Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cause Nationale - Page 4

  • Maroc : La nouvelle Révolution du Roi et du peuple.! (cette fois-ci vers l'Afrique...)

     

    SM_Fetejeunesse-2016.jpg

    Sa Majesté le Roi Mohamed VI que Dieu l'assiste, préside ce jour lundi 21 août 2017, à M'Diq une réception à l’occasion du 54ème anniversaire du Souverain dans une atmosphère de joie et de liesse des Marocains et d'hôtes étrangers, conviés à y assister à cette heureux événement.

    De l'autre coté, et c'est d'ailleurs la grande différence existant toujours, entre le Marocain et l'Algérien. Dans la résidence présidentielle de Zeralda dans les hauteurs d'Alger, on se plaint et on s'en merde de continuer encore à changer les couches au mort-vivant président Algérien Abdelaziz Bouteflika, sous l’œil trompé de honte et d'amertume du prince heureux de la famille présidentielle Said Bouteflika. 

                                                                                      -:-

    anniversaire-de-la-Revolution-du-Roi-et-du-Peuple.jpg

                                                                    Le 20 août 2017, un discours royal dédié à l'Afrique                              Positivité d'une simple réaction..( 21 août 2017). Les discours du Roi sont toujours portés au sérieux, suivis avec attention particulière, suscitant de part et d'autre,des commentaires favorables par nous Marocains et par les analystes crédibles à travers le monde, et souvent défavorables, chez nos "ennemis-frères" Algériens. 

    Mes lecteurs assidus qui suivent, depuis fort longtemps les notes de la rédaction savent que : Je ne suis ni analyste-chroniqueur, ni politologue spécialiste.Mais en tant qu’amateur, chaque discours royal m'interpelle comme tout autre observateur. Ce discours du 20 août 2017 me donnait du plaisir et de la fièreté, pour en parler moi aussi politique d'Etat du haut niveau.

    Je constate, comme tout autre Marocain, que Sidna était clair plus que la clarté elle-même. Sa Majesté le Roi, rappelle au grand public, ici à l'intérieur qu'ailleurs que le Royaume du Maroc déclenche une "Nouvelle révolution vers l'Afrique", avec un grand 'R', réitérant l'engagement du Maroc à construire une Afrique sûre d’elle-même, solidaire, unie autour de projets concrets et ouverte sur son environnement et que ce continent n'est plus "l'Afrique de Papa".

    Je me permets d'ajouter à cela et : est Libre de ses mouvements pour casser, en toute sérénité, toutes les chaînes de mensonge,  chantage et charlatanisme" de l'Algérie et l'Afrique du Sud des Ait Zuma.

    La manne pétrolière d'autrefois, qui achetait avec générosité, sans adjudication ou séquence d'enchères, toutes les créances contre les intérêts Marocains, se tarit sans perspective de voir les caisses noires de la propagande algérienne déborder de nouveau. Les dons et offrandes distribués, à tort et à travers, estimés par les algériens même, à plus de 200 milliards de dollars, depuis le baptême du bâtard-polisario, se sont révélés sans la contrepartie espérée.

    C'est vrais, l'adage nous rappelle à chaque instant, que "la corde du menteur est courte". L'Algérie, désormais, n'aura plus de corde à ficeler encore contre la grandeur et le rayonnement du Maroc.

    L'Algérien Ismail Chergui, le pseudo-président du Conseil de paix et de sécurité de l'UA, devient l'orphelin malheureux, victime de sa propre diplomatie-propagandiste qu'il affichait à l'UA au nom de son pays contre le Maroc, après avoir perdu son parrain, le rabbin Ramdane Lahmamra limogé sans merci, par le président AbdelSaid Bouteflika.

    Les algériens les plus proches des rouages du ministère Algérien des affaires étrangères n'excluent pas de voir éclatée une guerre de positions à cause de l'arrivée massive au ministère d'un grand nombre de collaborateurs de Abdelkader M'Ssahel , le nouveau ministre et le remerciement de ceux de son prédécesseur.

