui, dans le meilleur de ses passages se trouve cette bonne expression..:
 
( الى انت صحروي و امك حرا..عللي  فالسما الراية الحمرا).
Le journaliste aurait soufflé l'information faisant tache sur la toile,de façon très personnelle, à un de ses proches Marocains habitant rue Cléry, Boulevard San Sébastopol à Paris2. C'est au lectorat l'opportunité de se distraire et de chercher quels enseignements peut-on tirer de la crise avec un régime voisin fou portant toutes les qualités d'orgueil et d'ingratitude.  Bonne lecture.
 
                                                        Cordialement,Chihab25
 
¹.PNR ..Point Non Retour, termes d'aviateurs.
----------------------------------------------------------------------------------------------
 
 David Schenker: Signait l'acte de décès de l'ambition de l'Algérie au Sahara Marocain, s'habillant du Darra'â  Sahrawya à l'ouverture du consulat américain à Dakhla
 
                           
 
                                                            
 

       (la vidéo confirme le leadership Marocain. Visualisez et écoutez les témoignages d'étrangers) 

                                 
 
                                                الجزائر الجديدة حسبما شهد به شاهد من أهلها
 
                                                                                          

Écrire un commentaire

Optionnel