    D'autant plus,les connaisseurs de la boite prédisent qu'il ne peut y avoir de bonne entente entre Smail Chergui et la nouvelle mule noire de la diplomatie Algérienne, avant d'encaisser par celle-ci, sa part du butin financier cumulé en fraudes, à travers les temps, par l'ex-rabbin de la diplomatie Algérienne, au nom de ce fameux conseil de paix et de sécurité de l'UA.

    De même que le rêve la promotion de Joaquin Chissano, l'ex-président du Mozambique, en tant que haut commissaire et représentant de l’Algérie, sous l'étiquette de l’UA, du temps de Dlamini Zuma, pour le Sahara Marocain, est partie en fumée dans les couloirs de l'UA à Addis Abeba, depuis le retour triomphale du Maroc à son fief d'autrefois en janvier 2017.

                  Les consuls Marocains à l'étranger, rassemblés à Rabat pour s'approvisionner en instructions sur l'Afrique.

    Concernant la Cause Nationale, nous avons vu que l'année 2016  était placée sous le signe de la fermeté et de la rigueur, et aussi l’année de l’acte joint à la parole contre toutes les manœuvres algériennes engagées pour porter atteinte à notre intégrité territoriale.

    Pour 2017, c’est l’année de la clarté par excellence et du retour aux principes et aux termes référentiels retenus pour le règlement de ce conflit artificiel suscité autour de la Marocanité de  nos provinces du sud..

    En effet, l'offensive Royale, diplomatique et économique, vers l'Afrique a eu le mérite de briser le mur de l’hégémonie imposé par le pétrodollars Algérien aux pays d'Afrique, déformant la réalité du conflit. Offensive mettant l'Algérie au pied du mur.

    C'est ainsi, quand l'Algérie se sent coincée, elle lâche ses plumes de haine contre toute percée Marocaine dans sa politique étrangère d’Autriche visant le Royaume , et ce pour aveugler son opinion publique, tout en distribuant en parallèle pour la consommation locale, plus d'euros pour acheter et maintexnir, ce qu'elle appelle "la paix sociale!!". Un système Teflikien in8stauré pour, pas pour les beaux yeux de l'Algérien opprimé, mais pour éviter les soulèvements et les manifestations contre la mauvaise gouvernance et les dépassements du pouvoir.

    A défaut de produire des idées, de concevoir un projet et d’imaginer une doctrine, le président occasionnel algérien AbdelSaid Bouteflika change les hommes comme à l'échiquer. C’est la seule ressource qui lui reste après que la mauvaise gouvernance de l'Algérie ait dépensé toute la manne pétrolière, en gestionnaire prodigue, sans autre priorité, de rétribuer les amis corrompus et d’apparaître comme le père généreux et réconciliateur national quand il a faut négocier et jouer dans l'affaire du Sahara Marocain.                           

    Fausse grandeur..! D'autre part, nous le disions, que les Algériens ont le haut talon dans l'imitation de tout ce qui est Marocain. Le Peuple Marocain et son Roi ont fait leur révolution contre les dépassements du colon Français, une année bien avant le déclenchement de la sale guerre de libération des algériens le 1er novembre 1954.

    Et pourtant, voilà aujourd'hui, ceux qui parlent au nom de Abdelaziz Bouteflika en Algérie nous surprennent, sans aucune honte, par un pseudo-soutien du peuple algérien au peuple Marocain qui, disaient-ils, revendiquait son droit à l'indépendance et se révoltait pour le retour de son Roi Mohamed V de l'exil.(sic?)

    De quel "peuple Algérien"  parle-t-on dans ce message de Bouteflika?  Il n'existait pas de peuple Algérien d'ailleurs pour qu'il exprime un quelconque soutien au Maroc dans son combat pour l'indépendance. Il n'y avait que des réfugiés au Maroc et en Tunisie et quelques sales Fellagas déguisés en rebelles dans les deux cotés.

    Je me rappelle pas, laquelle de mes notes précédentes évoquait les vraies composantes du peuple Algérien.Si on fait un peu d'effort on la trouvera pas si loin. Chronologiquement, elle peut être entre 2015 et le premier semestre 2017.  

    Peu importe, c'était un mélange de populations venues de tout bord, y compris une partie de confessions juive et catholique et même des athées d’Europe en particulier, habitant les villes impériales côtières de l'Algérie.. Je me suis basé dans la confection de la note concernée, sur un témoignage éclatant d'un Algérien qui faisait, sans ambiguïté,  la bonne description des origines de ce qu'on appelle le peuple Algérien.

    C'est vrais il y avait des cadres politiques Algériens qui ont trahi la générosité Marocaine, en l'occurrence les maudits : Réda Malek, Ali Kafi et Abdelhamid Mehri Houari Boumédiane et Abdelaziz Bouteflika qui ont représenté la pure saleté d'hôtes Algériens au Maroc et autres nombreux, qui ne méritent pas être cités.                         

    A l’occasion de ce qu'on appelle en Algérie "la journée du Moujahid", on attribuait au mort-vivant Bouteflika, qu'il aurait adressé un message au peuple algérien, lu en son nom, dimanche(20 août) au siège du royaume de Tlemcen, par le ministre Algérien des Moujahidine.

    Regardez de ce pseudo-message, le passage qui montre aux lecteurs le degré d'hypocrisie et de haine que les Algériens affichent contre la grandeur du Maroc, même s'il s'agissait de message de programmation "robotique" de routine libellé, parait-il, depuis les premiers jours d'indépendance de l'Algérie qui portaient à l'époque, quelques étincelles de sentiments de fraternité. 

    Début citation : «L’Offensive du 20 août 1955 avait aussi montré la solidarité du peuple algérien avec son frère marocain qui revendiquait son droit à l’indépendance et se révoltait pour le retour du Roi Mohamed V de l’exil colonial» fin de citation.

                                    IMG_87461-1300x866

    Sur la photo, lele magicien algérien invite Bouteflika à parler au peuple. Dans le cas contraire, il fera appel à le destituer, en tant que chef l’État Algérien, considérant l’urgence de la situation, l’actuel président de la République algérienne, selon ce magicien qui parle au nom du peuple opprimé, aurait dû consentir à provoquer des élections anticipées pour combler la vacance actuelle du pouvoir qui sévisse depuis plus de quatre ans. Mais malheureusement, il n’est pas homme à considérer l’intérêt du pays. Le 4e mandat en est la preuve.

    Il ne reste plus que la mise en œuvre de l’article 102 de la constitution-chiffon de l'Algérie pour débloquer la situation , appelant à déposer le chef de l’État et à élire «en urgence» une personne pour lui succéder, pour barrer la route à son frère Said qui bafouille actuellement ce qui reste de la crédibilité du pseudo-système appelé Bouteflika.

     

    Peu importe, je termine mon  point de vue par ceci:Le changement à la tête de la primature algérienne et de la polémique qui a précédé le limogeage de Tebboune, certains algériens le qualifient de «scénarios de série B et les mises en scène dérisoires».

    Est-ce que les scénarios de série B et les mises en scène dérisoires que les algériens ont vécus ces derniers jours   vont régler les problèmes politiques de l'Algérie en nette augmentation ?», je le pense pas puisque, selon ce que nous voyons de loin, le centre du pouvoir algérien s’est déplacé. Une lutte des clans, politico-financière, dans laquelle les responsabilités algériens sont contestées intra-régime, leurs légitimités de façade s’effritant de jour en jour, sans que le régime actuel, fortement défiguré, ne prenne la mesure de la gravité de la situation ». Cette situation est due, à mon sens, par la vacance totale du pouvoir au sommet de l’État Algérien, et tant mieux. Bonne continuation                                                                                                                      -:-

    Lire la suite